Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

16 janvier 2019

Les oubliés

Quand j'étais petit, dans les années 60, ma mère tenait une petite épicerie dans le village où nous habitions. Il y en avait deux autres ainsi qu'une boucherie. Pour un village qui ne devait pas compter plus de 5-600 habitants, ce n'était pas mal ! 

Tous ces petits commerces marchaient bien; les gens du village n'allaient pas ailleurs pour faire leurs achats. 

Quand ma mère a arrêté - ce doit être en 1972 -, on parlait déjà des grands magasins qui allaient "bouffer" les petits. Et c'est exactement ce qu'il s'est passé. Petit à petit, les petits commerces ont fermé dans les villages. Les voitures se sont multipliées (la pollution aussi !) et les acheteurs sont partis, attirés par les grandes enseignes. 

Il n'est pas rare, pour un villageois, de devoir des dizaines de kilomètres pour faire ses courses. Je remarque ça surtout en France, quand je vais en vacances. Le pays étant plus grand, les distances sont multipliées. 

J'ai également vu des écoles fermer; la ville attirant sans cesse de plus en plus de gens, donc d'élèves. 

Aujourd'hui, je voudrais vous faire découvrir, si vous ne la connaissez pas, une très jolie chanson d'un chanteur qui n'avait pas attiré mon attention jusqu'ici : Gauvain Sers. 

"Qu'il est triste le préau, sans les cris des marmots, les ballons dans les fenêtres
Même le p'tite boulangère se demande ce qu'elle va faire de ses bonbecs qui collent"

 

Posté par philippedester à 06:54 - Coups de coeur - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Bonjour à toi ,

    Une chanson dont le sublime texte résume très bien ton écrit et la situation qui peu à peu s'est dégradée dans l'arrière pays Philippe …un chanteur que je découvre agréablement.
    D'années en années tout "fout l'camp" dans nos campagnes, tu as raison … les "grands" ne s'intéressent qu'au profit … il est grand temps de se réveiller … des efforts sont faits par certains pour repeupler les villages …Et les anciens comme moi, regrette le temps de jadis où l'on sait vivre et l'on savait faire vivre notre campagne.
    Quelle belle évocation de ta jeunesse dans ton billet et j'ai bien apprécié !
    Amicales pensées de ma campagne ch'ti sous la grisaille !
    Nicole

    Posté par cheznous62, 16 janvier 2019 à 11:45
  • Bonjour Doudou,

    Je connais cette très jolie chanson.
    C'est vrai, les grandes surfaces ont englouti les petits commerçants, mais les gens y reviennent de plus en plus.
    C'est sympa une petite épicerie dans les villages. Nous allons revenir aux sources.
    Bonne journée, bisous

    Posté par Mousse, 16 janvier 2019 à 12:39
  • j'aime beaucoup, je ne connaissais pas, merci pour la découverte

    Posté par Céline, 16 janvier 2019 à 13:52
  • Une chanson en adéquation avec la situation en France et avec les fermetures d'école .
    J'aime bien les chansons de Gauvain Sers .
    On te découvre un peu plus dans cet a

    Posté par Marithé, 16 janvier 2019 à 19:43
  • Eh oui, c'est problématique, on doit prendre la voiture pour parcourir des km et faire ses courses, aller travailler, et les déplacements coutent cher... et les supermarchés s'enrichissent...

    Posté par Anne, 17 janvier 2019 à 13:29
  • Tellement vrai

    et triste ! Je vais faire écouter à mon frère qui habite un petit village dans l'Allier ; il me disait la même chose il y a quelques jours ....
    J'ai vu tes derniers billets ; le bouvreuil est magnifique .
    Bonne fin de semaine , à bientôt

    Posté par claude, 18 janvier 2019 à 08:26
  • Quelle belle chanson, je ne connaissais que la chanson "pourvu" de Gauvain. On lui souhaite une belle carrière, il me fait penser à Renaud. Nous vivons une drôle d'époque, les gens sont sur les réseaux sociaux mais ne se disent plus bonjour dans la rue. Les facteurs, il n'y a pas si longtemps, étaient un lien social entre les habitants et rendaient service. Maintenant en France ils ont des missions pour pallier la fermeture des services publics mais tout est payant ! Restons optimistes, faisons notre part comme le colibri. Belles images du bouvreuil.

    Posté par sylvie, 18 janvier 2019 à 12:18
  • je ne sais pas si la situation est la même dans les autres pays d'Europe : la seule solution, bouder ces grandes surfaces qui étouffent les agriculteurs, les petits commerces et qui ne profitent qu'aux lobbies !

    Posté par Capucyne, 18 janvier 2019 à 16:36
  • Très beau texte. Et tellement vrai...

    En Espagne, Italie, Portugal, Crète et Croatie, on voit toujours des épiceries même dans des petits villages. Elles semblent d'ailleurs figées dans le temps. Un peu d'épicerie, quelques fromages, un ou deux jambons, des fruits et légumes de saison, bref de quoi.

    Les petits producteurs locaux en France commencent à se regrouper en coopératives pour proposer des produits de qualité qui n'on pas fait le tour du monde et qui sont issus de l'agriculture raisonnée ou bio. Et on y trouve de tout. C'est un retour du petit commerce.

    Posté par Créativ'ann, 21 janvier 2019 à 00:10
  • Bonjour Philippe,

    Tu as raison, c'est dommage de voir tous ces petits commerces fermer au profit des grandes surfaces. dans mon village du sud ouest, nous avions une petite épicerie qui nous dépannait bien. hélas, la propriétaire a pris sa retraite il y a 4 ans et nous devons aller plus loin pour faire les courses..plus de bavardages en attendant son tour...
    Merci du partage pour la vidéo, je ne connaissais pas.
    bonne semaine à toi - Bises.

    Posté par landrie, 21 janvier 2019 à 08:29

Poster un commentaire