Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

16 décembre 2018

La plante du dimanche

Je ne pensais pas revenir sur la plante du dimanche cet hiver, mais je me suis encore laissé tenter en jardinerie. Je vous présente aujourd'hui un grand coup de coeur pour moi : un camélia d'automne. 

Il n'y a pas longtemps que je savais que ça existait. J'ai eu un camélia il y a quelques années. Chaque printemps, les boutons gelaient et tombaient. Je l'ai retiré. Je suppose que je n'aurai pas ce problème avec celui-ci. S'il se comporte bien, j'en achèterai d'autres, notamment un blanc superbe que Stéphane-Marie a présenté dans "Silence, ça pousse". 

Le camélia Sasanqua

camélia 1

Le voilà, dans toute sa splendeur, dans la véranda. Je l'ai acheté en période gel (très faible) et je n'ai pas osé le planter au jardin. 

Il est conseillé de pailler le pied de la plante avec un mélange de feuilles et de sable si un froid intense est annoncé. 

A partir du mois de novembre, les fleurs nous lâchent et lui, il illumine le jardin. Trèèèèèèèèès intéressant ! 

camélia 2

Le camélia aime le soleil. Il est bon de le planter au sud, mais pas en plein soleil brûlant. Je suppose donc qu'il doit être un peu protégé par la végétation environnante. 

camélia 3

Les pétales tombent facilement, mais vu le nombre de boutons, il doit tenir le coup un bon moment. 

camélia 4

Les fleurs sont généralement simples ou semi-doubles. J'ai choisi celui-ci pour ses étamines plutôt proéminentes. 

camélia 5

camélia 6

Les fleurs sont très odorantes, parait-il. Je ne sais pas, je n'ai pas plongé le nez dedans ! Elles ont une odeur de thé au jasmin ! Ce serait d'ailleurs de là que vient le nom de "sasanqua" (je retiendrai "ça sent quoi?"), variation d'un mot chinois signifiant "fleur de thé". Les fleurs semi-doubles sont moins parfumées. 

Attention ! Le camélia peut être affecté de certaines maladies : tâches noires, cochenilles, pucerons,...

Voilà, je le teste. Puis, si tout va bien, j'en achète d'autres ! 

Qu'en dites-vous? Vous en avez au jardin? Ils se comportent bien? 

infos : https://www.aujardin.info/plantes/camellia-sasanqua.php

 

Posté par philippedester à 06:49 - La plante du dimanche - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2018

Vacances (17)

Aujourd'hui, je vous emmnène dans un parc fantastique : le Parc Oriental de Maulévrier. J'ai vu cet espace merveilleux dans l'émission "Jardins et loisirs", c'est ce qui m'a donné envie de passer une semaine dans l'Anjou. C'est donc pour lui que j'ai pris la route de la Loire. 

maul 1

 

Ce parc de 29 ha est reconnu comme le plus grand parc d'inspiration japonaise européen. 

Le parc est planté de 400 espèces végétales à floraison printanière, estivale ou prenant de jolies teintes automnales et de persistants. 

C'est parti. Nous empruntons le sentier ci-dessus...

maul 2

maul 3

maul 4

maul 5

maul 6

maul 7

 

Nous sommes en juillet et cet érable offre des teintes automnales magnifiques ! 

maul 8

Le parc ouvre des fenêtres sur des éléments ou des paysages extérieurs : 

maul 9

maul 10

maul 11

Art moderne : 

maul 12

maul 14

J'adore ce pin qui semble tordu par les éléments : 

maul 13

maul 15

maul 19

Continuons notre balade en suivant ce sentier. 

maul 16

maul 17

maul 18

maul 20

Vous vous dites sans doute que ce n'est pas l'image que vous avez d'un jardin japonais, mais attendez. Nous ne sommes pas encore dans le parc japonais proprement dit, nous n'avons fait que suivre le sentier qui y mène. 

maul 21

Nous allons donc passer ce petit pont pour nous enfoncer dans la végétation japonaise. 

Ça, ça ressemble plus à l'image que vous avez en tête, non? 

maul 22

maul 23

L'eau est un élément important dans les jardins japonais. Elle occupe les 3/10 de la surface du parc. Le lac est l'endroit le plus sensible et le plus travaillé du parc. 

Nous nous baladerons donc le long du lac la semaine prochaine. Je n'ai pas le temps de vous en montrer plus aujourd'hui. 

La citation du jour : Apprends la sagesse dans la sottise des autres. (proverbe japonais)

 

Posté par philippedester à 06:29 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 décembre 2018

Derniers livres lus

EE

 

 

Vous n'allez pas me croire : j'ai 3 ans de retard sur mes billets littéraires ! Heureusement que j'ai un autre blog consacré à mes lectures ! Le titre "Derniers livres lus" est donc bien mal choisi ! 

Allez, c'est parti avec, tout d'abord, E-E Schmitt. 

Cette fois, Eric-Emmanuel Schmitt nous parle d'une expérience vécue. Il remonte 25 ans en arrière. Alors qu'il était âgé de 28 ans, il part en Algérie sur les traces de Charles de Foucault, explorateur et missionnaire. 

L'auteur traverse le désert, accompagné d'un touareg. Là, en plein coeur du désert, il vivra une expérience mystique. 

Parti athée, ses croyances sont changées et influenceront toute sa vie.

E-E S n'essaye pas d'influencer le lecteur, il n'impose ses idées d'aucune façon, il n'apporte évidemment pas de preuves de l'existence de Dieu, mais invite simplement le lecteur à réfléchir sur le sujet en livrant sa propre expérience.

Inutile de dire que la plume de l'auteur est belle, il n'en est pas à son premier bouquin. 

Bien que ce "roman autobiographique" comporte nombre de qualités, il ne m'a pas intéressé. Ce livre est court, je l'ai donc lu jusqu'au bout. Dans le cas contraire, je me serais certainement arrêté avant la fin.

PS J'aime beaucoup la couverture. 

Pour les amateurs du genre ou les inconditionnels d'E-E Schmitt. 


 

Résultat de recherche d'images pour "tu me manques harlan coben"Harlan Coben ne m'a jamais déçu. "Tu me manques" est le 22e roman que je lis de lui et, une fois de plus, j'ai adoré. Pourtant, je suis entré assez tard dans le roman. Alors que la plupart des thrillers me scotchent au fauteuil dès les premières pages, celui-ci a commencé trop lentement à mon goût. 

Dans ce roman, Harlan Coben a laissé tomber Myron Bolitar et son acolyte, pour prendre comme héroïne, une policière. 

18 ans plus tôt, Kate a perdu son père, assassiné par un tueur à gages à la solde d'un homme influant sur lequel il enquêtait. Peu de temps après, son fiancé, Jeff,  la quitte. 

Inscrite par une amie sur un site de rencontres, Kate pianote sur son clavier et voit la photo de son ex. Elle hésite pour finalement lui envoyer un message. L'homme lui répond mais, dans un premier temps, il ne semble pas la reconnaitre. Il finit par lui signifier qu'il ne veut pas renouer avec elle. 

Brandon, un adolescent, orphelin de père, appelle Kate à l'aide. Elle est devenue policier comme son père et Brandon veut qu'elle retrouve sa mère disparue un peu plus tôt, soi-disant partie avec Jeff qu'elle a rencontré sur le site. 

Kate ne croit pas vraiment à la disparition de la mère de Brandon mais comme elle semble être partie avec son ex, elle lui promet quand même d'enquêter.

Elle ne le sait pas encore mais elle met le doigt dans un nid de guêpes : des usurpations d'identité, des détournements d'argent, des disparitions multiples, des morts,...et une équipe de bandits impitoyables.

Parallèlement elle enquête sur la mort de son père. Comment cet assassinat peut-il être lié à la disparition de Jeff qui a même changé de nom? 

Difficile de vous parler de ce bouquin tant il est dense. Je vous dirai juste que c'est un coup de coeur pour moi.

 

coeur

 


 

grenouille 2

Dans "Le rêve de la grenouille", Elise Fischer ne parle pas de ce charmant batracien, mais de Lise, petite fille aussi menue et souple qu'une grenouille.

Chez elle, tout le monde ou presque a un surnom : sa petite soeur "la fouine", la toute petite "Marie Malice" et même la mère "Poulette". Sa meilleure amie est surnommée "Le blanc" vu son teint très pâle. 

Le mot "grenouille" me permet de participer à mon challenge du mois dont la contrainte est "animal".

De l'auteure, j'ai lu, il y a tout juste un an, "La tante de Russie", tante de Lise dont il est fait mention à plusieurs reprises dans ce récit, car cette tante inconnue éveille l'imaginaire de la petite fille. 

La petite fille vit dans un quartier qu'on appelle "La route" au milieu de petites gens, pas forcément malheureux, mais pas riches, obligés de vivre à plusieurs dans un deux-pièces. Lise vit d'ailleurs avec Fine, sa grand-mère qui veut tout régenter. Cette dernière s'entend mal avec Poulette, sa belle-fille érudite. 

La mère de LIse aime les mots, mots que la petite Grenouille attrape au vol et retient dans sa petite tête. La petite, elle aussi, aime les mots. Elle veut devenir journaliste ou écrivain. Mais dans cette famille où l'argent manque souvent, Lise devra travailler très tôt au lieu de poursuivre ses études, pour son plus grand désespoir.

Sa grande envie : écrire l'histoire de cette tante qui a tout quitté pour aller vivre en Russie. Lise mène l'enquête. Sa tante l'obsède quelque peu et elle veut en savoir plus...

La Grenouille épie les femmes du village qui, réunies au lavoir, parle à tort et à travers. C'est ainsi qu'elle apprend, sans toujours bien les comprendre, les choses de la vie. 

Des portraits de femmes lorraines dans les années 50/60.


grenouille 2

Lise, surnommée la Grenouille a grandi. D'ailleurs elle supporte de moins en moins ce surnom ! 

Ses passions restent les mots, les livres, le théâtre. Elle veut être institutrice ou journaliste, rêve de faire du théâtre, d'écrire des romans, notamment sur sa tante de Russie.

Elle rêve mais sait très bien que ses parents vont lui mettre des bâtons dans les roues. On ne doit pas viser plus haut que sa condition, on ne se mélange pas avec les gens haut placés, on ne fréquente pas les garçons,... 

A cette époque (les années 60), les interdits sont nombreux, et il faut souvent les braver si l'on veut vivre un peu, ce que ne manque jamais de faire la Fouine, sa petite soeur qui n'a peur de rien.

Lise, elle, est embrigadée dans son éducation. Même si elle voudrait en sortir, elle est retenue par tout ce que sa mère lui dit.

Elle rencontre pourtant un garçon dont elle tombe amoureuse. Une correspondance, quelques rencontres en cachette des parents, puis, tout à coup, plus rien, le garçon disparait de la circulation. Lise ne comprend pas, le lecteur si...

La Grenouille rentre au lycée. Quel bonheur que celui d'apprendre ! Et pourtant, deux ans plus tard, ses parents l'inscrivent dans une autre école, une école où elle apprendra un métier et qui lui permettra de ramener sa paye à la maison.

Adieu le théâtre, adieu son désir de devenir institutrice ou journaliste. Il faut obéir aux parents, encore et toujours! Lise a appris à obéir et à mettre son propre bonheur entre parenthèses. 

Une rencontre avec un autre garçon, qui ne parviendra pas à lui faire oublier le premier, mais qu'elle acceptera quand même d'épouser. 

Après ses noces, elle apprendra pourquoi son premier amoureux a disparu... Le lecteur l'avait deviné...

J'ai beaucoup aimé ce second opus qui plonge le lecteur dans une époque bien différente de celle dans laquelle nous vivons. Une époque que j'ai connue, mais j'étais tout petit et je ne me posais pas de questions...

 

smiley 1

 


 

convergences-Brunet

Voici le septième roman  de Christine Brunet. L'auteure a fait une infidélité à son héroïne récurrente Aloys/Axelle que nous pouvons retrouver dans les six premiers polars de Christine.

Pas facile de faire oublier cette superwoman, et pourtant, Christine y est arrivée en donnant naissance à une héroïne atypique, tout à fait différente de la première.

Gwen est médecin légiste. Suite à la mort de son coéquipier dans laquelle elle aurait eu sa part, la jeune femme a été mise à pied et s'est réfugiée dans sa maison de campagne. 

C'est là que son chef, membre du SIRC, une entité de police spécialisée dans les affaires délicates, la retrouve. Blanchie dans l'affaire du meurtre de son collègue, il lui demande de réintégrer l'équipe.

Elle aura comme partenaire, Yvon Signac, le frère de son ex-collègue. L'homme lui en veut : il est sûr qu'elle est responsable de la mort de son frère et travailler avec lui ne sera pas de tout repos.

De toute façon, Gwen préfère faire cavalier seul, et cachera pas mal de choses à son nouveau partenaire, comme sa véritable identité par exemple, et son lien de parenté avec un gros truand disparu quelques années plus tôt. 

Enquête dans le Périgord où flics et truands se poursuivent dans le dédale des souterrains, disparitions inquiétantes, corruptions, règlements de comptes et meurtres en tout genre, recels de tableaux volés, et même flics ripoux, tous les ingrédients d'un bon polar sont présents. 

Quand l'enquête semble être terminée, l'histoire rebondit et l'auteure emmène ses lecteurs dans une partie de cache-cache dont il doit trouver la clé. 

Les cent dernières pages sont, à elles seules, une surprise. Revirement de situation : Gwen n'est pas celle qu'on croit. Son passé est dévoilé, ainsi que le but qu'elle poursuit, tout en travaillant pour la police. 

C'est à un trafic de bijoux qu'elle est alors mêlée...

400 pages haletantes, sans temps morts. 400 pages de suspens. 400 pages qu'on parcourt en compagnie de la très décalée Gwen, au look sortant de l'ordinaire. 400 pages d'identification avec l'héroïne. On tremble avec elle, on souffre avec elle, on espère avec elle, on la veut victorieuse. Et pourtant, la jeune femme n'est pas une oie blanche, loin de là, mais le lecteur s'identifie à elle et veut qu'elle réussisse dans son entreprise! 

A côté de Gwen, il y a Signac, sans doute un peu amoureux d'elle, même s'il ne l'avouera jamais, et que le lecteur prend en grippe. 

Et puis, il y a une multitude de personnages, tous plus pourris les uns que les autres, avec lesquels on se perd un peu...

L'histoire se déroule entre le Périgord et le Midi, entre humidité et cagnard, entre violence et lumière. Un roman pour lequel de nombreuses recherches ont dû être nécessaires et superbement documentés! Du beau travail ! 


 

sasha

Je ne connais aucun auteur québécois. Aussi j'ai été très content de recevoir ce livre de la part d'Argali.

Martin Michaud est, parait-il, le maitre québécois du thriller.

"S.A.S.H.A" n'est pas pour moi un thriller. Je ne sais pas très bien dans quel genre le ranger, mais j'ai beaucoup aimé ce roman un peu spécial. 

Sasha est le nom d'un petit garçon mais pas seulement. C'est aussi un sigle expliqué à la fin du roman. 

Sasha est donc un petit garçon de 7 ans qui attend avec un homme (son père?) dans un aéroport. Il attend sa mère qu'il n'a plus vue depuis un bon moment et qui doit arriver ce jour.

Il y a peu d'actions et pourtant le lecteur est pris par le récit et a envie d'aller plus loin et de comprendre, car tout est dévoilé petit à petit.

Elias n'est pas le père de l'enfant. C'est un homme amoureux de sa mère.

Ils ont fui suite à un incendie et n'ont plus rien. 

Ils sont recherchés et Elias a très peur de se faire voir dans l'aéroport.

Elias est aussi le sauveur de l'enfant. 

Voilà tout ce que lecteur apprend au fur et à mesure de la lecture, mais les explications n'arriveront qu'en fin de récit, ce qui crée tout le suspens.

Je ne vous en dis pas plus. A vous de lire ce roman afin d'avoir la réponse à ces énigmes. 

Merci, Argali, pour ce beau moment de lecture. 

3 ans plus tard, je m'en souviens encore ! 


 

éléphant

 Ce roman, je l'ai souvent rencontré sur les blogs, accompagné de commentaires élogieux.

Comme souvent dans ces cas, j'ai dû passer à côté de quelque chose. Le roman m'a intéressé mais sans plus. Un peu trop poétique pour moi peut-être...

Nous sommes en 1506. Michel-Ange a commencé la réalisation du célèbre tombeau de Jules II. Celui-ci ne lui fournit pas les fonds prévus. L'artiste est fâché et répond favorablement à l'appel du sultan Bajazet à Constantinople. Celui-ci a refusé les plans de de Vinci et propose à Michel-Ange une somme considérable pour un mois de travail. 

Outre l'argent, l'artiste est tenté par le fait de pouvoir dépasser le grand maitre. Il s'enorgueillit de faire mieux que le grand maitre. Son devoir : réaliser les plans d'un pont  sur la Corne d'Or?

Il brave donc la colère du pape et se retrouve dans le monde ottoman dont il découvre les beautés. Mais les idées ne viennent pas et l'artiste se laisse entrainer par un poète ambigu, Mesihi de Pristina, dans la découverte de la ville et ses nuits chaudes. Il rencontre une danseuse qui lui fait tourner la tête mais qui sera chargée de le supprimer.

Complot, meurtre, génie créateur, portrait de l'artiste, voilà quelques-uns des éléments de ce court récit. 

 

 

Posté par philippedester à 06:03 - Littérature - Commentaires [7] - Permalien [#]

05 décembre 2018

Vacances (16)

Aujourd'hui, nous quittons Angers Par le lac Saint-Nicolas. C'est un étang artificiel situé sur les communes d'Angers et d'Avrillé. L'étang est entouré de parcs, de forêts et de landes sèches. 

lac 1

lac 2

lac 2

Le parc de la Garenne avec son enclos animalier fait le bonheur des petits comme des grands. 

lac 3

lac 4

lac 5

lac 6

lac 4

lac 7

lac 8

Un sentier (pas très carrossable ! ) fait le tour du lac, mais il n'est pas difficile de se perdre car il y a des bifurcations et plusieurs chemins ! 

lac 9

lac 10

lac 11

Ce que j'ai surtout apprécié c'est la diversité des paysages. Le long du parcours, on change souvent d'horizon ! 

lac 12

lac 13

lac 14

lac 15

lac 16

lac 17

lac 18

lac 19

Mon reportage s'arrête là alors qu'il aurait pu être beaucoup plus long, mais un orage nous a surpris, nous laissant trempés comme des soupes ! 

Il a fallu mettre le chauffage à fond dans la voiture pour nous sécher ! 

Petite anecdote

Pour le moment, ma femme se déplace en chaise roulante en dehors de la maison. C'est donc avec cet engin qu'elle a visité cet endroit. C'était débile de ma part de la pousser sur ce genre de chemins, mais ce n'était pas indiqué et le début du trajet était plutôt facile. 
Quand l'orage a commencé, je l'ai poussée en courant. La pluie tombait tellement fort que je suis sorti du bois et qu'on s'est mis à l'abri dans l'entrée d'un garage. 
Comme l'orage ne cessait pas, j'ai dû me résoudre à l'abandonner là et à replonger dans les bois afin de terminer le tour du lac pour retrouver la voiture. A un moment, deux chemins s'offraient à moi. J'en ai pris un au hasard et je me suis à nouveau retrouver sur une route. J'ai marché, marché, couru, espérant faire le tour de l'étang par la route. Je me suis perdu ! Impossible de retrouver le parking ! 
J'ai donné à la porte de plusieurs habitations pour demander mon chemin. Personne ne m'a ouvert ! 
En désespoir de cause, j'ai arrêté une voiture (c'est la première fois de ma vie que je faisais cela). Le conducteur m'a gentiment conduit jusqu'à ma voiture puis il a voulu que je le suive jusqu'à l'endroit où j'avais laissé mon épouse. Cet homme devait être mon ange gardien. Sans lui, je ne sais pas ce que j'aurais fait ! 
Vous voyez qu'il y a encore de bonnes personnes sur Terre ! 

Maintenant, on en rit, mais je vous assure que j'ai vraiment paniqué et que je n'avais aucune envie de rire ! 

Si vous y allez, et je vous le conseille, regardez la météo avant ! 

Posté par philippedester à 06:09 - Voyage Voyage - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 décembre 2018

Patou, chien de berger

Aujourd'hui, je vous propose un petit film de 8 minutes qui raconte l'histoire d'un chien (mignon à croquer) et de son maitre, berger.

Prenez le temps de visionner cette vidéo. Vous ne serez pas déçus. 

C'est parti. Il suffit de cliquer ici. (https://www.gloria.tv/video/JqvYShkqUsLD2xjJfixwaXqGf)

Résultat de recherche d'images pour "le plus beau pays du monde + patou"

Posté par philippedester à 06:48 - Coups de coeur - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 novembre 2018

Vacances 2018 (15)

Angers est vraiment la ville des jardins. Nous y restons aujourd'hui pour une petite balade dans le jardin du Mail. Le voici vu du ciel (sur le site www.angers.fr).

Ce jardin a été créé au XVIIe siècle devant l'hôtel de ville d'Angers. Son nom vient du jeu du mail (une boule de buis devait être poussée par les joueurs à l'aide d'un bâton). 

ang 1

ang 2

ang 3

Quelqu'un connait-il cette grande plante aux magnifiques fleurs jaunes qui a attiré mon regard? Merci Marithé : Cassia alata ou arbre à candélabre.

ang 4

Voici ses feuilles : 

ang 5

ang 6

ang 7

ang 8

ang 9

ang 10

ang 11

ang 12

ang 13

ang 14

ang 15

Quel bonheur d'avoir un tel jardin en pleine ville ! 

ang 16

Un magnifique coleus. 

ang 17

Et une magnifique parfaite inconnue. Quelqu'un peut me donner son nom? Merci encore Marithé : Amarante tricolor splendens perfecta.

ang 18

Les feuilles du bas me font penser à une persicaire???

Cette fois, on quitte Angers pour une autre destination. Eh oui encore des fleurs ... en plein hiver ! 

La citation du jour : Le bonheur est un bien que nous vend la nature. (proverbe français)

 

Posté par philippedester à 06:23 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

25 novembre 2018

Ode...

Ode à la beauté des animaux marins.

J'ai hésité à vous montrer cette vidéo car les commentaires ne sont pas en français. Mais finalement, peu importe, on n'a pas besoin de paroles pour apprécier la beauté des choses. 

Alors, je vous propose de vous asseoir confortablement 5 minutes et de lancer cette vidéo...

 

Posté par philippedester à 06:16 - Coups de coeur - Commentaires [11] - Permalien [#]

21 novembre 2018

Vacances 2018 (14)

Nous revoici dans cet arboretum qui est bien plus que ça ! 

Un jardin splendide. Nous allons arpenter les allées aujourd'hui. Des merveilles ! 

angers 27

angers 28

angers 29

angers 30

angers 32

L'eau donne toujours une certaine atmosphère au jardin. 

angers 31

angers 33

angers 34

angers 35

angers 36

angers 37

 

angers 38

Tout à coup, mon regard est attiré par une plante à fleurs orange. 

angers 39

angers 40

L'étiquette indique Punica Granatum 'Nana'. 

Comme M. Google connait tout, il me dit que c'est un grenadier nain. C'est un petit arbuste méditerranéen, rustique jusqu'à -15° et résistant à la sécheresse. 

Hum, il me tente beaucoup, beaucoup ! 

angers 41

Allez, on emprunte une autre allée. 

angers 42

angers 43

angers 44

J'ai été émerveillé par ce Solidago canadensis. Le mien est tellement rachitique!  

angers 45

angers 46

angers 47

Me voilà à nouveau attiré par une parfaite inconnue, pour son feuillage cette fois. 

angers 48

Son nom : Strobilanthes dyerianus 'Persian Shield'. M. Google me dit que c'est une plante tropicale qui résiste jusqu'à - 13°. Je vais donc essayer de la trouver ! 

On continue...

angers 49

angers 50

angers 51

angers 52

angers 53

 

Très peu de roses à cette époque. Celle-ci s'appelle 'Wekplapep ' Scentimetal. 

angers 54

Maintenant, on a fait le tour du jardin. On va sortir de cet espace dédié aux fleurs pour replonger dans l'arboretum. Par la même occasion, on va essayer de retrouver la sortie ! 

angers 55

angers 56

angers 57

angers 58

angers 59

angers 60

angers 61

angers 62

J'ai marché beaucoup pour trouver la sortie, mais j'y suis quand même arrivé ! 

N'et-ce pas un jardin extraordinaire? Moi, franchement, de tous les jardins que j'ai déjà visités, je pense que c'est le plus beau ! A ne pas rater si vous allez à Angers. 

Je vous souhaite une bonne semaine. 

Portez-vous bien d'ici là. 

La citation du jour : Même les choses les plus tristes peuvent avoir une conséquence heureuse. (Yaël Hassan)

Posté par philippedester à 06:14 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

18 novembre 2018

Vidéo animale

Pour commencer cette série de vidéos dominicales, je vous propose de regarder des animaux dans leur cadre familier. Une vidéo courte, mais des images de toute beauté et une musique magnifique. N'oubliez pas de mettre le son. 

ici (https://www.youtube.com/embed/BFnjVazFSTE)

Vous avez aimé? 

Bonne semaine à vous. 

lémurien

Posté par philippedester à 05:46 - Coups de coeur - Commentaires [12] - Permalien [#]

14 novembre 2018

Vacances (13)

Retour à Angers aujourd'hui pour la visite de l'Arboretum. 

Qui dit "arboretum" dit "arbres". Vous allez voir que ce parc est beaucoup plus que ça. Une merveille ! 

J'emprunte tout d'abord un sentier qui s'enfonce dans le parc. 

angers 1

angers 2

angers 3

angers 4

angers 5

Je rencontre un chemin qui tourne à droite et qui semble mener dans un jardin. Une plaque indique "espace François Cacheux". J'entre et je suis éboui. 

angers 6

angers 7

angers 8

François Cacheux est un sculpteur qui a fait don à la ville d'Angers de 22 bronzes, 70 dessins et 12 pastels. Les bustes se trouvent en plein air tandis que l'orangerie accueille le reste de ses oeuvres. 

angers 9

Mais moi, évidemment, ce sont les jardins qui m'intéressent ! 

angers 10

angers 11

angers 12

angers 13

angers 14

angers 15

angers 16

angers 17

angers 18

angers 19

Ci-dessus, un bel arbuste que je ne connaissais pas du tout. Une étiquette indique "Vitex Agnus-Castus". Vous connaissez? Après une recherche sur Google, je vois qu'il s'agit d'un Gattilier ou arbre au poivre ou encore poivre de moine. 

Un petit arbuste? Il peut quand même atteindre 8m de haut. Je suppose que là il a été taillé et j'aime beaucoup sa forme. 

angers 20

angers 21

 

Et voilà encore un très bel arbuste que je ne connais pas. Quelle magnifique floraison ! 

angers 22

Son nom : Cassia corymbosa. Il m'est tout à fait inconnu. Et vous? 

angers 23

Allez, on l'oublie car il est très frileux ! Pas pour mon jardin, en tout cas ! 

On continue notre balade au milieu de toutes ces fleurs. Ça fait un peu oublier l'hiver...

angers 24

angers 25

Nous allons emprunter ce chemin pour partir à la découverte des allées fleuries. Elles sont de toute beauté ! 

angers 26

Mais ce sera pour la semaine prochaine. 

Portez-vous bien en attendant. 

La citation du jour : Le corps grandit en prenant de la taille; l'esprit grandit en perdant de la hauteur. (Chr. Bobin)

 

Posté par philippedester à 06:37 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

11 novembre 2018

L'automne au jardin

Nous sommes en novembre, le jardin s'endort tout doucement. Je n'ai plus de plantes particulières à vous montrer. On y reviendra peut-être au printemps. Je vous en ai quand même déjà présenté 64 ! 

Aujourd'hui, je vous propose de voir comment s'est terminé l'été au jardin. Une année particulière avec des roses pour la Toussaint ! 

Le tibouchina est toujours en fleurs. La plante est moche, a perdu une grande partie de ses feuilles, mais elle fleurit inlassablement et j'adore ses fleurs. J'hésite à la retailler. J'ai peur qu'elle en meure ! 

aut 1

Les dahlias ont beaucoup souffert de cet été caniculaire. L'automne leur a fait du bien. Ils ont apprécié les températures plus basses et les quelques rares pluies que nous avons eues. 

aut 2

 

aut 13

aut 14

aut 15

Les soucis, eux, n'ont peur de rien : ni de la chaleur, ni de la sécheresse. Toujours fidèles au poste et se ressemant à qui mieux-mieux ! 

aut 3

aut 4

L'alstroemère, nouveau venu, est en pleine forme ! 

AUT 5

Ce pelargonium fleurit toute l'année depuis au moins 4 ans. Je viens de le rentrer dans la véranda, car il est un peu frileux. 

aut 6

aut 7

Les bégonias n'en finissent pas de fleurir. 

aut 8

Les fuchsias n'ont pas apprécié du tout la chaleur de l'été ! Là, ils respirent ! 

aut 9

aut 10

aut 11

Cette clématite a entamé une deuxième floraison : 

aut 12

Les anémones ont fleuri longtemps, mais là, c'est fini. 

aut 16

Voici quelques roses qui ont oublié que l'été était fini : 

aut 17

aut 18

aut 19

aut 20

Avouez que toutes ces photos font plutôt penser à l'été. 

Et pourtant, certaines plantes nous avertissent que l'automne est bien là et qu'il faudra faire attention aux températures nocturnes. 

Le callicarpa offre des bonbons à profusion : 

aut 21

Les asters sont vraiment les plantes de l'automne.

aut 22

aut 23

Les érables changent de couleurs pour nous annoncer la fin de l'été. 

aut 24

aut 25

aut 26

Les sedums ont attiré moins de papillons cette année. 

aut 27

 

Le fothergilla revêt ses parures d'automne. Au printemps, il nous donnera de beaux chatons tout blancs ! 

aut 28

Je me demande ce que le fusain a vu pour rougir comme ça ! En plus, il offre aux oiseaux quelques petits bonnets d'évêque. 

aut 29

aut 30

aut 31

Le poirier/cognassier a vu ses poires mangées par des colonies de grosses fourmis noires. Par contre, ses coings dont on ne sait que faire tombent par dizaines ! 

aut 32

aut 33

L'hiver dernier, j'ai taillé sévèrement le noyer. Il ne m'en a pas voulu pour autant car, cet automne, il m'a offert des centaines de noix. S'il est vrai qu'on mesure la dureté de l'hiver à la production de noix, alors, on pourra rester sous la couette tout l'hiver ! 

Les ricins ont souffet de la sécheresse. L'automne leur convient mieux. 

aut 34

Nous nous retrouverons donc au printemps pour observer les plantes du jardin. 

En attendant, le dimanche, je vous proposerai des vidéos que vous regarderez si vous en avez le temps et, le mercredi, je continuerai à vous montrer mes photos de vacances, au moins quelques semaines. 

Bel hiver à vous. 

Posté par philippedester à 05:58 - Jardin - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

07 novembre 2018

Vacances 2018 (12)

Aujourd'hui, nous restons à Doué-la-Fontaine et nous nous rendons à la distillerie Terre de Rose. 

Terre de Rose produit toute une gamme de produits à base de roses : produits thérapeutiques ou cosmétiques, le magasin embaume ! Mais avant tout, Terre de Rose est une immense roseraie que je vous propose de découvrir. 

Commençons par le très joli "Sourire de Deauville". 

rose 1

rose 2

rose 3

Si je ne me trompe, la suivante, je l'ai repérée dans le Kent, mais elle n'était pas étiquetée. Il s'agit de "Hot Cocoa". Un rouge très particulier. 

rose 4

rose 5

rose 6

Magnifique couleur pour "Amber Flush". 

rose 7

rose 8

Coup de coeur aussi pour "La garçonne".

rose 9

rose 10

rose 11

Nous passons par les rosiers sur tige. 

rose 12

rose 13

Un peu classique, peut-être, mais tellement belle, la rose "Belle époque". 

rose 14

rose 15

rose 16

La distillerie est installée dans une ferme d'autrefois avec son ancien musée, son jardin potager et ses animaux. 

rose 17

rose 18

rose 19

rose 20

rose 21

rose 22

rose 23

rose 24

rose 25

rose 26

rose 27

rose 28

rose 29

rose 30

rose 31

Une très belle visite ! Doué est vraiment la ville de la rose ! 

La citation du jourDis-moi ce qu'on aura dans le jardin, et les lapins dans les cages, et la pluie en hiver, et le poêle, et la crème sur le lait qui sera si épaisse qu'on pourra à peine la couper. Raconte-moi tout ça. (Steinbeck)

 

Posté par philippedester à 06:17 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2018

La plante du dimanche

Bambou sacré ou Nandina domestica

Voici un arbuste qui est beau toute l'année. En effet, ses jeunes feuilles sont rouges(je n'ai pas fait de photos au bon moment) et, en automne, toute la plante se pare d'un joli rouge. En été, il s'orne de panicules de petites fleurs blanches qui sont suivies, en automne, de fruits orange devenant rouges avec le temps. 

nandina 1

nandina 2

nandina 3

nandina 4

L'arbuste peut atteindre 3 m de haut pour 1,5m de large. S'il atteint ces dimensions, il devra déménager ! 

Il existe plusieurs cultivars très différents comme le nandina à feuilles panachées. 

Les panicules de fleurs en forme de nuages  blancs offrent une remontée en automne.  Les feuilles sont persistantes. Il reste donc intéressant en hiver. Dans le cas où il gèlerait vraiment très fort, l'arbuste peut perdre son feuillage. Attention : les jeunes pousses sont sensibles au gel printanier. 

Les baies contiennent une substance toxique. Les oiseaux peuvent toutefois en ingurgiter en petites quantités.

L'arbuste est recherché pour les compositions florales du genre Ikebana. Le mien est trop petit pour que j'aille l'amputer de quelques rameaux ! 

Il redoute, parait-il, les périodes de canicules et d'extrêmes sécheresses. Je n'ai rien remarqué cette année malgré l'absence de pluie et les chaleurs exagérées que nous avons conuues. 

Le nandina apprécie les expositons ensoleillées ou mi-ombragées mais pas le soleil brûlant ! 

L'arbuste peut être taillé sans problèmes : il est conseillé d'éliminer les pousses faibles ou les rameaux qui ont porté des fruits, ce qui assure le renouvellement des tiges. 

Infos : gerbeaud

Un arbuste sans défauts que je vous conseille vivement. 

 

Posté par philippedester à 06:34 - La plante du dimanche - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2018

Vacances 2018 (11)

Aujourd'hui, nous restons à Doué-la-Fontaine car nous avons eu la chance d'y être pour la journée de la rose : une formidable manifestation. 

doué 38

La journée de la rose a lieu dans les arènes et les caves troglodytiques qui sont décorées de milliers de roses. 

Comme la plupart des photos ont été prises à l'intérieur, dans des endroits pas toujours très éclairés, mes photos ne sont pas toujours au top. 

doué 39

doué 40

Le thème de cette année était la gourmandise. L'an prochain, ce sera les années soixante, pour le 60e anniversaire de la manifestation. 

doué 41

doué 42

doué 43

doué 44

doué 45

 

Vacances, j'oublie tout...

doué 46

Vous prendrez bien une part de gâteau...

doué 47

ou un petit verre...

doué 48

doué 49

doué 50

doué 51

doué 52

doué 53

Un cornet de roses, ça vous dit? 

doué 54

Ou peut-être quelques sucettes? 

doué 55

doué 56

doué 57

doué 58

Et une exposition de roses pour vous tenter à planter des rosiers dans votre jardin ! 

doué 59

doué 60

 La citation du jour : La vie est un mystère qu'il faut vivre et non un problème à résoudre. (Gandhi)

Posté par philippedester à 06:32 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

28 octobre 2018

Derniers achats

Je suis sûr que vous êtes comme moi : je ne peux pas aller dans une jardinerie, à une foire aux plantes ou au marché aux fleurs et revenir les mains vides. C'est impossible ! 

Alors voilà les dernières plantes pour lesquelles j'ai craqué : 

- au marché : 

Etiquetée "aster", cette magnifique plante est plutôt un chrysanthème ! 

aster 1

Un alstroemère rouge. Plus très beau, mais j'espère qu'il passera l'hiver et me donnera satisfaction l'année prochaine. 

als 5

als 6

- A la foire aux plantes de Celles : 

Un tout nouveau sedum.

sedum 1

sedum 2

Une fougère différente de celles qui poussent un peu partout chez moi et que je suis obligé d'arracher ! 

fougère

Un bégonia vivace, plante que je ne connaissais pas du tout. C'est une plante d'ombre. 

begonia

Voilà longtemps que j'ai envie de chrysanthèmes vivaces, mais je n'en trouve jamais. J'ai trouvé "Dernier soleil" chez Delabroye. 

chr 1

chr 2

Je n'en ai pas trouvé d'autres. 

J'aime beaucoup les héléniums. Les miens ont disparu. En voilà un autre. 

h 1

h 2

J'ai arraché toutes les achillées blanches de mon jardin. Je trouve que ça fait mauvaises herbes. L'année dernière, j'en ai replanté une jaune et cette fois, j'ai craqué pour une rouge. 

ach

Bon, sur la photo, elle n'est pas vraiment rouge ! 

- A une brocante : 

Un artisan proposait différentes de ses réalisations. J'ai craqué pour ce puits...

broc 1

broc 2

... et cette charrette que vous avez dû voir dans mon nouveau petit coin zen. 

broc 3

Sans oublier la fontaine dont je rêvais depuis des mois ! Vendue à 50% chez M. Bricolage. 

fontaine

Et même une glycine chez Aldi ! 

gl

 

Et puis des bulbes, bien sûr ! Le printemps sera fleuri ! 

Posté par philippedester à 06:51 - Jardin - Commentaires [13] - Permalien [#]