Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

19 juillet 2017

Voyage dans le Kent (1)

Les vacances étaient à peine commencées que j'étais déjà parti en vadrouille. Pas le choix de la date ! Nous sommes partis dans le Kent (pour la deuxième fois) pour assister aux floralies de Hampton Court. Le mot "floralie" pour moi signifie "exposition florale" comme lors des floralies gantoises (pour ceux qui connaissent, manifestation qui a lieu tous les quatre ans). Ici il s'agissait plutôt d'une énooooorme foire aux plantes (style Lasnes ou Celles). Un peu déçu donc même s'il y avait des plantes magnifiques à vendre. Difficile de se balader dans un parc aussi énorme avec des plantes plein les bras et de ramener tout ça dans un car ! 

Le programme prévoyait aussi la visite du château de Leeds (que je ne connaissais pas encore) et celle de Canterbury (lieu dont je rêvais depuis des années) ainsi que celle de deux jardins.

- Leeds, c'est très bien. Je vais vous montrer ça.

- Canterbury, nous avons pu y rester une petite heure ! Heureusement nous avions un très bon guide qui nous a fait faire le tour de la ville en 45 minutes. Malheureusement la cathédrale était entourée d'échafaudages et nous n'avions pas accès à l'intérieur (payant d'ailleurs) parce qu'une messe s'y déroulait. 

- Quant aux deux jardins, nous avons vu de beaucoup plus beaux lors de notre visite précédente.

Petite déception donc pour ce premier voyage des vacances. De plus, maman était de nouveau entrée à l'hôpital, la veille de notre départ. Vous imaginez que je ne suis pas parti l'esprit tranquille ! 

Trêve de bavardages, je vous montre maintenant le château et le parc de Leeds

Leeds 1

Le château de Leeds a été construit en 1119, au sud-est de Maidstone, près du village de Leeds, dans le Kent. 

Leeds 2

Le château, posé sur deux iles de la rivière Len, est en fait un ancien manoir du IXe transformé en château par Robert de Crèvecoeur en 1119.

Très vite, le château devient une résidence royale pour Edouard Ier et sa femme, Eléonore de Castille, en 1278. On y vit ensuite passer nombre de rois et de reines. 

La demeure royale fut finalement cédée à un membre de la Cour d'Edouard VI en récompense d'un service rendu au roi. 

Ensuite, il passe de famille en famille jusqu'à ce que Lady Baillie tombe sous son charme et le rachète. Soutenue par ses riches maris, elle entreprend une vaste restauration de sa demeure.

A sa mort, en 1974, elle laisse des instructions pour que la "Leeds Castle Foundation" continue à entretenir le château et permette l'accès au public. 

Le château est entouré par 200 ha de parcs boisés et de jardins. 

Leeds 3

L'eau qui entoure le château en accentue la beauté.

Leeds 4

Leeds 5

Leeds 6

Leeds 7

Leeds 8

Leeds 9

Le cygne noir est l'emblème du château. 

Leeds 10

Leeds 11

Leeds 13

J'ai été séduit par la cour intérieure du château : très petite mais elle a un charme fou. 

Leeds 14

Leeds 15

Pour la visite des jardins, il faudra attendre la semaine prochaine. J'ai beaucoup de photos à trier.

Je vous quitte ici avec un insecte que je rêve de photographier depuis des années. J'ai enfin réussi à lui tirer le portrait ! Il vole tellement vite que c'est loin d'être évident d'obtenir une image nette. 

Leeds 16

Leeds 17

C'est le moro sphinx appelé aussi "papillon colibri" à cause de son vol stationnaire au-dessus des fleurs qu'il butine. 

Ce papillon peut atteindre une vitesse de vol de 55 km/h ! 

La citation du jour :- Bah, tu sais bien...Je suis noir, elle est blanche.

- Oh ça! On est des êtres humains,non? C'est quoi la différence? Ah oui, ta peau est de la couleur de la terre, la sienne celle du sable. C'est avec du sable et de la terre qu'on fait les continents, qu'on fait la Terre, non? Alors vous êtes faits pour vous mélanger. Il ne peut en naitre que de bonnes choses. 

Posté par philippedester à 06:15 - Voyage Voyage - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juillet 2017

La plante du dimanche

La plante du dimanche : l'helianthemum.

S'il est une plante facile à vivre et qui ne demande aucun soin, c'est bien l'hélianthème. Chez moi, cette plante pousse dans le talus devant la maison, dans un environnement assez sec donc. 

Elle fleurit généreusement, je ne l'arrose jamais, je la taille parfois pour lui donner une plus belle silhouette. 

Chez moi, c'est la jaune la plus florifère. 

hel 2 bis

L'hélianthème est une plante vivace au port étalé ce qui la rend adaptée aux rocailles. 

hel 2 bis

Les fleurs se referment dès la fin de l'après-midi. 

hel 2

L'hélianthème se plait dans une terre légère, bien drainée, caillouteuse, en plein soleil. 

hel 3

Pour la reproduire : faire des boutures en été. 

Couper les fleurs fanées favorise la pousse des rameaux. 

hel 4

La plante peut être attaquée par des champignons s'il fait trop humide.

Jaune, rouge, blanche, j'ai ajouté une rose cette année. Je n'ai eu que quelques fleurs. Elle fleurira mieux l'année prochaine. 

hel 5

En avez-vous au jardin? Si oui, quelles couleurs? 

Conseils : Lemonde.fr

Posté par philippedester à 06:08 - La plante du dimanche - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

12 juillet 2017

Au fil de la rose

Après avoir visité le très beau jardin "A la croisée des mondes", nous sommes allés chez un rosiériste à Orp-Jauche. 

Dès l'entrée, je suis attiré par un rosier grimpant. Gros coup de coeur ! 

rose 1

rose 2

rose 3

Gros coup de coeur, mais aussi très grosse déception : ce rosier ne se trouve pas dans la pépinière, il s'agit d'un semis spontané ! Mais pourquoi ne l'ont-ils pas reproduit?

Ensuite, mon regard a été attiré par cette plante.

rose 4

Un autre rosier grimpant? Il ne me semble pas...

J'approche...

rose 5

Il s'agit d'une magnifique clématite un peu particulière : des petits chapeaux ! 

Une couleur un peu particulière pour un rosier me fait sursauter. Une rose mauve? Inconnue !

rose 6

Je ne sais plus détacher mon regard de ces roses qui m'attirent énormément. 

Je lis sur l'étiquette :  "Pacific Dream". 

rose 7

Je regarde autour de moi. Il n'y a qu'un seul rosier ! Je le réserve ! Hop ! Je le conduis immédiatement à la caisse. Il ne manquerait plus qu'on me le pique ! 

Je n'ai plus de place dans mon jardin, mais il est temps d'ôter les vieux rosiers qui étaient là avant moi ! Plus de 30 ans qu'ils sont plantés. Désolé, les vieux, mais vous avez fait votre temps ! Place à la jeunesse ! 

Je remarque ensuite une plante que je ne connais pas dans un bassin. Quelqu'un peut me renseigner? Merci Marithé qui est vraiment incollable : Anemopsis californica. 

rose 8

rose 9

Nous traversons la rue et nous nous retrouvons dans un petit jardin ... de roses, évidemment ! 

rose 10

rose 11

rose 12

rose 13

rose 14

rose 15

rose 16

rose 17

On y retrouve la fameuse clématite accompagnée d'Annabelle. 

rose 18

Les Hydrangéas Annabelle tenaient encore bien droit ce jour-là. Ils ont tendance à s'écrouler sous la pluie ou secoués par le vent. 

rose 19

Je suis donc reparti avec "Pacific Dream". Oui, mais comme j'avais décidé de faire de la place, j'ai aussi emmené un rosier grimpant dont je rêve depuis longtemps : "Gertrude Jekkyl". 

J'ai donc enlevé un rosier comme prévu, mais aussi son voisin, le sedum et le sapin qui devenait roux. J'ai changé de place les iris qui ne fleurissent quasiment pas.

rose 20

Avec la sécheresse, ce ne fut pas chose facile ! 

rose 21

Et voilà le travail : 

rose 22

Gertrude n'a plus qu'à grimper aux arbres ! 

La semaine prochaine, je vous emmène dans le Kent.

La citation du jour : On ne retient pas la vie, on peut juste s'en souvenir. La vie est comme les secondes, elle se fiche de nos efforts, elle coule dans son perpétuel effacement. Du sable entre les doigts, une goutte d'eau sur une pierre chaude. (Isabelle Monnin).

Posté par philippedester à 06:25 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juillet 2017

La plante du dimanche

La plante du dimanche : le thalictrum

Voilà plusieurs années que j'ai découvert et introduit au jardin cette plante à feuilles d'ancolie. J'aime la finesse de son feuillage et surtout ses fleurs fines et délicates. 

th 1

th 2

Le thalictrum ou pigamon est une vivace beaucoup plus robuste qu'elle ne parait qui se plait partout. 

Les fleurs s'épanouissent en mai/juin. Semblables à de petits pompons, elles n'ont pas de pétales. 

th 3

th 4

En régions chaudes, le planter à la mi-ombre car le soleil risque d'abimer son feuillage et ses fleurs.

Les tiges n'ont pas besoin d'être tuteurées, elles résistent bien au vent. 

Pour l'entretien, couper les hampes florales après la floraison (sauf si vous voulez qu'elle se ressème).

Parfaitement rustique, elle résiste à des températures de -20°. 

Dans le Kent, j'ai découvert un autre thalictrum, le cultivar "flavum", je pense, à la floraison jaune, beaucoup plus haut que le précédent mais qui tient aussi bien au vent. 

th 5

th 6

th 7

th 8

Ses petites fleurs aux longues étamines font un peu penser au mimosa. 

th 9

th 10

Aucune maladie particulière pour cette jolie plante qui mériterait d'être plus connue. 

Je viens de retourner dans le Kent. Je reviens ce soir. J'espère que j'aurai découvert et rapporté de jolies choses...

 

Posté par philippedester à 05:48 - La plante du dimanche - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juillet 2017

A la croisée des mondes

Le dimanche 17 juin, le jardin "A la croisée des mondes" situé à Court-Saint-Etienne (voir le blog) ouvrait ses portes au profit du Télévie. Nous sommes allés y faire un tour...

Dès l'entrée, nous sommes attirés par la luxuriance des lieux : 

croisee 1

croisee 2

croisee 3

croisee 4

croisee 5

croisee 6

croisee 7

croisee 8

Le jardin n'est pas grand, mais regorge de petites merveilles dont des rosiers qui n'ont souffert ni du gel ni de la sécheresse apparemment...

croisee 9

croisee 10

croisee 11

croisee 12

croisee 13

On se croirait dans un jardin anglais...

croisee 14

croisee 15

croisee 16

croisee 17

Un potager divisé en parcelles carrées par un chemin carrelé attire mon attention. Voilà de quoi atteindre les récoltes sans se salir les pieds ! 

croisee 18

croisee 19

croisee 20

croisee 21

croisee 22

Puis nous arrivons à la partie la plus jolie du jardin : le plan d'eau surmonté de murs en pierres : différents étages qui permettent d'intercaler des plantes...

croisee 23

croisee 24

croisee 25

croisee 26

croisee 27

croisee 28

croisee 29

croisee 30

Merci à la propriétaire de ce jardin d'avoir ouvert ses portes et pour la bonne cause en plus. 

Somme récoltée pour le Télévie : 2637 euros. 

Le jardin dans "Jardins et loisirs" ici

La citation du jour : La solidarité, c'est aider chacun à porter le poids de la vie et à la rendre plus facile. (H-F Amiel)

 

Posté par philippedester à 06:24 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2017

La plante du dimanche

Résultat de recherche d'images pour "vive les vacances + gif animé"

La plante du dimanche : centaurée macrocephala

La plante que je vous présente aujourd'hui fait partie des centaurées. Tout le monde connait le bleuet. Ce cultiva est plutôt mal connu. Je l'ai planté au jardin il y a plusieurs années. Dès que les fleurs sont fanées, je coupe la plante à ras du sol et, courageusement, elle revient l'année d'après pour m'offrir une nouvelle brassée de pompons jaunes. 

Ses boutons floraux sont déjà intéressants et intriguent. 

Tout d'abord, rien ! 

centaurée 6

Puis on devine une transformation. 

centaurée 7

Et on voit apparaitre le bouton. 

centaurée 1

centaurée 2

Puis apparaissent les premiers pétales jaunes qui lui font comme une tête hirsute.

centaurée 3

Puis les gros pompons jaunes s'ouvrent et attirent les butineurs...

centaurée 4

centaurée 5

Ensuite les fleurs fanent, le feuillage jaunit, est troué par des insectes. Hop ! Je fais table rase. La plante ne tarde pas à émettre de nouvelles feuilles.

Je laisse Francis Peeters (Jardins et loisirs) vous en parler. Pour voir la vidéo, cliquez ici. (https://www.rtbf.be/auvio/detail_francis-peeters-centaurea-macrocephala-centauree-a-grosse-tete?id=1989265)

Alors? Vous aimez? Vous l'adoptez? 

Posté par philippedester à 06:07 - La plante du dimanche - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

28 juin 2017

Balade au jardin (3)

La semaine dernière, je vous ai montré mon magnifique rosier liane. J'ai pris les photos à temps car, le lendemain, le vent enragé l'a presque complètement déplumé ! Et dire qu'il faut attendre un an avant d'assister une autre fois à ce spectacle féerique ! 

Je me console en admirant la floraison d'autres rosiers...

bac 63

Et puis, c'est le moment des clématites que j'adore ! 

bac 64

"Caroline" est très florifère ! 

bac 65

bac 66

Je ne retrouve plus le nom de celle-ci qui me fait des fleurs simples et des doubles ! 

bac 67

bac 68

bac 69

bac 70

bac 71

L'an dernier, j'avais semé un paquet de mélange de graines. Ça n'a quasiment rien donné. Cette année, à cet endroit, des nigelles de Damas ont repoussé. J'aime la délicatesse de ces fleurs ! 

bac 72

bac 73

Les digitales ont été magnifiques, mais ont fané très vite, à cause de la chaleur et du manque d'eau, je suppose. Elles poussent où bon leur semble, même dans le potager. 

bac 74

J'ai failli arracher cette belle campanule qui a poussé dans un arbuste, avant qu'elle ne fleurisse. Je la prenais pour une mauvaise herbe ! Heureusement que j'ai attendu la floraison ! 

bac 75

Très belle surprise ce delphinium "Moonlight" planté l'année dernière ! J'adore cette teinte délicate ! 

bac 76

bac 77

bac 78

Les soucis ne me causent aucun souci ! Ils se ressèment partout. J'arrache l'excédent. Il faut quand même songer à enlever les fleurs fanées pour une meilleure esthétique !

bac 79

bac 80

Quant aux aulx, ils ont été très beaux, cette année ! 

bac 81

bac 82

Les alstromères m'ont causé quelques problèmes dus à la sécheresse et à la chaleur excessive sans doute ! 

bac 83

bac 84

Mon Philadelphus n'a pas une belle forme, mais ses fleurs sont tellement belles et parfumées que j'attends sa floraison chaque année avec impatience !

bac 85

bac 86

bac 87

Les pois de senteur (que j'ai semés il y a de nombreuses années) se répandent partout. Je suis obligé d'en arracher tous les ans, mais ils reviennent toujours ! 

bac 88

 Je suis allé dans une célèbre jardinerie de Mouscron (certains connaissent certainement) : quelle déception ! J'y allais afin d'acheter des poules (peut-être un prétexte...) et aussi de trouver de belles plantes inconnues. S'il est vrai que les prix sont attractifs, la qualité est plutôt médiocre. 

J'ai quand même déniché deux jolies petites plantes sans nom (elles ne sont même pas étiquetées ! ).

La première ressemble à un souci jaune, mais ne doit pas en être un. 

bac 89

bac 90

Pour la suivante, j'ai vu une étiquette "verveine" qui trainait dans le bac. Je ne connais pas...

bac 91

bac 92

bac 93

Petite nouvelle de mon jardin pyramidal : tout pousse ! J'ai déjà enlevé et remplacé des salades.

bac 94

Dans deux jours, je serai en vacances. Ouf ! 

Résultat de recherche d'images pour "vive les vacances gif"

Cette année, je ne pars pas loin, mais je pars deux fois. Je commence par le Kent où je verrai certainement de superbes jardins et puis j'irai une semaine dans la Loire. De belles photos en perspective......

La citation du jour : La vérité existe au-delà des montagnes. Pour la connaitre, il faut voyager. (inconnu)

Posté par philippedester à 06:02 - Jardin - Commentaires [16] - Permalien [#]

25 juin 2017

La plante du dimanche

La plante du dimanche : le calycanthus ou arbre aux anémones

En ce dimanche, je voudrais mettre à l'honneur un arbuste qui m'en a bouché un coin cette année ! En effet, alors que feuilles et fleurs se développaient, le gel du 20 avril les a grillés complètement. Les feuilles ont roussi et les boutons floraux sont tombés. Je ne m'attendais pas à le voir fleurir cette année et pourtant...

caly 1

Petit à petit, l'arbuste s'est rhabillé de vert et de nouveaux boutons floraux ont vu le jour pour éclater au début du mois de juin. 

caly 2

caly 3

Cet arbuste originaire des Etats-Unis est de culture facile. Il affectionne les sols riches et le soleil. Il résiste aux températures négatives d'au moins -15°. Il atteint environ 1,50m en tous sens.

Le feuillage caduc est vert luisant. Ses fleurs rouge foncé sont comme posées sur les branches et s'épanouissent normalement au mois de mai. 

caly 4

caly 5

C'est un arbuste aromatique de la tête au pied : ses racines, ses feuilles et son bois dégagent un parfum de camphre, ses fleurs sentent la fraise des bois et son écorce sent la cannelle.  Les graines sont toxiques. Attention aux animaux ! 

Enrichir la terre de compost lors de sa plantation. Bien arroser la première année. 

Le calycanthe n'est jamais malade et n'a pas de parasites. 

 

caly 6

caly 7

La multiplication se fait par marcottage des branches basses qui s'enracinent en un an. 

Je possède un autre cultivar aux fleurs plus petites. Il existe une espèce aux fleurs blanches, je viens de le découvrir. Il me tente...

Alors? Séduits? 

infos sur gerbeaud.com

Posté par philippedester à 06:18 - La plante du dimanche - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

21 juin 2017

Balade au jardin (2)

Nous continuons notre balade au jardin aujourd'hui. Tous les jours, il y a quelque chose de nouveau à voir. 

Je dois d'abord vous dire que je vous ai menti. J'avais dit que je n'achetais plus rien et voilà deux nouveaux rosiers qui sont arrivés au jardin ! 

J'ai craqué pour un "sans nom" en faisant un tour au marché. Je ne sais donc rien de lui. Ses fleurs tiennent bien : jusqu'à 15 jours en vase ! 

bac 29

bac 30

bac 31

bac 32

J'aime les grosses roses, mais en général elles s'effondrent sous leur poids. Je regarde donc maintenant plutôt vers les roses simples. Et j'ai craqué pour "Pretty Sunrise" en jardinerie.

bac 33

bac 34

bac 35

Oui, je sais, je vous le montre tous les ans, mais c'est mon chouchou : le rosier Bukavu. Il est encore plus beau cette année ! 

bac 42

bac 36

bac 37

bac 38

bac 39

Restons dans le même genre de fleurs avec "For your eyes only" que j'ai acheté l'année dernière.

bac 40

bac 41

Pour voir la fleur du pavot, il faut presque dormir à côté car aussitôt ouverte, aussitôt fanée !

bac 43

Je n'ai perdu qu'un seul fuchsia cet hiver. J'adore celui-ci : 

bac 44

bac 45

Je n'aime pas les iris. J'ai pourtant craqué l'année dernière pour celui-ci : il n'a pas la grosse tête !  Un inconvénient : la fleur est vraiment très éphémère, comme chez tous les iris, je pense.

bac 46

Le ciste doit aimer la sécheresse car il n'a jamais été aussi beau ! Il est devenu énorme bien que je l'ai taillé l'année dernière ! J'en avais un rose juste à côté, il a disparu. Je pense que le blanc l'a étouffé ! Pas de pitié chez les cistes ! 

bac 55

bac 47

bac 48

Même chose pour les hélianthèmes. Ils m'ont offert, cette année, des centaines de fleurs. Le plus florifère est le jaune. 

bac 49

bac 50

bac 51

bac 52

bac 53

Et en voilà un petit nouveau : 

bac 54

Comme je vois que j'ai encore des choses à vous montrer, nous continuerons notre balade au jardin la semaine prochaine. Mais je termine ce billet avec la floraison que j'attends avec une impatience grandissante au fur et à mesure qu'on approche du mois de juin : celle de mon rosier liane ! Une merveille ! Une vraie cascade de fleurs ! 

bac 56

bac 57

bac 58

bac 59

bac 60

J'ai très peur qu'un jour le vieux poirier qui lui sert de support ne craque sous son poids ! 

bac 61

bac 62

Rendez-vous la semaine prochaine pour une troisième visite du jardin et n'oubliez pas notre rendez-vous "la plante du dimanche". 

La citation du jour : A force de se planter, on devient une fleur. (inconnu)

 

Posté par philippedester à 06:30 - Jardin - Commentaires [18] - Permalien [#]

18 juin 2017

La plante du dimanche

La plante du dimanche : l'euphorbe polychroma.

 Il y a deux fleurs que je n'aime pas : les iris et les euphorbes. Mais il y a des exceptions. 

Pour l'euphorbe, il y a un cultivar que j'ai découvert dans un jardin du Kent. Je l'avoue tête baissée : j'en ai mis une bouture dans mon sac et je l'ai replantée au jardin. 

Après quelques années, elle a bien poussé : 

euphorbe 1

En avril, la couverture du feuillage de cette euphorbe se couvre d'inflorescences jaune citron qui se détachent des autres plantes du massif. 

euphorbe 2

Il faut l'installer en bordure de massif à un emplacement légèrement ombragé. Il formera rapidement un petit buisson à la touffe arrondie et bien dense. 

euphorbe 3

En automne, il prend une belle coloration dans les tons rosés surtout si l'été a été sec. 

La plante résiste à -15°. 

On peut la multiplier par semis au printemps, par division des touffes ou par bouturage après la floraison. 

Il y a une autre euphorbe que j'aime, à toutes petites fleurs blanches : l'euphorbe diamond frost. 

euphorbe 4

Attention, toutes les parties des euphorbes sont toxiques par ingestion ! 

 

Posté par philippedester à 06:10 - La plante du dimanche - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2017

Balade au jardin

Aujourd'hui, je vous emmène dans mon jardin. Il a repris vie petit à petit après cette fameuse nuit de gel inoubliable ! Après le gel, il y a eu la chaleur et la sécheresse. Les arrosages ont été plus que nécessaires.

J'avais dit : "Cette année, je n'achète plus rien." Je n'ai plus de place au jardin, j'en ai marre des arrosages et il faut trouver quelqu'un pour s'occuper des plantes quand je suis en vacances. De plus, cette nuit de gel m'avait ôté le goût du jardinage. Je ne suis pas allé aux foires aux plantes de Lasnes et de Celles. Seulement voilà...

Je suis allé en jardinerie et au marché pour acheter des légumes à repiquer et je me suis laissé tenter...

Je ne pouvais pas non plus laisser tous mes bacs vides ! 

bac 1

Alors que je n'ai jamais mis de bidens au jardin, j'ai craqué pour les couleurs de celui-ci : "Beedance Painted Red".

bac 2

bac 3

bac 4

Pendant plusieurs années, je me suis intéressé aux fuchsias. Maintenant ce sont plutôt les bégonias qui me font craquer. 

J'ai choisi : Summerwings Elegance Dark Red".

bac 5

J'ai perdu les étiquettes des quatre suivants. Elles ont dû s'envoler ! 

bac 6

bac 7

bac 8

bac 9

bac 10

Je n'aime pas spécialement les lobélias. Pourtant, j'ai fondu devant les couleurs de "Hot Water Blue" ! 

bac 11

bac 12

Une inconnue : Cuphea Hyssopifolia Cupid Purple

bac 13

Un peu de hauteur avec Salvia Farinacea Sallyfun Ocean blue.

bac 14

Une campanule qui n'a pas encore trouvé sa place : 

bac 15

Allons voir maintenant ce que sont devenues les plantes qui n'avaient pas résisté au gel du 20 avril : 

- Le calycanthus a vu ses nouvelles feuilles et ses boutons complètment griller ! Courageusement il a refait des feuilles et de nouveaux boutons arrivent ! 

bac 16

L'actinidia a été complètement gelé. Il refait des feuilles. Je n'aurai pas de kiwis, ça, c'est sûr ! 

bac 17

Les hortensias, je les ai retaillés. La partie terminale des rameaux a été cuite. C'est la première fois que ça arrive. Il n'y aura pas de fleurs ou très peu ! 

Ce rhodo ouvre les quelques boutons qui étaient encore fermés la nuit du gel.

bac 18

bac 19

 

Celui-ci est intact ! Ses boutons étaient encore fermés. Malheureusement il est invisible, caché par des arbustes qui ont poussé plus vite que lui. Il n'y a que les poules qui peuvent en profiter. Vite qu'il grandisse ! 

bac 20

bac 21

bac 22

 

Chouette ! Mon viburnum Pink Beauty n'a pas été touché par le gel. Il est splendide ! Je l'adore. Je voudrais juste qu'il grandisse un peu pour qu'il soit visible de la maison.

bac 23

bac 24

 

Le cercis, lui, a gelé complètement : feuilles et fleurs. Il se regarnit progressivement. Le voici photographié une semaine avant la nuit fatidique.

bac 25

 

Mes aubriètes n'ont jamais été si belles !

bac 26

 

Je ne sais pas ce qu'il s'est passé avec les ancolies, d'habitude si belles. Toutes les feuilles ont été mangées. Les fleurs se sont dressées sur des tiges dénudées ! Aucune idée de qui en a fait son plat principal ! Ma soeur et ma belle-mère ont eu la même farce à des kilomètres de distance !

Le malus était rempli de fleurs. Je ne sais pas s'il fera des fruits...

bac 27

bac 28

 

Je me rends compte que j'ai encore pas mal de choses à vous montrer. On se retrouvera donc la semaine prochaine pour la suite de cette balade au jardin.

La citation du jour : Sème une fleur, la terre te donnera une fleur. (Khalil Gibran) 

Posté par philippedester à 06:19 - Jardin - Commentaires [14] - Permalien [#]

11 juin 2017

La plante du dimanche

La plante du dimanche : Sprekelia

Drôle de nom pour cette bulbeuse achetée l'année dernière et qui m'a donné une seule fleur ... mais elle a fait deux bébés ! 

Cette année, elle m'a donné une fleur qui n'a fait que passer (il faut dire qu'il a fait très chaud dans la véranda), mais j'ai eu la surprise de voir pousser une deuxième tige.

sprekelia 1

 

Le genre sprekelia ne compte qu'une seule espèce de vivace bulbeuse originaire des pentes rocheuses du Mexique et du Guatemala. 

Ses fleurs écarlate vif de 8 à 12 cm de diamètre à 6 pétales parfois striées de jaune s'ouvrent au printemps. 

sprekelia 2 jpg

Comme ses bulbes ne tolèrent pas le gel, cette plante doit être cultivée en pots et rentrées avant les gelées. 

Attention ! Cette belle est toxique par ingestion ! 

sprekelia 3

Ne pas l'hiverner à racines nues. Les racines ont besoin de substrat pour survivre. Modérer les arrosages. 

sprekelia 4

Même si sa floraison est très éphémère, je l'adore. Et vous? 

 

Posté par philippedester à 06:33 - La plante du dimanche - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2017

Nichoir à insectes

Depuis quelques années, les nichoirs à insectes ont la cote ! En effet, beaucoup d'insectes sont les alliés du jardinier : ils détruisent les ravageurs comme les pucerons et pollinisent les fleurs des fruitiers ou des légumes. Normal donc qu'on tente de les attirer au jardin en leur offrant le gîte qu'ils recherchent. 

J'ai placé un nichoir à insectes il y a quelques années, mais je n'ai jamais vu grand-chose s'y passer. Un deuxième nichoir a pris place au jardin l'an dernier et cette fois j'ai pu assister au travail de l'abeille solitaire. 

nichoir

90% de nos abeilles sauvages n'ont pas de reine. Elles sont indépendantes, travaillent pour elles-mêmes. Elles ne font pas de miel. 

Comme je ne m'y connais pas en petites bébêtes, j'espère ne pas me tromper en nommant ces insectes "abeilles solitaires".

Un jour, j'ai remarqué que certains trous étaient bouchés et qu'il y avait de l'animation. Les abeilles étaient au travail : 

abeille 1

abeille 2

abeille 3

abeille 4

abeille 5

Les tiges ne sont pas utilisées une deuxième fois, parait-il, le travail de nettoyage serait trop compliqué. Il faut donc remplacer les tiges qui ont déjà servi. 

Parmi les autres auxiliaires du jardin, on trouve la chrysope à la belle robe verte, l'osmie à l'abdomen roux vif, le carabe carnassier, la coccinelle dévoreuse de pucerons, le bourdon terrestre reconnaissable à son derrière tout blanc, le syrphe qui ressemble à une guêpe, le perce-oreille grand consommateur de pucerons, la grande sauterelle et même la guêpe qui est utile au jardin. Pour les voir en photos, cliquez ici

On attire ces insectes en leur donnant un abri pour pondre, mais aussi en plantant au jardin une végétation variée (pourquoi ne pas laisser un petit coin sauvage?) et en ayant soin de ne pas utiliser de produits toxiques (insecticides, pesticides, herbicides,...). 

La citation du jour : Il faut se rendre à l'évidence : l'univers des insectes est globalement un univers de femelles, plus précisément de veuves. Les mâles n'y ont qu'une place épisodique. (Bernard Werber)

 

 

Posté par philippedester à 06:06 - Jardin - Commentaires [13] - Permalien [#]

04 juin 2017

La plante du dimanche

Muscari Macrocarpum Goden Fragance

Comme j'ai un collègue qui s'est lancé voilà quelques années dans la vente de bulbes, je découvre tous les ans des plantes que je ne connaissais pas. Voir son site ici

Cette année, je me suis laissé tenter par un muscari jaune. Je n'en avais jamais vu ! 

muscari jaune

Cette espèce est originaire de Grèce et de l'ouest de la Turquie. 

Son feuillage est gris/vert. Ses bourgeons pourpres donnent des fleurons tubulés jaune citron clair et marron pourpre portés par des tiges de 15 cm de haut. 

Ce muscari fleurit en avril/mai. 

L'an prochain, j'achèterai le muscari Armeniacum "Touch of snow". 

Muscari Armeniacum 'Touch of Snow'

Je le trouve marrant avec sa petite tête blanche...

J'en possède aussi des blancs qui commencent à prendre de la place.

Résultat de recherche d'images pour ""muscaris roses""

J'ai également quelques bulbes de muscaris roses, mais ils n'ont pas fleuri. Pour ne pas les perdre dans le jardin, je les ai mis dans un pot. Ils ne s'y plaisent peut-être pas ! 

 

Posté par philippedester à 05:56 - La plante du dimanche - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2017

Derniers livres lus

enfantdeslulieres_a

Voilà plusieurs années que je voulais découvrir Françoise Chandernagor. Le mot enfant dans le titre de ce roman m'en a donné l'occasion. Un pavé de 500 pages que j'ai abandonné après en avoir lu 150. Je commençais à passer trop de paragraphes, ce qui est un mauvais signe, signe d'un manque d'intérêt certain.

Et pourtant, les personnages sont intéressants : Madame de Breyves, mariée par intérêt au comte Henri de Breyves dont elle tombe amoureuse et à qui est voue un véritable culte, leur fils, Alexis, charmant bambin de sept ans à qui on a caché le suicide de son père, toujours prêt à faire les quatre cents coups. 

Nous sommes à  la fin du XVIIIe siècle, la Révolution n'est pas loin, le siècle des Lumières s'achève, l'ancien régime vacille sur ses bases et madame de Breyves veut faire de son fils un homme apte à tous les combats. 

C'est une mère inquiète, tourmentée, émouvante, divisée, passionnée et un professeur d'immoralité que Françoise Chandernagor nous dépeint ici.

Le style est parfait. L'auteure, membre de l'Académie Goncourt, écrit admirablement bien.

Et pourtant..., et pourtant, je n'ai pas vraiment accroché au récit que j'ai trouvé trop long. J'ai mis trop de temps pour atteindre la 150e page qui m'a fait renoncer à ma lecture, j'ai passé trop de paragrapes, ce qui prouve mon désintérêt. J'ai donc mis fin à une lecture qui aurait pu m'instruire sur cette période en France. Tant pis. Je n'ai sans doute pas choisi le bon moment pour découvrir l'auteure.

smiley 2


clans

Voici le premier tome de la trilogie "Et l'Egypte s'éveilla" de Christian Jacq. 

L'égyptologue a écrit des sagas qui se déroulent à différents moments de l'histoire de l'Egypte antique. La série des Ramsès est sans doute la plus célèbre de ses oeuvres. C'est en tout cas avec ces romans que j'ai découvert l'auteur.

Dans cette trilogie, Christian Jacq répond à une question qui lui a souvent été posée : "Comment l'Egypte des pharaons est-elle née, de quelle manière s'est affirmée cette prodigieuse civilisation?"

Grâce à des découvertes, notamment à Abydos, il est maintenant possible de deviner ce qui s'est réellement passé 3500 ans avant JC.

A cette époque, différents clans se côtoient et sont prêts à s'entredéchirer. Narmer, seul survivant du clan Coquillage part à la découverte du pays des Deux-Terres afin de trouver ceux qui ont massacré sa tribu et la petite voyante qui l'a sauvé de la mort.

Il ne le sait pas encore mais il sera soumis à différentes épreuves.

En chemin, il rencontre Scorpion avec qui il s'affronte et qui deviendra son frère de sang. 

Alors que les deux hommes rêvent de vengeance, les différents clans dirigés par Taureau, Lion ou Crocodile rêvent de puissance et de conquête de territoires. 

Christian Jacq emmène ses lecteurs en des lieux qui deviendront célèbres et relate la magie qui a permis aux différents protagonistes de vaincre. 

Longtemps je me suis demandé si ses héros étaient des humains ou des animaux. Taureau, Lion, Crocodile ou encore Oryx, Gazelle ou Cigogne sont des chefs de clans avec à leur service des animaux. C'est du moins ce que j'en ai conclu. 

Comme d'habitude, l'auteur a réussi à me captiver. La trilogie compte 999 pages mais se lit très vite. 


cauvin

J'ai commencé ce roman de Patrick Cauvin et je l'ai refermé à la page 100. J'ai fait un effort pour arriver là mais je n'ai pas eu le courage de poursuivre.

La 4e de couverture indiquait : 

"En 1944, la propagande nazie fit tourner un film destiné principalement aux représentants de la Croix-Rouge internationale, intitulé Le Führer offre un village aux Juifs. On y voyait, dans une atmosphère de joie et de travail, évoluer des Juifs "heureux" dont la plupart furent exécutés après le tournage. Ce fut sans doute, par l'intermédiaire du cinéma, l'acte de mystification le plus cynique et le plus tragique qui ait été commis."

C'est ce que j'appelle, non pas de la publicité mensongère, mais une 4e de couverture mensongère. Arrivé au tiers du récit, c'est à peine si l'auteur cite Hitler et ce film - qui est censé être le thème du roman - n'a pas encore débuté! 

Les  premières pages se déroulent dans les années 30 et au début des années 40. On y suit l'évolution d'un jeune homme et d'une jeune femme - qui ne se connaissent pas - et qui vont faire du théâtre ou jouer dans un film. 

Je suppose que ces deux personnages se retrouvent dans le fameux film mais je n'ai pas eu la patience d'attendre que l'histoire démarre vraiment. Cent pages au cours desquelles il ne se passe pas grand-chose m'ont suffi. 

smiley 2


scorpion

Dans le 2e tome de la trilogie "Et l'Egypte s'éveilla", la guerre des clans continuent. Des chefs de clans ont été exterminés. Taureau et ses alliés Scorpion, Narmer et la prêtresse Neit, Lion et Crocodile veulent tous vaincre et diriger l'Egypte. 

Meurtres, trahisons, mensonges, magie, tout est permis pour décimer l'ennemi. (3500 ans plus tard, rien n'a changé!) 

Les clans doivent affronter deux ennemis supplémentaires : les Libyens qui envahissent le Nord et les Sumériens qui ont conquis le Sud. 

Grâce à leur armement en bronze (métal non connu des Egyptiens), les Libyens sortent vainqueurs. Grâce à leur flottille performante , les Sumériens se rendent maitre de Nékhen.

Lion et Crocodile qui s'étaient alliés se séparent. Lion est tué par le chef libyen. Reste Crocodile qu'il faudra certainement abattre dans le tome 3.

Grâce à la magie, Narmer et Neit parviennent à reprendre Nékhen et suppriment le chef sumérien tandis que Taureau meurt, poignardé par son général, un vendu. Quant aux Vanneaux, un peuple qui vit le long du fleuve, ils s'allient aux plus forts, n'hésitant pas à tourner leur veste. 

Avant de mourir, Taureau proclame Narmer roi du Sud.

Il ne lui reste plus qu'à affronter les terribles Libyens afin de devenir maitre des Deux Terres. 

Et c'est parti pour le tome 3 et, je le suppose, ses guerres incessantes! 

Mon avis : Si le style de Christian Jacq arrive toujours à m'attacher à son récit, je trouve quand même l'histoire longue et répétitive. Le sang coule à flot sans aucun remords. Les morts ne comptent pas! 


collier

Voilà un auteur que je ne connaissais que de nom. J'ai beaucoup entendu parler de "La salamandre" ou encore de "Rouge Brésil" mais je ne connaissais pas ce roman qui m'a été offert.

C'est un roman court (165 pages) qui se lit très vite, le temps d'une pause dans mes lectures de trilogies. 

Qui est le héros de ce livre qui se déroule en 1919 dans une petite ville du Berry? 

Morlac, ce héros de la guerre qui est retenu prisonnier dans une caserne déserte ou Guillaume, son chien qui l'attend devant sa prison?

La vie des deux personnages est étroitement liée. Le chien a accompagné son maitre à la guerre et a participé à certaines attaques. Il en est même revenu blessé tout comme Morlac, qui ne se défend pas, qui attend d'être jugé et condamné.

Un troisième personnage : le juge chargé de traiter l'affaire. L'affaire? Mais que reproche-t-on à ce héros? L'auteur ne livre les faits qu'à la fin de l'ouvrage, ce qui pousse le lecteur à aller de l'avant. Le juge Lantier est prêt à passer l'éponge si Morlac dit regretter son geste, avoue avoir commis ce délit sous l'emprise de l'alcool,... Mais le principal intéressé refuse. Il persiste et signe! 

Et puis il y a encore Valentine avec qui Morlac a eu un fils lors d'une permission. Valentine qui l'aime par-dessus tout, qui l'attend impatiemment, lui qui refuse de la voir. 

Pour le juge Lantier, l'affaire Morlac sera la dernière. C'est peut-être pour cela qu'elle lui tient particulièrement à coeur. 

Un court récit sur la guerre et son absurdité, sur la fidélité et la loyauté, une belle surprise que je vous invite à découvrir.


faucon

Guerre après guerre, l'Egypte se construit. Avant de créer un pays riche et prospère, il faut d'abord éliminer tous les ennemis.

C'est ce que fait Narmer, armé de son fidèle Scorpion, son frère de sang. Celui-ci est un conquérant et semble plus apte à défendre donc à diriger le pays des Deux Terres mais les dieux en ont décidé autrement. C'est Narmer qui porte la couronne blanche. Il lui reste à éliminer les Libyens et il portera la couronne rouge.

Une fois ce peuple barbare éliminé, il reste Crocodile, le seul chef  qui a survécu à la guerre des clans. Toujours prêt à s'allier au plus fort pour éliminer Narmer, Crocodile n'hésite pas à trahir pour servir ses intérêts.

Quand Narmer découvre son dernier ennemi, le plus féroce, celui à abattre, il pleure. Il ne peut pas se résoudre à le faire disparaitre. Pourtant, tant que celui-là sera vivant, la paix ne sera pas possible...

Sorti vainqueur des 7 épreuves voulues par l'Ancêtre, Narmer, devenu Némès, devient le premier pharaon de l'Egypte naissante. Memphis, la capitale, se construit peu à peu et la vie s'y organise sous le commandement de Narmer et de sa femme, la prêtresse Neit. 

Ouf! Me voilà enfin arrivé au bout de cette trilogie de 999 pages! Un récit intéressant sur l'éveil du pays des pharaons mais une longue suite de guerres un peu lassante, je trouve. Des hectolitres de sang ont été versé comme pour toute conquête d'un pays! Guerre, meurtre, mensonge, trahison, tels sont les maitres mots de ce récit qui ne m'a plus que moyennement. 

J'ai été plus captivé par d'autres récits de Christian Jacq comme la série des Ramsès, par exemple, qui compte 2000 pages, si je m'en souviens bien! 

Ces 3 volumes sont reliés en un seul.

trilogie


vie

Je ne lis pas Amélie Nothomb. De l'auteure , j'ai lu "Attentat" il y a 15 ans. Je n'ai pas aimé et, du coup, je n'ai pas donné une deuxième chance à la plus célèbre des auteures belges ... jusqu'à ce jour. 

J'ai reçu "Une forme de vie", j'en ai lu la 4e de couverture qui m'a attiré et je me suis donc mis à lire ce roman épistolaire. Eh bien, autant le dire tout de suite, je n'ai pas aimé. Ce n'est nullement le style de l'auteure qui m'a dérangé mais bien l'histoire en elle-même. 

Pourtant elle débutait bien. Amélie reçoit un courrier d'un GI embourbé dans la guerre d'Irak. Comme elle entretient une correspondance avec 2000 lecteurs - nous dit-elle - elle répond à Melvin Marpple qui lui avoue très vite qu'il est obèse. 

Envoyé en Irak alors qu'il pesait 55 kg pour 1,80m, il a grossi de 130 kg. C'est sa façon à lui de se rebeller contre la guerre. 

A partir de là, j'ai ressenti un certain malaise (que j'avais déjà éprouvé à la lecture du célèbre roman de Patrick Suskind "Le parfum"). J'ai été dégoûté par cet étalage de graisse, ces descriptions de l'obésité. Amélie arrive à faire de ce corps difforme une sorte d'oeuvre d'art inscrit dans le catalogue d'une galerie à Bruxelles. Beurk ! 

Pas très sympa pour les obèses, je trouve, les propos de l'auteure ou de son héros! 

Voici un exemple de ce qui m'a fortement dérangé :

"Quand arriva la nouvelle lettre de l'Américain, je ne me rappelais plus que je lui avais demandé une photo. Je pris le cliché en pleine figure : on y voyait une chose (sic!) nue et glabre, tellement énorme qu'elle débordait du cadre. C'était une boursouflure en expansion... La graisse fraiche devait traverser des continents de tissus adipeux pour s'épanouir à la surface, avant de s'encrouter en barde de rôti, pour devenir le socle du gras neuf..."

Par contre, j'ai apprécié l'apologie des lettres que fait Amélie et la façon dont l'auteure s'est livrée dans ce récit. 

Certains passages m'ont fait penser à quelqu'un qui se reconnaitra : 

"Il y a des personnes que je reconnais uniquement par l'épistolaire (ou par mails, ce qui est pareil). Certes, je serais curieuse de les voir, mais c'est loin d'être indispensable. Et les rencontrer ne serait pas inoffensif..."

"Pourquoi un ami d'encre et de papier vaudrait-il moins qu'un ami de chair?"

Une question se pose : Vais-je attendre 15 ans avant de lire un 3e Amélie Nothomb? 

smiley 2


Je crois que je deviens de plus en plus difficile au niveau lecture ! 

La prochaine fois, j'espère pouvoir vous parler de coups de coeur ! 

 

 

 

 

Posté par philippedester à 06:31 - Littérature - Commentaires [13] - Permalien [#]