Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

08 août 2018

Derniers livres lus

J'ai passé une magnifique semaine dans la Loire, en Anjou plus exactement. En attendant le tri des photos et le premier billet, je vous propose quelques lectures...où on parle du bonheur. 

levyA ce jour, Marc Levy a publié 17 romans. J'en ai lu 15. Comme je n'ai pas beaucoup aimé "Le premier jour", je n'ai pas lu "La première nuit". 

"Une autre idée du bonheur" est à la fois une histoire d'amour et d'amitié, un road-movie à travers l'Amérique. J'aurais aimé que Marc Levy nous serve de guide sur cette route que ses héros empruntent. Moi qui n'aime pas les longues descriptions, ici, j'en aurais voulu plus ! 

Agatha a vécu 30 années d'enfermement. Ce n'est pas elle qui aurait dû être emprisonnée, mais elle n'a pas bronché, a simplement attendu que la coupable soit décédée pour sortir et essayer de prouver son innocence. Elle s'échappe donc de la prison et prend une jeune femme, Milly, en otage. 

Ensemble, elles vont parcourir des milliers de kilomètres, apprendre à se connaitre (le lecteur comprend vite qu'un lien les unit) et faire d'incessants retours vers le passé. 

Marc Levy en profite pour attirer l'attention du lecteur sur les dérives des nouvelles technologies, les liens du sang, et surtout sur une certaine histoire de l'Amérique, sur la défense des minorités.

Le sacrifice d'Agatha n'est, à mes yeux, pas vraiment crédible, mais bon, les fictions ne sont pas la réalité. 

Les deux femmes sont dépeintes avec beaucoup de précisions et le lecteur s'attache à elles, aussi différentes soient-elles l'une de l'autre.

La fin de ce récit m'a un peu déçu, car le fameux carnet dont Agatha a besoin pour se disculper semble tomber du ciel. Alors qu'elle a fait des milliers de kilomètres, a rencontré des tas de gens, il atterrit assez mystérieusement. L'auteur n'a pas cru bon de préciser où il était resté caché pendant toutes ces années, alors que c'est finalement le fil conducteur du roman. 

Un livre lu avec plaisir, mais qui ne sera pas un véritable coup de coeur. Pour moi, ce n'est pas le meilleur roman de Marc. 

Le nouveau Levy est dans ma PAL


bonheur

Coshka appelle ça sa "bouderie du mois", moi je dirais ma "déception du mois". Je m'attendais à tout autre chose de la part de l'auteur de "La liste de mes envies". 

On dirait qu'un esprit malin a mélangé les chapitres de ce livre. L'auteur change sans arrêt d'époque. Le héros enfant, adulte, son père, le mariage ou le divorce de ses parents, la naissance de sa fille et de son fils...

J'ai donc arrêté la lecture de ce livre à la page 130. Il ne m'apportait rien. Je pourrais même dire que je m'ennuyais en compagnie d'Antoine et de son introspection. 

J'ai d'ailleurs déjà oublié une grande partie de l'histoire que j'ai trouvé trop décousue. Rien ne m'a marqué si ce n'est - et ce n'est pas la première fois - le manque de ponctuation dans le dialogue. Va-t-on vers un non respect des règles grammaticales? Il y a déjà la poésie libre, y aura-t-il aussi la prose libre, exempte de toutes règles? 

Moi qui comptais lire les autres romans de Delacourt, me voilà refroidi ! 

 

smiley 2


 

bonheur

Voilà un livre que j'ai pas mal rencontré sur les blogs; j'en ai lu beaucoup de bien et j'ai voulu me faire ma propre opinion.

Alors? Verdict? 

J'ai aimé ou pas?

Oui mais ...

- l'histoire du mec dur, antipathique, impoli qui finit par séduire celle qu'il malmène, c'est du déjà vu

- j'ai cru lire un roman de Barbara Cartland ou un livre de la collection Harlequin

- l'ami homosexuel sur qui l'héroïne éplorée peut compter est assez récurent et cliché

- c'est plutôt un roman pour lectrices

- dès le début (ou presque) on sait que le rustre va séduire la belle et donc on connait la fin du roman...

Ou plutôt on croit connaitre la fin car le livre ne se termine pas vraiment comme prévu (Il faut dire que l'auteure a écrit une suite à ce roman. Il est donc presque certain que les événements se dérouleront comme le lecteur l'a prévu!).

Et c'est justement parce que la fin est inattendue que j'ai aimé le roman. Certaines lectrices auraient préféré que l'histoire se termine comme elles l'attendaient, moi pas!

Et puis, je suis un grand romantique. Les amours naissantes entre les deux héros ne m'ont pas laissé indifférent ! Et puis il y a une rivale que le lecteur déteste d'emblée qui vient mettre un peu de piment dans l'histoire, sans oublier la sympathique soeur du héros au caractère très éloigné de celui de son frère...

L'histoire, je suppose que tout le monde la connait. Diane a perdu son mari et sa petite fille dans un accident de voiture. Elle ne se remet pas de ce double deuil et n'est pas aidée par ses parents. Elle décide alors de fuir en Irlande afin de se reconstruire. C'est là qu'elle rencontre ce "gentleman" imbuvable...

Un livre court qui pourra plaire à beaucoup...de filles! 


 

Résultat de recherche d'images pour "entre mes mains le bonheur se faufile"Que penser de ce livre que j'ai voulu lire après avoir lu "Les gens heureux..."? C'est du même acabit. Un livre plutôt réservé aux femmes mais vous connaissez mon côté romantique, une romance ne me déplait pas...

Si "Les gens..." m'a fait penser à Barbara Cartland, "Entre mes mains" m'a fait penser à Barbara Taylor Bradford. 

Encore une fois, peu de surprises, la fin est courue d'avance, l'histoire d'amour est improbable mais existe quand même... On évolue cette fois dans le beau monde, l'argent coule à flot, les belles dames se parent de leurs plus belles parures.

Iris a toujours voulu être couturière mais ses parents en ont dédidé autrement. Du jour au lendemain, elle quitte son travail à la banque et s'inscrit pour une formation à Paris. 

Là, elle sera prise en charge par Marthe, une femme autoritaire, qui n'accepte aucun faux pas, qui veut tout régenter, qui jette sans remords tous ceux qui n'entrent pas dans son moule. Iris a du talent et Marthe veut la mener au sommet. La jeune femme accepte tout, en apparence du moins car, si Marthe a interdit à sa protégée de fréquenter Gabriel, jeune homme qui vit par elle, Iris désobéit. 

Lorsque Marthe se rend compte que ses deux protégés lui échappent, c'est le drame...

J'ai été un peu agacé par la faiblesse d'Iris qui se laisse manipuler, par le despotisme de la patronne que rien n'arrête, par l'attitude de Gabriel qui joue avec les femmes comme avec des poupées. Et puis, très vite, j'ai deviné comment le livre allait se terminer. J'aime les surprises, je n'en ai pas eu! 

Alors, oui, j'ai aimé, mais sans plus. A chaque lecteur (ou plutôt lectrice) de se faire sa propre opinion. 


 

 

bonheur

Je vais avoir du mal à vous parler de ce livre... Tout d'abord parce que c'est long ! Puis parce qu'il y a trois personnages et trois histoires qui s'entremêlent. Ensuite parce que je ne sais pas très bien si j'ai aimé ou pas, ce qui est curieux, et m'arrive très rarement. Et enfin parce que le mot "imbroglio" me vient à l'esprit en pensant à l'intrigue de ce bouquin...

Trois personnages donc :

Il y a d'abord Sophie, l'héroïne du roman précédent " La vie commence à 20h10" que je n'ai pas lu. Sophie a écrit un roman qui raconte la vie de la toute puissante Joyce Verneuil. Son manuscrit est refusé, mais Lucas, un réalisateur lui propose d'en faire un film. Il faudra pour cela qu'elle devienne directrice artistique, elle qui ne connait rien à la réalisation d'un film. 

Pour montrer à son mari qu'elle est capable de grandes choses, elle accepte...

Ce qu'elle ne sait pas, c'est que quelqu'un tire les ficelles...

Et puis, il y a Mélanie, qui pour obtenir un CDI de journaliste, infiltre l'équipe de Joyce Verneuil. Mais est-elle vraiment prête à tout pour arriver à ses fins? Même à trahir l'homme dont elle tombe petit à petit amoureuse?

Et enfin, il y a Julien, prêt à tout pour conquérir le coeur de celui qu'il aime ... ou qu'il croit aimer.

L'auteur passe sans cesse d'un personnage à l'autre. L'histoire rebondit sans cesse et tire un peu en longueur. C'est du style : "J'y vais ou j'y vais pas? Bon, j'y vais. Non, je n'y vais pas. Finalement, je me lance. Je ne suis pas capable de ça mais je le fais quand même."

Bref, je ne me suis pas ennuyé avec ces personnages, mais je pense que ce livre ne m'a rien apporté. Mon avis est donc mitigé. 

"Le bonheur commence maintenant". Je me demande encore quand...tant il me semble difficile à atteindre ! 


 

 

bonheur

Le bonheur, tout le monde le cherche, certains le trouvent, d'autres courent après toute leur vie. Cela dépend des circonstances, des événements qui surgissent dans la vie, mais aussi des individus et de la façon dont ils prennent les choses qui leur arrivent. Un même événement peut être vécu de différentes façons selon qu'on soit de nature optimiste, pessimiste, réaliste, ...

Pour terminer mes lectures sur le bonheur, j'ai lui "Du bonheur" de Frédéric Lenoir, un voyage philosophique, un traité sur le bonheur. 

De quoi dépend le bonheur? De nos gênes? De la chance? De la sensibilité de chacun? Est-ce un état durable ou une suite de plaisirs fugaces? Souffrance et bonheur peuvent-ils coexister? 

Frédéric Lenoir essaye de répondre à ces questions en citant différents philosophes de l'Antiquité à nos jours. 

Extraits.

Une vie heureuse, c'est d'abord et avant tout une vie qui apporte du plaisir. (philosophes grecs)

Le secret d'une vie heureuse ne réside pas dans la poursuite aveugle de tous les plaisirs de l'existence. 

Un bon équilibre passe par des exercices physiques quotidiens, une alimentation savoureuse et mesurée, une attention au souffle. Les 9/10 au moins de notre bonheur reposent exclusivement sur la santé. Le contact avec la nature constitue une expérience sensorielle régénératrice. 

Lorsque notre esprit est serein ou joyeux, le corps en tire les bénéfices.

Toutes les expériences qui nous procurent du plaisir ont pour effet un rééquilibrage des sécrétions hormonales et des neurotransmetteurs du cerveau.

Les neurotransmetteurs sont perturbés par une alimentation déséquilibrée, des débordements émotionnels ou le manque de sommeil.

Être heureux, c'est apprendre à choisir. Non seulement les plaisirs appropriés, mais aussi sa voie, son métier, sa manière de vivre et d'aimer. Choisir ses loisirs, ses amis, les valeurs sur lesquelles fonder sa vie.

Il est nécessaire, pour construire sa vie, de l'orienter, de lui assigner un but, une direction, de lui donner une signification.

Il faut vouloir son bonheur et le faire.

L'éducation et la culture peuvent parfois nous empêcher de déployer notre sensibilité, nous faire dévier de notre vocation ou de nos légitimes aspirations. Nous devons apprendre à devenir nous-mêmes par-delà les schémas culturels et éducatifs qui ont pu nous détourner de ce que nous sommes.

Pour Schopenhauer, notre sensibilité (nos gênes) détermine notre aptitude au bonheur et au malheur. 

On peut, par un travail sur soi, agir sur sa propre sensibilité pour la rendre plus épanouie...

L'appréciation que nous portons sur notre  propre situation est influencée par la comparaison avec celle d'autres personnes vivant à proximité ou dans un environnement proche. Notre bonheur nous apparait comme relatif, rapporté à celui des autres.

Notre vie émotionnelle est considérablement influencée par notre cerveau et par toutes les substances chimiques sécrétées par notre corps. 

NOUS POUVONS AGIR SUR NOS EMOTIONS ET NOS ETATS D'AME !

Plus nous sommes conscients de nos expériences positives, plus notre plaisir et notre bien-être augmente. La félicité ne se goûte que dans l'instant présent. 

La méditation permet de fixer l'attention, d'apaiser le mental, de calmer la ronde incessante des pensées, de se ressourcer intérieurement.

Beaucoup d'enfants souffrent de difficultés d'attention, sont hyperactifs et nerveux. Il n'y a plus de place dans leur vie pour construire leur intériorité. Trop de sollicitations du monde extérieur inhibent l'élan créateur de l'enfant. Le jeu reste un support incontournable pour la construction de son être.

L'inactivité et le silence, l'écoute de la musique, la lecture de poésie,la contemplation de la nature ou d'oeuvres artistiques sont autant d'atouts précieux pour fortifier notre vie intérieure... C'est en relâchant le mental que surgissent à l'improviste les solutions à nos problèmes.

Le vagabondage de l'esprit dans le passé procure un rare bonheur lorsqu'il va y exhumer des moments heureux.

Les optimistes réussissent globalement mieux que les pessimistes en tous domaines. Dans n'importe quelle situation difficile, alors que l'optimiste envisage une solution au problème, le pessimiste reste convaincu qu'il n'y en a pas ou que la situation critique va perdurer. 

Pas de vrai bonheur possible sans amitié ! 

Les gens les plus heureux sont les gens les plus ouverts aux autres.

Le fait de s'intéresser à autrui réduit l'égocentrisme qui est une des causes principales du malheur. 

L'assouvissement d'un désir nous apporte une réelle satisfaction, mais ces satisfactions sont de courte durée, car surgissent bientôt de nouvelles envies.  L'être humain est un perpétuel insatisfait qui court  de désir en désir.

Une même réalité peut être perçue différemment par deux personnes : l'une s'en féliciter, l'autre en être malheureuse.

Un homme malheureux sera malheureux partout, un homme qui a trouvé le bonheur en lui sera heureux partout. Un bonheur profond et durable devient possible dès lors que nous transformons notre propre regard sur le monde. Nous découvrons alors que bonheur et malheur ne dépendent plus tant des causes extérieures que de notre "état d'être". 

 

"Pendant que l'on attend de vivre, la vie passe." (Sénèque)

 

Posté par philippedester à 06:52 - Littérature - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonjour Doudou,

    Si après toutes ces lectures tu n'es pas plus heureux !
    J'ai tout lu de Marc ! J'ai toujours les premiers, il reste mon auteur préféré, même si parfois c'est moins bien, Marc c'est Marc.Je l'adore
    Je n'ai pas aimé non plus "On ne voyait que le bonheur".
    De belles lectures pour les vacances.
    Il est où le bonheur, il est partout, on le cherche, il est souvent à côté de nous.
    Bonne journée, remplie de petits bonheurs
    Je t'embrasse avec toute mon amitié.

    Posté par Mousse, 08 août 2018 à 07:52
  • Si avec tout ça tu ne trouves pas le bonheur, c'est à n'y rien comprendre !! Mais j'ose espérer que tu l'as déjà trouvé

    Posté par Cath, 08 août 2018 à 13:57
  • Le dernier livre je le lirais bien .
    Tu as bien profité de tes vacances en Anjou et tu as beaucoup lu , mais il est vrai que tu lis énormément .
    Bises

    Posté par Marithé, 08 août 2018 à 16:55
  • bien que je sois une "lectrice", j'ai le même avis que toi sur les deux livres de Martin-Lugan, c'est d'une mièvrerie confondante, vite lus, vite oubliés!

    Posté par Patricia45, 08 août 2018 à 16:59
  • A fond dans le bonheur !!!!! bonne journée

    Posté par khanel3, 09 août 2018 à 09:40
  • Une bonne idée de nous faire une analyse de tes lectures. je viendrai piocher ...

    Posté par Capucyne, 10 août 2018 à 13:52

Poster un commentaire