Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

27 mars 2019

Derniers livres lus

gram

Il y a plusieurs années, j'ai lu "La grammaire est une chanson douce", roman original qui m'avait bien plu. 

Ensuite, j'ai lu "La révolte des accents" qui m'a laissé indifférent. 

Je n'ai pas lu le 3e volet de cette série : "Les chevaliers du subjonctif".

J'ai reçu ce 4e tome : "La fabrique des mots" à une stagiaire.  Déception ! 

Je n'ai trouvé aucun intérêt à ce bouquin, heureusement assez court ! Dans ce récit, on retrouve l'héroïne de "La grammaire est une chanson douce" : Jeanne. 

Tous les habitants d'une petite ile se voient attribuer une liste de mots qu'ils peuvent utiliser. IL s'agit de 12 verbes; tous les autres sont interdits par le dictateur. 

La classe de l'institutrice, M Laurencin, a décidé de déclarer la guerre au dictateur dans le but de pouvoir sauver les mots. 

L'auteur donne l'étymologie de certains mots, parle de suffixes, préfixes,... Sans doute une belle leçon de grammaire, mais un récit qui ne tient pas la route, à mon humble avis...

D'après les critiques que j'ai lues sur ce livre, beaucoup ne sont pas de mon avis. A vous de vous faire votre propre opinion.

Un livre jeunesse, mais pas seulement...


au revoir

Je suis régulièrement les publications des éditions Chloé des Lys (qui est un peu mon écurie) et je note des titres qui sont susceptibles de m'intéresser. Il y a quelques auteurs que je suis, sachant à l'avance que leur écriture va me plaire. 

De temps en temps, je suis interpellé par le roman d'un parfait inconnu. C'est le cas de "Juste pour lui dire au revoir" de Christophe Meseure.

Qu'est-ce qui m'a attiré dans ce roman? Sans doute le fait qu'il oscille entre réalité et surnaturel. 

J'ai toujours été attiré par la vie après la mort, les médiums, le spiritisme, les poltergeists, ... 

Nous sommes assez loin de tout ça dans ce roman, mais le héros est confronté à "l'après-vie". 

Sylvain a perdu sa femme, puis sa fille et se retrouve donc seul au monde. Un jour, il rencontre une vieille femme qui lui propose de revoir sa fille une dernière fois. Elle lui parle des Indiens Kayapos qui communiquent avec les esprits grâce à une herbe. Elle lui en propose une dose, mais lui confie une mission... Venger sa propre mort, car elle sait qu'elle va bientôt être assassinée.

Sylvain devient vite suspect dans l'assassinat de la vieille dame. Il ne sait pas encore qu'il a mis le pied dans un nid de serpents prêts à tout pour récupérer l'herbe des Indiens. 

Mon avis est un peu mitigé sur ce livre. Le sujet est intéressant, le suspense est présent, les rebondissements nombreux, ... Le lecteur ne s'ennuie pas une seule seconde et se pose beaucoup de questions. Là où j'ai été un peu gêné, c'est par le style de l'auteur, les quelques maladresses orthographiques, grammaticales et syntaxiques que j'ai relevées au fur et à mesure du récit. J'ai eu plusieurs fois l'impression que l'auteur n'employait pas le mot qu'il fallait, qu'il voulait utiliser de belles expressions, mais qu'elles ne tombaient pas toujours au bon endroit. Etrange impression...

Un premier roman de Christophe Meseure assez réussi dans l'ensemble. 


allix

Disons-le tout de suite : ce livre m'a un peu déçu. Je m'attendais à autre chose, des preuves réelles sur la vie après la mort, sans doute.

Ce bouquin est bien conçu, bien documenté. Stéphane Allix est objectif; il pose et se pose les bonnes questions, mais je suis un peu resté sur ma faim.

Quand je lis ce genre de livre, j'ai souvent envie de poser des questions et je suis toujours un peu frustré de ne pouvoir le faire...

Qu'est-ce que le test?

Lorsque le père du journaliste est décédé, Stéphane Allix  caché des objets dans son cercueil. Il lui avait annoncé la couleur avant. Il lui avait parlé du test et son père savait que c'était très important pour lui. 

Il a donc caché des objets, n'en a parlé à personne et est allé voir six médiums qu'il connaissait. Il leur a alors demandé de se mettre en communication avec l'homme dont il montrait la photo. Il attendait donc que son père, de lui-même, parle du test et cite les objets cachés, mais s'il était bien présent, il a fallu lui tirer les vers du nez, c'est le cas de le dire! 

Stéphane Allix trouve les résultats du test très concluants, moi pas. Je me pose toujours autant de questions.

Il semblerait que les médiums étaient bien en communication avec Jean-Pierre Allix car ils ont pu donner beaucoup de détails que seul Stéphane connaissait ou même qu'il ne connaissait pas et qu'il a dû vérifier. 

Pour lui, en tout cas, ça ne fait aucun doute, la mort n'existe pas. Après la vie terrestre, il y a une autre vie, c'est juste un passage, une étape de notre existence.

Je vérifierai ça, mais pas trop vite, j'espère ! 


robe

 

Voilà un  thriller  génial : "Robe de marié" de Pierre Lemaitre. 

Voilà un auteur qui porte bien son nom, un vrai maitre du thriller ! 

Voici un thriller psychologique qui vous attache sur votre chaise, les idées et les questions se bousculent dans l'esprit du lecteur soumis à rude épreuve : accompagner Sophie, Sophie la folle, Sophie la violente, Sophie la tueuse, Sophie l'amnésique, sur son chemin piégé, piégé par un type qui deviendra... Mais chut, je ne peux pas tout vous dévoiler.

J'avais déjà lu Lemaitre, j'ai même lu une trilogie en 4 volumes ! Je savais donc de quoi il était capable ! Mais là, c'est le summum dans le contrôle de l'esprit de son lectorat ! Une véritable réussite ! Un vrai coup de coeur pour moi ! 

Allez, je vous dévoile quelques notes de ce récit, quelques-unes seulement : 

Sophie est très perturbée, son mari est mort dans d'étranges circonstances, elle oublie tout de ce qu'elle fait, son cerveau part en vrille. Elle devient baby-sitter et, un matin, elle trouve le petit mort dans son lit. Manifestement il a été assassiné. Manifestement elle l'a assassiné. Mais elle ne s'en souvient pas ! 

Elle prend peur et fuit. Elle rencontre une jeune femme qu'elle retrouve très vite baignant dans son sang. Un deuxième meurtre dont elle ne se souvient pas?

Puis un troisième en la personne de l'homme qui l'a embauchée pour un travail au noir? 

Sophie est folle, du moins quelqu'un veut le lui fait croire...

J'en ai dit assez? Non? Vous en voulez encore?

Sophie a changé d'identité, elle a réussi à échapper à la police et, pour se mettre définitivement à l'abri, elle doit épouser un homme, n'importe lequel fera l'affaire pourvu que cette affaire se règle vite. Elle rencontre quelques candidats au mariage et, quelques semaines plus tard, elle épouse...le loup, le loup qui a réussi à entrer dans la bergerie.

Bon, là, c'est tout. Vous voulez en savoir plus? Lancez-vous sans plus tarder sur ce thriller psychologique extraordinaire. L'imagination de Lemaitre n'a pas de limites ! 

 

coeur


Nympheas-noirs_6990

Avec "Nymphéas noirs", on est très loin de "N'oublier jamais" que j'ai lu il y a peu. Ce n'est pas du tout le même genre de roman. Michel Bussi est un auteur qui sait écrire des choses très différentes. 

Dans "N'oublier jamais", on va de rebondissements en rebondissements. "Nymphéas noirs" est un thriller très calme (pas de grosses effusions de sang, pas de violence insoutenable); l'enquête est menée lentement. Il ne se passe finalement pas grand-chose tout au long de ces  pages et pourtant le lecteur ne s'ennuie pas. Il a envie de savoir la suite, de découvrir le meurtrier et surtout de savoir comment tout ça va se terminer.

Tout ça? Quoi? Un simple meurtre, au départ. Puis un deuxième. Ensuite une affaire qu'on a étouffée bien des années auparavant : un enfant a été retrouvé mort à l'endroit du crime. Et finalement, un dernier meurtre pour lequel le meurtrier est nommé directement. 

Les personnages? 

Trois femmes : une vieille que l'on déteste d'emblée, toujours à fouiner partout, qui a un avis sur tout, et qui semble connaitre le meurtrier, une jeune et très jolie femme, l'institutrice du village, principale suspecte et, en même temps, très proche de l'inspecteur chargé de l'enquête, qui en tombe amoureux, et puis, une fillette très douée en peinture. 

Autour de ces personnages en gravitent d'autres : le mari de l'institutrice qui, par jalousie, a peut-être tué l'ophtalmologue retrouvé mort dans un ruisseau, la femme du mort, trompée à maintes reprises, les amis et amies de la fillette, pas tous très fréquentables, un peintre américain rencontré par la gamine qui finira, lui ausi dans le ruisseau et, bien sûr, les maitresses de l'ophtalmo...

Pour terminer ce récit captivant qui se déroule à Giverny, dans le village de Monet, l'auteur a imaginé un truc dingue, dingue, dingue, que personne, à mon avis, ne peut deviner et que je ne vous dévoilerai évidemment pas. Là, c'est la claque ! Quelle imagination incroyable ! 

Je voue une admiration sans bornes à ses auteurs qui créent, dans leur tête, des histoires abracadabrantes, mais qui se tiennent, qui arrivent à dénouer l'intrigue, à ne pas perdre le lecteur, à le désorienter, à le scotcher ! 

Ajoutons à ce récit hors du commun, une parfaite découverte de la vie de Monet, de Giverny, de l'impressionnisme, des leçons d'histoire de l'art non ennuyeuse et nous avons un roman parfait.

Gros coup de coeur pour moi ! 

 

coeur

Merci, monsieur Bussi, pour ce si bon moment passé avec vos personnages. 


Il m'est difficile de parler de ce 4e roman que je lis de l'auteur belge, Armel Job ! J'avais beaucoup aimé "Tu ne jugeras point", "Loin des mosquées" et "Dans la gueule de la bête". C'est donc avec confiance que je me suis lancé dans cette nouvelle lecture.

Je dois dire que j'ai mis un certain temps avant de rentrer dans l'histoire, mais je ne regrette pas du tout d'avoir persévéré. J'ai vraiment beaucoup aimé ce récit. 

Quel est le personnage principal? Werner sans doute, bien que tous aient une certaine importance.

Werner travaille pour une coopérative, mais est aussi acteur amateur dans un théâtre villageois. Alors que Arsène Chockier en est le président depuis 20 ans, Werner décide de lui prendre sa place et de changer l'orientation des pièces jouées dans le théâtre.

Chockier est un personnage exécrable que l'auteur arrive sans peine à faire détester : menteur, mystificateur, violeur et fils chéri de sa vieille mère qui l'a élevé comme un petit trésor, ce faux professeur d'université n'a aucune conscience du mal qu'il peut faire. 

Petit à petit, l'auteur dévoile les moeurs de cet homme à abattre ! Plusieurs habitants du village ardennais dans lequel il vit ont de bonnes raisons de vouloir sa mort. 

Werner choisit comme personnage principal de sa pièce une jeune et jolie immigrée, Olga. Celle-ci a une soeur victime d'une maladie orpheline dont elle s'occupe beaucoup. Pourtant une certaine jalousie s'immisce entre elles. 

Rachel a joué sur cette même scène 20 ans plus tôt, sous la direction du fameux Chockier et elle dévoile un secret : le président du théâtre a profité de sa suprématie sur les jeunes premières pour les amener dans son lit.

Marianne, la femme de Werner a, elle aussi, joué sur cette scène. A-t-elle aussi été victime de cet homme? Elle refuse de répondre aux questions de son mari.

Et puis, vient le grand soir, celui de la première de la nouvelle pièce. Olga joue à merveille. Werner clôt la pièce par un baiser tout sauf chaste ! 

Et voilà que les spectateurs, poussés par Chockier, hurle au scandale et l'opprobre est jeté sur la jeune fille.

Peu de temps après, l'ex-président est retrouvé mort dans son pavillon de chasse. Accident? Meurtre? Le policier en charge du dossier est pressé de conclure. 

Ce que j'ai surtout aimé dans ce récit, c'est la psychologie des personnages. L'auteur les décrit avec minutie et le lecteur peut exprimer son propre jugement en connaissant tous les aléas de leur existence. 

La fin est inattendue, ce qui est toujours un plus dans un récit.

Plusieurs sujets sont avancés : jalousie, viol, rancoeur, amour caché, étrangers en situation irrégulière,... Un roman complet ! 

J'ai été étonné de découvrir plusieurs avis négatifs sur Babelio. Pour moi, c'est un très bon livre qui frôle le coup de coeur ! 

A vous de juger ! 

smiley 1

 

J'ai encore plusieurs livres de cet auteur dans ma PAL. Je vous en reparlerai donc...


 

Si vous deviez lire un de ces livres, vous choisiriez lequel?

Posté par philippedester à 06:22 - Littérature - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bonjour Doudou,

    J'ai lu "La Fontaine" d'Orsena, j'ai aimé.
    Bussi j'oublie, "Nymphéas noirs", sera pour moi le plus beau de cet auteur, très déçue du dernier. Amel Job, gros coup de coeur.
    Je dois encore lire " Robe de marié",
    Belle panoplie !👍
    Bonne journée, je t'envoie de gros bisous😊

    Posté par Mousse, 27 mars 2019 à 07:18
  • J'ai bien aimé Nymphéas noirs. Tu en parles mieux que je ne saurais le faire, et en particulier de ce "truc dingue" qui dans les dernières pages, laisse le lecteur sans voix.
    Amitiés

    Posté par Alain, 27 mars 2019 à 09:00
  • De tous les livres dont tu parles c'est le roman de Pierre Lemaitre qui a ma préférence mais que je n'ai pas lu .
    Bises

    Posté par Marithé, 28 mars 2019 à 07:47
  • 2 lus parmi ta liste ! Intéressant ! bonne journée

    Posté par khanel3, 28 mars 2019 à 11:36
  • J'ai en vie de lire Michel Bussi !
    Ben, je n'avais pas vu que ta pause était finie ! Je me demandais comment tu allais !
    J'ai pris le temps de tout regarder, les videos, les jolies fleurs, c'est magnifique tout çà! Tu n'as pas perdu ton envie de jardin, et je vois que tu ne te contente pas d'ecrire, tu lis également! Félicitations pour ton livre, j'ai vu qu'il est édité ! bravo !! Cà fait du bien a l'estime de soi !
    Le printemps est enfin les belles journées ensoleillées sont tellement agréables
    Belle soirée a toi A bientôt Philippe

    Posté par violette5, 28 mars 2019 à 15:51
  • Je connais Stéphane Allix pour des émissions sur le "surnaturel" mais quand je l'ai entendu parler de son livre à la radio ça ne m'a pas donné en vie de le lire.
    Pierre Lemaitre, j'aime bien tous les livres que j'ai lus de lui, celui-ci est encore sur ma liste lire.
    Quant à Nymphéa noir c'est mon préféré de Michel Bussi justement pour son coup de maître car on ne le voit pas venir et j'aime bien me faire avoir!

    Posté par Patricia45, 03 avril 2019 à 16:37

Poster un commentaire