Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

10 septembre 2011

Derniers livres lus

terreJe vais maintenant vous parler des livres que j'ai lus pendant mon voyage. Je vous rappelle que j'ai fait un très long trajet en car et en bateau, ce qui m'a permis de lire beaucoup, beaucoup.

Celui-ci, je l'ai lu juste avant de partir. Pourquoi ce livre?

- parce que c'est un coup de coeur de Myarosa.
- parce que j'aime le titre que je trouve très poétique
- parce que la couverture m'a attiré
- parce que je l'ai trouvé à 7 euros

Ce n'est pas un coup de coeur pour moi mais j'ai apprécié l'histoire. J'ai aimé l'héroïne, une petite fille de 12 ans à l'imagination débordante. Elle affirme qu'elle peut voler mais personne ne la croit. Sa mère lui dit souvent de ne pas raconter de bêtises, que les gens vont la prendre pour une folle. Gwenni est aussi la narratrice de ce roman et, de par son âge, l'écriture est légère, facile, agréable ( ce roman pourrait plaire à des enfants, je crois).

Gwenni pose souvent des questions qui restent sans réponse; elle s'occupe beaucoup des affaires des adultes. Aussi, quand le mari de son institutrice disparait, elle décide de s'en mêler et de tout faire pour le retrouver.

Marie Trachan, bibliothécaire, lectrice, traductrice et éditrice, nous livre ici un premier roman pétillant de jeunesse.

Avec ce roman, je participe au challenge d'Antoni.

Challenge-anglais


délicatesse

Je l'ai rencontré un peu partout sur les blogs; il a reçu pas mal de critiques positives; il a attiré mon attention; je suis donc allé l'acheter avant de partir en vacances.

Maintenant, je sais que je vais faire grincer des dents tant ce livre a reçu des avis positifs et enthousiastes des lecteurs/blogueurs ou peut-être devrais-je dire des lectrices/blogueuses car je n'ai lu aucun avis masculin. Dommage!

Je vais faire grincer des dents car, ce bouquin, mesdames, je ne l'ai pas aimé du tout. Je n'ai pas aimé le style, les personnages et leurs réactions sont très peu crédibles pour ne pas dire pas du tout, des chapitres tout à fait inutiles viennent couper l'histoire (c'est original mais on se demande bien ce que ça fait là).

Pour ceux (ou plutôt celles qui l'ont lu), je signale deux réactions des personnages qui m'ont fait pousser des hauts cris :

1. la scène du baiser : Nathalie est veuve depuis 3 ans et n'arrive pas à faire son deuil. Une impulsion soudaine la fait embrasser Markus, un de ses collègues, pas le plus beau, le plus attirant, loin de là. Bon, je peux admettre qu'une soudaine impulsion ... mais, aussitôt le baiser donné (aussi fort qu'un baiser d'adolescent, si je me souviens bien), l'héroïne oublie tout à fait son geste. Après l'impulsion, l'amnésie? Très grossier!

2. le patron jaloux : son chef est amoureux d'elle depuis son entrée dans la boîte mais ce n'est pas réciproque. Quand il apprend qu'elle sort avec Markus, il est tellement jaloux qu'il va chercher un prétexte pour le renvoyer ou le muter. Il le rencontre et, c'est le contraire qui se produit. Il le trouve exceptionnel, plein de qualités, ... Ben oui!

Tout le long du récit, je me suis demandé quels sont les prix littéraires que ce bouquin a reçus et pourquoi.

Je n'ai pas détesté mais je trouve que ce roman ne mérite pas les prix reçus et autant d'avis enthousiastes.

En cherchant la couverture, je suis tombé sur l'avis de Thomas Flamerion (que je ne connais pas) sur le site "evene.fr". Ouf! me suis-je dit, je ne suis pas le seul à critiquer ce roman. Je ne peux m'empêcher de vous livrer ici le billet de ce monsieur.

Difficile, franchement, de comprendre l’engouement soulevé par le roman de David Foenkinos. La platitude s’y dispute la facilité, et si ce n’était bonne volonté affichée de l’auteur d’exalter la délicatesse, on verserait pleinement dans l’insipide bluette. Mais de délicatesse, justement, il est trop rarement question dans ce roman. David Foenkinos tire sur les cordes sensibles en voilant les grands sentiments qu’il explore sous un excès de pudeur. Une subtilité qui pourrait l’honorer si elle n’entamait pas tant la crédibilité de son propos. Avec ce roman de la perte de l’être aimé et de la reconquête du bonheur, l’auteur du ‘Potentiel érotique de ma femme’ manque d’audace pour éviter l’écueil des truismes. La touchante naïveté de ses personnages ne prend pas. Et les artifices prosaïques disséminés dans le texte, loin de l’illuminer, suggèrent l’impuissance devant les dangers de la banalité. Car les digressions sur la moquette, l’allergie au poisson ou l’absurdité de l’art contemporain qui jonchent ‘La Délicatesse’ n’affectent en rien l’insipide torpeur de cette histoire-là. Elles entament un peu plus la tentative d’effleurer l’inclination mésestimée qui peut nous sauver la vie. Finalement, les Charles, Nathalie ou Markus se trouvent réduits à d’insignifiantes anecdotes. Des détails qui en disent trop peu pour dépasser la caricature. Alors pirouettes cinématographiques et aphorismes teintés d’absurde s’enchaînent. Au grand dam des sentiments qui s’évanouissent.

J'avais peur de passer pour un extra-terrestre. Si c'est le cas, nous sommes deux.

La citation du jour : Nous ne trouvons guère de gens de bon sens, que ceux qui sont de notre avis. (François de la Rochefoucauld)

Posté par philippedester à 04:57 - Littérature - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bonsoir cher Philippe

    Merci pour ces conseils, bien souvent les gens trouvent un livre génial parce qu'il a reçu des prix.
    Ce n'est pas toujours le cas.
    C'est tout en délicatesse que tu nous donnes ton avis.
    Je pense que j'aimerais le premier, j'apprécie le compte rendu, je suis restée une petite fille !
    Je te souhaite un très beaux week-end.
    Une envolée de gros bisous.

    Posté par Mousse, 10 septembre 2011 à 08:10
  • Mais j'aime bien ça, Philippe, le fait que tu n'hésites pas à dire que toi, tu n'as pas aimé, quitte à aller à contre-courant! C'est en fait très utile comme réaction!
    Merci pour tes voeux d'anniversaire!!!!

    Posté par Edmée, 10 septembre 2011 à 08:49
  • Bon, à éliminer de mes prochaines lectures, je te fais confiance.
    Bon week-end avec le soleil.

    Posté par Arlette Jacob, 10 septembre 2011 à 10:58
  • J'éi fait un petit tour à Athènes avant de venir découvrir tes nouvelles lectures qui ne t'ont pas vraiment enthousiasmé, comme toi par contre j'aime bien le titre du premier !
    Bon week-end !!
    Monelle

    Posté par Monelle, 10 septembre 2011 à 11:19
  • tu ne me donnes pas du tout envie de lire le second dont je n'ai même pas entendu parler auparavant!!!

    Posté par Patricia45, 10 septembre 2011 à 12:08
  • Merci pour tes conseils et opinions sur tes lectures... J'ai très envie de lire le premier et l'autre ...je l'emprunterai à la bibliothèque surtout par curiosité...Bonne soirée. Domie

    Posté par domiescrap, 10 septembre 2011 à 21:42
  • Pour ce soir je viens juste te dire bon Dimanche
    Amicalement
    Jacqueline

    Posté par Jacqueline, 10 septembre 2011 à 23:37
  • J'arrive d'Athenes !!! Quel beau voyage grâce a toi, je parsen vacances, je visite et c'est trés agréable !
    Je n'achete pas un livre pour ses prix Goncourt et autres!! si je ne connais pas l'auteur, c'est le titre, la presentation qui ne guident, si je me trompe, tant pis !Je vais chercher le premier! l'autre, bof ! En fait, je me fie a ton avis et je doisavouer que généralement, je suis d'accordavec toi!
    Bon dimanche, et bonne reprise demain, je penseque maintenant, tu astrouvé tes marques et que tout va bien!

    Posté par violette, 11 septembre 2011 à 08:03
  • je ne connais aucun des 2 livres que tu présentes mais le 1er me tente bien.
    Pas trop dure la rentrée avec tous ces changements?

    Posté par Kristin, 11 septembre 2011 à 12:05
  • merci du partage!

    Posté par Joelaindien, 11 septembre 2011 à 21:42
  • Bonjour Philippe

    Après une si longue absence, je suis enfin de retour, l'été n'est pas fait pour rester devant un ordinateur.

    J'aime bien lorsque tu dis "je n'aime pas" « je n'ai pas aimé du tout » et c’est bien normal !on ne lit pas tous le même journal...

    Parfois j'ai envie de te demander - dis moi ce que tu aimes, nonobstant les mots, (certains) les fleurs, les oiseaux, les voyages....

    Les vacances se terminent et l'été aussi, je n'ai pas lu ces livres, mais tu n'aimeras pas les miens.. Alors... qu'importe n'est-ce pas? Je t’espère simplement en pleine forme.

    Je crois que la rentrée est déjà une histoire ancienne pour toi. Je m'inquiète de notre amie commune, j'ai lu certain com de ta part qui ne me dit rien de bon....

    Bisous Philippe et bonne semaine.

    Posté par Mathilde Collot, 12 septembre 2011 à 07:53
  • J'ai vu aussi un commentaire similaire mais je ne sais plus chez qui... je crois que certains livres doivent avoir leurs lectorat, il faut croire que tu ne devais pas faire partie de celui de La Délicatesse.

    Je ne l'ai pas lu... Les précédents non plus, donc, je ne peux me prononcer.

    Passe une belle soirée.

    Posté par Quichottine, 12 septembre 2011 à 20:15
  • Bon, j'ai aimé, je l'avoue. Et beaucoup ! Non pas parce que c'est réaliste... ce n'est pas ce que l'on cherche en lisant un tel ouvrage. Juste parce quec'était frais, léger, drôle...un roman d evacances àlire avec le sourire.Cela fait du bien d ene pas toujours se "prendre la tête" avec un livre. Et.... que sais-tu des idées et impulsions d'une veuve... rires....... et l'amnésie, comme tu dis, est parfois un geste de sauvegarde !!!!
    Bon week-end.

    Posté par mamie Sido, 17 septembre 2011 à 18:40
  • Comme quoi les romans très appréciés par les femmes ne le sont souvent pas par les hommes! )

    Posté par laeti, 07 octobre 2011 à 15:21

Poster un commentaire