Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

22 avril 2012

Atelier d'écriture

Les ateliers d'écriture, j'aime. J'aime écrire selon un thème imposé, réaliser le défi proposé, écouter les textes des autres participants mais le temps est parfois très court pour écrire son texte et ne nous permet pas d'aller au bout des choses.

Pour cet exercice, nous avons reçu le début du texte : "Lorsque Benoit ouvrit la porte, il s'aperçut que..." et nous devions choisir un objet parmi tous ceux déposés sur une table. J'ai pris, presque au hasard, un masque africain.

Voici ce que j'ai pondu en quelques minutes :

Lorsque Benoit ouvrit la porte, il s'aperçut que quelqu'un avait pénétré dans son appartement. Un étranger n'aurait rien remarqué. Les tiroirs des meubles étaient fermés, les tableaux étaient à leur place, l'argenterie étincelait dans le vaisselier, la télévision et les autres appareils Hi fi n'avaient pas bougé de leur place, même le collier en or de sa grand-mère continuait à briller, pendu à une main en céramique qui comportait également quelques bagues, sans grande valeur, il faut le dire.

Tout semblait intact, pourtant, Benoit était sûr que quelqu'un avait fouillé son appartement et il était presque sûr que quelque chose manquait. Il le sentait dans l'air, il le sentait sur sa peau, il le sentait à l'intérieur de lui.

Benoit pénétra plus avant dans son appartement; ses pas le guidèrent jusque dans sa chambre. Sans réfléchir, il ouvrit le tiroir de sa table de nuit, souleva les mouchoirs qui protégeaient ou plutôt auraient dû protéger un petit objet plat et ovale qu'un vieux sorcier vaudou lui avait offert un jour, lors d'une expédition en Afrique : un petit masque de la tribu des Zingawé censé détenir certains pouvoirs.

Benoit n'y avait jamais vraiment cru mais, dès son retour d'Afrique, il avait caché cet objet symbolique sous une pile de mouchoirs. Depuis, il sentait sa présence dans l'appartement...

" Tant que tu conserveras ce talisman, lui avait dit le vieux sorcier, tu garderas la vie qui coule en toi. Dès que cet objet disparaitra, ta vie sera menacée, tes minutes te seront comptées."

A tout hasard, Benoit avait conservé précieusement le masque pendant toutes ces années. Il avait 96 ans et se portait comme un charme. Le médecin n'avait jamais pénétré chez lui et il n'avait jamais dû avaler le moindre médicament.

Et pourtant, aujourd'hui, Benoit se sentait bizarre : des picotements dans la poitrine, un mal de tête soudain, une envie de vomir...

Benoit quitta la chambre en chancelant. Il n'eut pas le temps d'atteindre le téléphone pour appeler du secours, il s'effondra sur le tapis plein de son salon.

A quelques kilomètres de là, un vieillard condamné par tous les médecins reprenait vie, un masque de la tribu des Zingawé dans le fond de sa poche, cadeau de son petit-fils pour son centième anniversaire.

Benoit n'aurait jamais dû parler de ce talisman dans son dernier roman...

La citation du jour : Le courage et la persévérance ont un talisman magique devant lequel les difficultés disparaissent et les obstacles s'évaporent. ( John Quincy Adams)

Posté par philippedester à 05:36 - Ecrivons - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bonjour cher Philippe

    Comme toujours c'est parfait.
    Rholala, tu écris bien.
    La fin est triste, mais vivre jusqu'à 96 ans, ce n'est pas mal !
    J'ai un talisman, c'est Philou, avec lui, tout va bien, il me porte bonheur, tu connais mon Philou !
    Je ne sais pas rester sans lui, même sur mon blog, il me porte chance.
    Il ne faut pas que je l'égare, mais il n'y a pas de danger.
    Monsieur Philippe, je vous mets 10/10, c'est bien mérité.
    Je te souhaite un bon dimanche, je t'envoie un wagon de gros bisous.

    Posté par Mousse, 22 avril 2012 à 08:21
  • Bonjour Philippe
    Une très jolie histoire écrite avec talent, comme tu nous as habitués, et ce dont nous nous réjouissons.
    Bonne journée à toi.
    JC

    Posté par jcn54, 22 avril 2012 à 08:52
  • très bien

    As-tu vécu en Afrique ?
    Tout-à-fait d'accord avec la citation ;
    J'ai relu ton texte , je l'aime bien , tu as beaucoup d'imagination .
    Bonne journée

    Posté par claude, 22 avril 2012 à 13:49
  • Bravo !
    Le défi est réussi, un beau récit et une jolie chute.
    Bon dmanche !

    Posté par Pâques, 22 avril 2012 à 17:11
  • j'aime bien cet écrit et bien mené même en quelque minute il suffit d'avoir la trame du début et ensuite le reste coule
    car tu es habitué à ses exercices de styles
    bonne soirée
    bises
    raymonde

    Posté par peintrefiguratif, 22 avril 2012 à 21:45
  • Bravo , tu as vraiment de très bonnes idées !
    Il est tard , je voulais passer vite fait ...je me suis dit , je repasserai lire cela une autre fois et puis j'ai commencé et j'ai été embarquée !!!
    La seule chose qui me dérange , mais c'est une impression ridicule tout à fait personnelle , c'est le prénom Benoit , par rapport à l'âge du personnage !
    Talent d'écriture confirmé philippe , continue !

    Posté par lanourse, 23 avril 2012 à 00:06
  • Pour mon retour sur ton blog, j'ai droit à une bien jolie histoire!
    Tout comme toi, j'aime bien avoir un sujet donné pour écrire !
    Bonne journée
    Monelle

    Posté par Monelle, 23 avril 2012 à 07:51
  • Les ateliers d'écriture se développent un peu partout et c'est tant mieux !! Je n'ai pas encore essayé mais cela me tente beaucoup.
    Bravo pour ce joli texte très inspiré !!

    Posté par Malika, 23 avril 2012 à 09:18
  • bravo ! je n'ai jamais essayé les ateliers d'ecriture, bonne journée

    Posté par witney18, 23 avril 2012 à 11:10
  • J'aime beaucoup. Où le caches-tu, toi, ton talisman ?

    Posté par argali, 23 avril 2012 à 19:09
  • Une fois commencée la lecture de ton texte, je ne peux m'en détacher avant de connaitre la fin de l'histoire. N'est-ce pas une preuve de réussite?Ton idée est très originale.

    Posté par G., 23 avril 2012 à 21:59
  • La valeur des choses, des êtres ,ne devient hélas évidente que lorsque la vie les emporte!

    Posté par Juliette, 24 avril 2012 à 00:11
  • C'est excellent... J'avoue ne pas trop aimer les ateliers d'écriture, mais ils apportent beaucoup.

    Passe une douce journée, Philippe.

    Posté par Quichottine, 24 avril 2012 à 01:48
  • Je n'ai expérimenté qu'une fois l'atelier d'écriture et je trouve que ce n'est pas évident d'écrire sur commande. Toi, tu te débrouilles vraiment très bien !

    Posté par Nadine, 24 avril 2012 à 20:44
  • Bravo Philippe pour cet excellent texte ! On appelle cela une nouvelle à chute, je crois. Les ateliers d'écriture sont très formateurs. De par ton métier, je pense que ces exercices te sont familiers. En tout cas,j'ai lu avec un grand plaisir, et j'en redemande !
    Merci pour les fables que tu lis à tes élèves. Tu me fais là un grand honneur.
    Mes amitiés. Alain.

    Posté par ag86, 25 avril 2012 à 09:40
  • J'aime beaucoup ce texte. Bravo. tu maitrises parfaitement l'art de l'écriture. Et quelle imagination !!!!
    Bonne fin de semaine.

    Posté par Malilouléa, 26 avril 2012 à 10:57
  • très vite écrit et très bien, concis et intéressant!
    juste une petite remarque si tu permets: ligne 6 j'aurais écrit "en son for intérieur" à la place de "à l'intérieur de lui". Enfin, la critique est facile, je ne suis pas persuadée d'avoir pu écrire quelque chose d'aussi bien!

    Posté par Patricia45, 03 mai 2012 à 21:36

Poster un commentaire