Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

20 juin 2018

Mon jardin (3)

Aujourd'hui, nous remontons à nouveau l'allée qui mène au jardin, mais nous regardons du côté gauche. Là, se trouve une étroite plate-bande (trop étroite ! ), longeant la maison, et située en plein soleil. 

Qu'y avait-il là quand on est arrivés il y a 30 ans? Des rosiers dont certains vivent encore. De jolies roses roses, mais des rosiers vite malades.

jar 54

jar 55

Cette année, j'ai placé la petite serre dans laquelle je fais mes semis contre le mur. Elle était trop à l'ombre, mais là, il fait vraiment trop chaud. 

jar 56

Les tulipes étaient là avant nous aussi ! Elles résistent au temps qui passe ! 

jar 58

jar 63

Les érodiums se sont semés là. C'est qu'ils se plaisent là. Je les laisse tranquille. 

jar 57

jar 61

Les aubriètes ont mis du temps à s'installer.

jar 62

 

Quant aux soucis, ils se ressèment partout. Je suis obligé d'en arracher. Pour qu'ils restent beaux, il faut couper les fleurs fanées tous les jours ! 

jar 64

Cette année, j'en ai semé de deux couleurs différentes. Je vous montrerai ça quand ils seront en fleurs. 

L'année dernière, j'ai planté un berberis. J'ai été séduit par ses fleurs. 

jar 65

Il y a quelques années, j'ai planté un rosier offert par un élève à la fin de l'année. Il est très beau, mais prend des proportions gigantesques. Il monte à 2m ! Avant l'hiver, je l'ai taillé très sévèrement et le voilà reparti de plus belle. 

J'ignore son nom. Si quelqu'un le reconnait, merci de le nommer. J'ai pensé au rosier "Crocus rose". Qu'en pensez-vous?

jar 59

jar 60

Ses fleurs sont trop lourdes. Elles pendent souvent. Voilà pourquoi je préfère les roses simples. 

Je ne vous montre pas le muguet qui envahirait toute la plate-bande si je le laissais faire ! 

L'année dernière, j'ai ajouté le rosier "Elle". 

jar 67

jar 68

 

Voilà, je pense qu'on a fait à peu près le tour de cette plate-bande.  

La semaine prochaine, nous passerons à l'arrière de la maison. 

La citation du jour : La seule chose que nous apprend la mort, c'est qu'il est urgent d'aimer. (E-E Schmitt)

Posté par philippedester à 06:45 - Jardin - Commentaires [16] - Permalien [#]

17 juin 2018

La plante du dimanche

La plante du dimanche : le styrax. 

Lors d'une visite à la pépinière du Vent Val, j'ai eu un coup de coeur pour un petit arbuste : le styrax. De mignonnes petites fleurs rosâtres en grappes. Hop ! Je l'emporte. 

styrax 1

Malheureusement, il est placé dans le fond du jardin et ses couleurs tendres ne se remarquent pas de loin. Il faut donc aller lui dire bonjour pour admirer sa floraison qui ne dure d'ailleurs pas longtemps. 

Une info que j'ai lue sur le site gerbeaud.com : la résine de styrax est connue depuis l'Antiquité pour ses propriétés déodorantes et médicinales sous le nom de benjoin. Cette substance est toujours utilisée pour créer des baumes cicatrisants, des teintures mères et dans la composition d'encens et de parfums. 

 

styrax 2

Selon Gerbeau toujours, le styrax est un arbuste qui peut atteindre 12 m de hauteur pour une envergure de 8m ! Au secours ! Il pousse lentement en tout cas. 

Il aime un sol très drainé, frais, riche et humifère. Lors de la floraison, c'est bon de lui donner du sang séché et de la corne broyée. 

Il résiste à -15° voire -20°. Les 3 premières années, il vaut mieux protéger son pied avec un épais paillage. 

On ne lui connait pas de parasites ni de maladies. 

Pour pouvoir admirer sa floraison (assez courte), il est bon de le placer à un endroit de passage (pas ce que j'ai fait ! ), mais cela dépend évidemment de la place qu'on a au jardin. 

Alors? Il vous plait? 

Posté par philippedester à 07:25 - La plante du dimanche - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

13 juin 2018

Mon jardin (2)

Aujourd'hui, je vous invite à prendre le passage latéral pour vous rendre dans le jardin proprement dit. A gauche et à droite de l'allée, une plate-bande très rectiligne (ce qui me désole) était présente avant notre arrivée. 

A droite se trouvait et se trouve toujours un grand rectangle planté de lilas et à gauche une étroite bande plantée de rosiers. 

jar 27

 

Et dans l'autre sens : 

jar 29

 

Tout ça fait un peu fouillis. Je n'arrive pas à avoir quelque chose de net. 

jar 38

Ci-dessus, vous pouvez voir un houx panaché qui pousse très lentement. Il a l'air de démarré cette année. En bordure, un sedum aux fleurs beaucoup trop lourdes pour ses tiges. Je le taille avant la floraison pour que ses tiges se ramifient et fassent des fleurs plus petites. 

Le lilas mauve : 

jar 28

Il forme un buisson et me plait beaucoup comme ça. 

Cette année, la clématite qui se trouve à l'extérieur est passée au-dessus de la clôture et a envahi le lilas. Il semble fleurir une deuxième fois. Bien sûr, pour que ce soit jolie, il faut couper toutes les fleurs fanées du lilas. Ce que je me suis empressé de faire. 

jar 30

jar 31

jar 32

 

Voilà, c'est mieux sans les fleurs de lilas ! 

jar 66

J'ai ajouté un weigelia que je taille après la floraison afin d'éviter qu'il ne fasse trop d'ombre aux plantes qui se trouvent à ses pieds. 

jar 33

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir le cercis que j'ai planté il y a 4-5 ans. Il est bien minable ! Cette année, j'ai même dû lui couper quelques branches mortes. Je suppose qu'il ne se plait pas là, mais je n'ai pas de place ailleurs pour lui ! 

jar 34

jar 35

 

Le cercis était plus beau l'année dernière. 

jar 49

jar 50

Dernière le weigelia, un arbre qui a poussé tout seul. J'aime ses feuilles. Je ne sais pas ce que c'est. J'ai bien du mal à le tailler en boule. Il pousse très rapidement et avec toutes les plantes qui poussent à son pied, j'ai du mal à mettre l'échelle pour le coiffer ! 

jar 37

Cette année, mon chèvrefeuille a été magnifique ! 

jar 36

 

jar 44

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir le seul buis du jardin que j'ai taillé en forme d'oeuf sur pied. Pour la première fois cette année, j'y ai découvert des chenilles. J'espère que j'arriverai à le sauver de ces gourmandes ! Vous pouvez voir aussi ma bassine de maçon transformée en étang minuscule qui a accueilli des poissons rouges pendant quelques années. 

 

Le groseillier sanguin planté voici  pas mal d'années fleurit à profusion. Ensuite je dois le tailler car il prend de la place ! 

jar 43

 

jar 47

jar 48

Cette année, mon rosier blanc (dont j'ignore le nom et qui n'est pas vraiment blanc) est vraiment superbe et je ne vous parle pas de sa senteur envoûtante ! 

jar 39

fleur 17

jar 40

jar 41

jar 42

En hiver, les bonbons mauves du callicarpa égayent le coin. 

jar 45

jar 46

J'ai aussi ajouté un hydrangéa quercifolia. J'adore ses fleurs, mais elles sont tellement lourdes qu'elles s'affaissent. 

jar 51

jar 52

jar 53

Je passe les plantes à bulbes, les hellébores et autres plantes basses que j'ai mises en bordure. De la plate-bande originale, il ne reste finalement plus que les lilas. 

La semaine prochaine, nous passerons au côté gauche du passage latéral. 

La citation du jour : Qu'est-ce donc de cet entêtement de la nature humaine à piétiner ce qui s'offre pour courir après ce qui se refuse? (Armel Job)

 

Posté par philippedester à 06:25 - Jardin - Commentaires [13] - Permalien [#]

10 juin 2018

La plante du dimanche

Le chiastophyllum oppositofolium. 

Voici une plante au nom presqu'impossible à retenir. Appelons-le "Goutte d'or", c'est plus simple ! 

jar 69

C'est une plante qui peut-être utilisée en couvre-sol. Elle ne dépasse pas 15 cm de haut et fleurit en juin/juillet. 

C'est une vivace succulente, qui ne craint pas les gelées et qui se plait à la mi-ombre. Elle peut être utilsée comme plantes de rocailles, plantées dans les anfractuosités de rochers, dans un mélange de terre et de sable. 

Les fleurs sont petites, en grappes arquées ou légèrement retombantes. 

jar 70

Le feuillage est persistant. Les feuilles sont charnues, vert pâle, au bord crénelé. 

jar 71

                                                                                                                         Infos Jardin du Pic Vert 

Je ne lui connais ni maladies ni ravageurs ! 

jar 72

Une jolie plante à adopter. Moi, je l'ai plantée dans une vasque pour éviter de la perdre vu sa petite taille. 

 

Posté par philippedester à 06:14 - La plante du dimanche - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

06 juin 2018

Mon jardin (1)

Plusieurs d'entre vous m'ont déjà demandé de montrer des vues plus larges de mon jardin. A ça, je réponds toujours que je n'ai pas un beau jardin. J'ai de belles plantes, mais pas un beau jardin. Je le trouve beau au moment de la floraison des narcisses et des tulipes, puis le feuillage jaunissant me dérange, il y a moins de couleurs, les vivaces envahissent tout et ça fait un peu désordre. 

Cette année, j'ai décidé d'élargir mes photos, donc de faire des plans plus larges. Et tant pis si vous êtes déçus. Ce n'est pas de la fausse modestie, c'est la réalité. Quand je vois certains jardins (que je visite virtuellement ou sur le terrain), le mien me semble bien moche ! 

Je commence par la devanture de la maison. 

La voilà aujourd'hui : 

jar 4

La maison est un peu plus haute que la rue. Il y a donc un talus que j'ai bien du mal à maintenir joli. Il faut savoir que quand on acheté la maison (il y a 30 ans), le talus était entièrement recouvert de bruyères et la petite pelouse que vous voyez était plantée de rosiers. 

J'ai enlevé les rosiers qui me piquaient les bras lors du désherbage et j'ai dû arracher toutes les bruyères qui vieillissaient mal et dont la plupart ont été brûlées lors d'un été torride. 

J'ai remis quelques bruyères que je taille en coussins pour éviter qu'elles n'envahissent à nouveau le tout. 

jar 17

jar 18

jar 3

Voilà le prochain travail : retailler les bruyères qui ont fini leur floraison.

La charrue que vous voyez a été offerte à mon fils par ses grands-parents. Voilà 5 ans qu'il est parti et elle, elle est toujours là ! Et je peux vous dire qu'elle m'embête. 

jar 25

jar 26

jar 1

Pour mes 50 ans, j'avais demandé des pots en cadeau. Ils sont toujours là, à un endroit où je ne peux pas planter, car la fosse septique y est.

jar 5

Et quand on n'a plus de place pour planter, que fait-on? On empiète sur la pelouse ! 

jar 7

Le passage latéral assez large permet de passer avec des brouettes ou autres engins. 

jar 2

L'été, il est bordé de coréopsis que j'ai du mal à contenir ! 

jar 22

A droite de ce passage, se trouve une bande de terre qui, il y a quelques années, était comblée par deux énormes sapins qui menaçaient le toit de la maison. 

Mon fils s'est mis à l'ouvrage et m'a débarrassé de tout ça...sauf les souches, vraiment trop grosses pour être enlevées à la main ! 

Petit rappel : 

jar 16

jar 13

jar 11

jar 12

Cette fameuse allée a dû être nettoyée : 

jar 14

jar 15

Et puis, tant qu'à faire, on a changé la barrière en une grille plus défensive ! Et, bien sûr, j'ai fait quelques plantations entre les souches : malus, azalée mollis, rosier, hémérocalle, sarcococca, clématite, cistes...

jar 6

jar 19

jar 23

Sur le coin, le kniphofia tient le coup. 

jar 21

Quand les bruyères sont taillées, je plante quelques annuelles pour redonner un peu de couleur au talus. 

jar 20

jar 24

La citation du jour : La solitude est un jardin où l'âme se dessèche; les fleurs qui y poussent n'ont pas de parfum. (Marc Levy)

 

Posté par philippedester à 06:29 - Jardin - Commentaires [12] - Permalien [#]

03 juin 2018

La plante du dimanche

La plante du dimanche : Arctotis "Opera Roze".

Dans une jardinerie, j'ai eu un véritable coup de coeur pour une plante inconnue. C'est la première fois qu'elle entre chez moi. Je peux donc vous parler de ce que j'ai observé, mais pas de sa rusticité. 

arc 1

D'après mes recherches, cette jolie plante est utilisée comme annuelle chez nous, alors que son feuillage est persistant dans les régions au climat doux. 

On la dit très florifère. D'après ce que j'ai pu observer jusqu'à présent, les fleurs ne durent qu'un jour. Elles s'ouvrent uniquement si la journée est lumineuse et se referment très vite. Vous pouvez le remarquer ci-dessous : 

arc 2

Quand je l'ai achetée, elle était remplie de boutons floraux. Il n'en restera bientôt plus. J'espère qu'elle refleurira. 

Je lis que sa floraison est intense au printemps, ralentit en été, pour reprendre en automne. L'avenir nous dira si c'est juste. 

arc 3

Cette plante est, parait-il, tolérante sur le type de sol, ne connait pas les maladies et supporte la sécheresse. 

Le coeur de la fleur est très lumineux. 

arc 4

Les feuilles de couleur vert argenté ont un aspect duveteux. Elles sont donc persistantes en climat doux. Dans ce cas, la plante joue le rôle de couvre-sol puisqu'elle peut remplir une surface de 2 m2.

Dans les régions froides, on peut la cultiver en pot et la rentrer l'hiver. C'est ce que je vais faire. 

arc 5

Il parait qu'elle existe en rouge, orange, blanc et jaune. Si j'en rencontre une, ...

Vous la connaissiez? Vous aimez? 

Posté par philippedester à 06:05 - La plante du dimanche - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

30 mai 2018

Côte d'Opale (5)

Aujourd'hui, nous ne sommes plus sur la Côte d'Opale, mais sur le chemin du retour, à Lambersart. Nous allons visiter "Les jardins du Colysée" en gardant bien en tête que nous sommes au début du printemps. 

gra 74

gra 75

gra 76

gra 77

gra 78

Un jardin qui offre peu d'intérêt au printemps. 

Ce jardin est situé le long de la Deûle.

gra 79

Un pont permet de traverser la Deûle et là, heureuse surprise, on se retrouve dans le parc de la Citadelle de Lille. La ville est toute proche. 

C'est parti pour une très jolie balade dans les bois, le long de l'eau. Des chemins pour joggeurs et cyclistes y ont été créés. Pas une voiture à l'horizon donc, c'est merveilleux ! 

gra 80

gra 81

Très vite, on rencontre les murs de la citadelle. 

gra 82

Pour l'atteindre, il faut suivre un petit ruisseau...

gra 83

On y fait de jolies rencontres ! 

gra 84

gra 85

Ce héron n''était pas du tout impressionné par ma présence. 

gra 86

gra 87

gra 88

gra 91

gra 92

On ne peut pas dire la même chose des poules d'eau qui ne pensaient qu'à fuir ! 

gra 89

gra 90

Les canards, eux, ne font aucune attention aux passants. 

gra 93

gra 94

gra 95

Finalement, j'atteins la citadelle ou plutôt la base militaire. Stop ! Défense d'entrer ! 

gra 96

gra 97

gra 98

Bon, et si pour terminer ce long weekend, on allait visiter le Jardin des Géants, à Lille? 

gra 99

gra 100

gra 101

Mais qui sont ces géants? Les bambous ou ...

gra 102

gra 103

gra 104

gra 105

Je me suis surtout intéressé aux murs végétaux : 

gra 106

gra 107

gra 108

gra 109

Mon regard a été attiré par ces palmiers, ces jolis couvre-sol et ces magnifiques hellébores : 

gra 110

gra 111

gra 112

gra 113

Maintenant, il est temps de rentrer. Tout a une fin, même les bonnes choses. 

On se programme une autre escapade? 

La citation du jour : Mon corps est un jardin; ma volonté est son jardinier. (Shakespeare)

 

 

 

 

Posté par philippedester à 06:14 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 mai 2018

La plante du dimanche

La plante du dimanche : berberis darwinii

Je n'ai jamais eu de berberis au jardin à cause de leurs épines. Mais l'an dernier, j'ai craqué pour un berberis aux fleurs oranges. Si je ne me trompe, c'est un 'darwinii', c'est en tout cas ce que Google me dit ! 

pr 8

C'est une photo de l'an dernier, car cette année une seule branche a fleuri. On va lui pardonner. Il lui faut sans doute le temps de s'installer. Puis, il a sans doute eu froid au moment de la floraison.

Je trouve que ses fleurs ressemblent à des narcisses minuscules en grappes. 

Les Berberis sont des arbustes de taille modeste souvent plantés en haies car ils sont assez denses et épineux. 

Appelé aussi "Epine-vinette de Darwin", celui-ci a des branches arquées, des petites feuilles vert sombre, des fleurs orange foncé qui sont suivies de petites baies bleues. 

Il fleurit au printemps. 

ber 1

Voici donc la floraison de cette année ! 

ber 2

Il accepte tous les emplacements : soleil, mi-ombre, ombre, mais à l'abri des vents violents pour préserver sa floraison. 

Il accepte tous les types de sols, même lourds et argileux, mais a une préférence pour les terrains acides. 

Il résiste facilement jusqu'à -15°.

Il vous plait? 

Bonne fête à toutes les mamans françaises. En Belgique, elles ont déjà été fêtées. 

Résultat de recherche d'images pour "fête des mères"

Posté par philippedester à 06:14 - La plante du dimanche - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

23 mai 2018

Côte d'Opale (4)

Troisième jour, notre petite escapade se termine déjà. Sur le chemin du retour, nous visiterons deux jardins.

Le premier se trouve à Grande Synthe, une commune assez proche de Gravelines. Il s'agit d'un jardin public de toute beauté. 

C'est un espace de 3 ha créé en 1972 auquel une extension de 2,5 ha a été ajoutée en 1988. Je vous y emmène. 

syn 1

syn 2

syn 3

syn 4

N'oublions pas que c'était le début du printemps. Certains espaces sont un peu vides...

syn 5

Je n'aime pas les euphorbes, mais je pense que je suis en train de changer d'avis...

syn 6

syn 7

syn 8

Le jardin sec : 

syn 9

En été, toutes ces lavandes en fleurs, ça doit être magnifique ! 

syn 10

syn 11

Ces petites euphorbes entre les pierres, je trouve ça superbe ! Oui, je suis bien en train de changer d'avis ! 

syn 12

syn 13

syn 14

syn 15

J'ai été séduit par toutes ces anémones ! 

syn 16

syn 17

syn 18

Nous passons maintenant dans l'extension de ce jardin. C'est un bois, aménagé, en fait. 

syn 19

syn 20

syn 21

Les premières tulipes commençaient à s'ouvrir...

syn 22

Pas pressés de rentrer, nous filons vers le "Jardin du Colysée" à Lambresart. 

A la semaine prochaine, pour la visite de ce jardin. 

La citation du jour : "On ne peut pas changer les gens. On peut juste leur montrer un chemin, puis de leur donner envie de l'emprunter." (Laurent Gounelle)

 

Posté par philippedester à 06:35 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2018

La plante du dimanche

La plante du dimanche : la tulipe

La tulipe? Quelle drôle d'idée, n'est-ce pas? Une plante que l'on trouve dans tous les jardins ! 

J'ai introduit au jardin quatre nouvelles sortes de tulipes que je trouve tellement belles que j'ai eu envie de vous les présenter et de les mettre à l'honneur ce dimanche. 

Voici la première : 

tulipes 1

tulipes 2

tulipes 3

tulipes 4

Et voilà comment s'est terminée la floraison : ces tulipes sont passées du blanc crème au rose soutenu ! 

tulipes 5

Je ne peux malheureusement pas vous donner son nom. J'ai perdu l'étiquette !  

La deuxième est assez ressemblante : 

tulipes 6

Je me demandais vraiment ce qui allait sortir des boutons qui étaient blancs veinés de vert ! Et il en est sorti une merveille ! 

tulipes 7

Celles-ci aussi ont changé de couleur en fin de floraison. Le rouge est beaucoup plus soutenu qu'au début. Son petit nom : "Carnaval de Rio".

tulipes 8

Deux tulipes qui ont bien tenu malgré les chaleurs excessives du mois d'avril, contrairement à d'autres que j'ai à peine eu le temps de voir. 

La troisième a fleuri fin avril : les températures avaient considérablement baissé ! 

Elle s'appelle "Elegant Lady", un joli nom ! 

tulipes 9

tulipes 10

 Il y a quelques années, j'avais planté des tulipes blanches. Les fleurs ont été remplies de pucerons. Il ne m'en reste plus qu'une. J'ai voulu en rajouter au même endroit, mais je me suis trompé d'une trentaine de centimètres ! 

J'aime beaucoup ces tulipes qui ne sont pas uniformément blanches. Les fleurs ont un petit liseré rose qui fait son effet ! 

Son petit nom : "Calgary", mais la photo montre une tulipe entièrement blanche. Cherchez l'erreur ! 

tulipes 11

 

Posté par philippedester à 06:45 - La plante du dimanche - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

16 mai 2018

Côte d'Opale (3)

Nous nous retrouvons à Gravelines le deuxième jour. Il ne fait pas très bon alors que chez moi c'est un temps d'été ! Plutôt râlant ! 

J'ai entendu parler d'un jardin dans la ville. Je pars à sa recherche. Nous y voici, c'est le "Jardin de la Liberté", un petit jardin, bien conçu, mais c'est encore un peu tôt pour le visiter. C'est le début de la floraison des plantes à bulbe. 

gra 52

gra 53

gra 54

gra 55

Avez-vous remarqué ce gigantesque fatsia? J'en ai un au jardin. J'espère qu'il ne va pas atteindre cette taille ! 

gra 56

gra 57

J'imagine ce jardin en été quand toutes les roses illuminent l'espace. 

gra 58

Malheureusement, les tulipes étaient en boutons. 

gra 59

gra 60

gra 61

A midi, nous décidons de retourner à Grand Fort Philippe. Nous mangerons au bord de l'eau. 

Ensuite, je décide de faire une longue balade et j'arrive dans une réserve naturelle appelée "Platier d'Oye". Nous sommes sur la commune de Oye-Plage. 

Cet endroit me fait vraiment penser au Zwin. Je m'y engage et pars à la découverte de la faune et de la flore. 

De loin en loin, nous trouvons des vestiges de la guerre. 

gra 62

gra 63

Mais je ne suis pas là pour ça. Je préfère de loin observer les oiseaux et découvrir quelques fleurettes ! 

gra 64

gra 65

gra 66

gra 67

gra 68

J'arrive à un sentier de sable qui grimpe jusqu'à...

gra 69

... la mer ! J'adore cette vue plongeante sur la grande bleue grise ! Ben non, ce n'est pas la Méditerranée ! 

gra 70

Et voilà la fin de la balade et de la journée au grand air aussi. Le temps a changé. Il fait froid. Nous rentrons à l'hôtel. Mes livres m'y attendent...

gra 71

gra 72

gra 73

La citation du jour : Il y a souvent plus de choses naufragées au fond d'une âme qu'au fond de la mer. (Victor Hugo)

 

 

Posté par philippedester à 06:10 - Voyage Voyage - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mai 2018

La plante du dimanche

La plante du dimanche : narcisse odorus 'double campernelle'.

Quoi de plus commun que les narcisses? Et pourtant, aujourd'hui, je voudrais en mettre un à l'honneur. C'est un nouveau venu chez moi et je l'adore. 

Un narcisse jaune soleil, double, à fleurs multiples : 

n 7

n 3

Son seul défaut : ses tiges sont un peu frêles et ne supportent pas le poids des fleurs. J'ai dû les emprisonner dans des barrières. 

L'odorus, comme son nom l'indique, est un narcisse parfumé. Ses fleurs jaune d'oeuf doubles s'ouvrent en mars/avril.

n 1

Elles sont perchées sur des tiges supportant de 1 à 4 fleurs. 

n 2

n 4

Rien de mieux que ce narcisse pour illuminer un coin un peu sombre. A condition d'aimer le jaune, bien sûr ! 

n 5

n 6

S'il vous plait, inscrivez-le immédiatement sur la liste de vos achats automnaux. 

Bonne fête à toutes les mamans belges qui passent par ici. 

Résultat de recherche d'images pour "bonne fête maman"

 

Posté par philippedester à 06:41 - La plante du dimanche - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mai 2018

Côte d'Opale 2

Aujourd'hui, je vous emmène à quelques pas de la mer, dans la ville de Gravelines. 

Les beffrois sont sur la liste du patrimoine de l'UNESCO. J'en ai déjà photographié plusieurs. J'attendais d'avoir un beau ciel bleu pour photographier celui de Gravelines et, finalement, le dernier matin, la ville était plongée dans le brouillard ! Pas de chance ! 

gra 21

L'hôtel est accolé au beffroi. Il se trouve juste à sa gauche. Un hôtel que je peux recommander. 

La tour carrée en briques se termine par un lanternon qui abrite la dernière cloche de la cité. 

Le beffroi existait en 1582, mais la tour a été refaite en 1827. 

Il ne se visite que lors des Journées du Patrimoine. 

Je suis allé à l'office du tourisme voir ce que je pouvais faire pour ne pas m'ennuyer. Ceux qui me connaissent savent que je ne peux pas rester sans rien faire (et je ne peux pas lire des heures durant). Ils m'ont proposé une balade d'une heure dans la ville. 

Il n'était pas encore 18h, alors, pourquoi pas? 

C'est parti ! 

La balade commence sur le pont du Château Arsenal. 

gra 22

L'arsenal a été construit à l'emplacement de l'ancien château médiéval à partir de 1528 sur ordre de Charles Quint. Il protège à l'intérieur de ses murs une poudrière et, évidemment, un arsenal. Le lieu a servi de base aux soldats pendant les deux guerres mondiales avant d'être complètement restauré. 

L'arsenal contient un petit jardin à la française. 

gra 23

gra 24

gra 25

gra 26

gra 27

gra 28

 Nous continuons le chemin balisé et nous arrivons à la citerne militaire.

gra 29

La citerne d'eau potable à usage miitaire fut construite en 1725. Elle contenait 1 420 000 litres d'eau provenant de sa toiture et de celle de l'église en face. En effet, l'arche que vous voyez est un aqueduc qui amenait l'eau de pluie tombée sur la toiture de l'église jusque dans la citerne. 

gra 30

Les soldats se servaient aux robinets en bronze, en forme de dauphin sortant d'une bouche humaine, classés monuments historiques en 1948. 

Cette balade permet de voir que Gravelines étaient entourée de remparts et d'eau. 

gra 31

Des ponts nous permettent de quitter les remparts...

gra 32

gra 33

gra 34

gra 35

gra 36

Avec le ciel bleu, ça aurait été plus joli ! 

gra 37

gra 38

gra 39

On poursuit notre chemin au travers des jardins familiaux. Malheureusement, la plupart des propriétaires ont occulté complètement leur terrain. 

Des groseilliers sanguins taillés en haie, une bonne idée, non?

gra 40

gra 41

Le chemin nous mène à la Porte aux Boules. 

gra 42

La Porte aux Boules, appelée autrefois Porte de Dunkerque, était avec celle de Calais le seul accès pour accéder à l'intérieur de l'enceinte. Elle était autrefois dotée d'un pont-levis. 

gra 43

Un chemin nous mène au pied des remparts. Nous montons sur le chemin de ronde. 

gra 44

gra 45

Nous arrivons au jardin Carnot ou jardin de la Poudrière. Il abrite le corps de garde de la poudrière datant du XVIIè siècle. 

De type médiéval, ce jardin abrite des plantes culinaires et aromatiques. Malheureusement, ce n'était pas encore la bonne  saison et le jardin était un peu vide. 

gra 46

gra 47

gra 48

Du haut des remparts, la vue s'étend jusqu'au Grand Fort Philippe et même jusqu'à la mer. 

gra 49

gra 50

Une autre balade permet de se rendre du centre de Gravelines jusqu'au phare de Grand Fort, mais elle dure 3 heures, ce qui est un peu trop pour moi ! 

De retour, pas de brouillard, mais pas de soleil non plus pour photographier le beffroi. 

gra 51

La citation du jour : Lorsqu'elle s'enfuit, la route est la seule amante qui vaille la peine d'être suivie. (Sylvain Tesson)

 

 

Posté par philippedester à 07:30 - Voyage Voyage - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mai 2018

La plante du dimanche

La plante du dimanche : Halimium "April Sun".

Nous voilà en mai. Je pense qu'il est temps de reprendre la rubrique abandonnée avant l'hiver "La plante du dimanche". Je ne vais évidemment pas remettre les plantes présentées en 2017. J'en aurai donc, évidemment, moins à vous présenter. 

Je vais commencer par une très jolie plante à fleurs jaunes que je ne connaissais pas du tout et que j'ai reçue pour mon anniversaire : un Halimium 'April Sun'.  Comme elle vient d'entrer chez moi, je ne pourrai pas vous dire comment elle se comporte face au froid ou aux maladies. 

h 1

Je vais vous mettre les renseignements que j'ai trouvés sur différents sites. Tout ce que je peux vous dire pour le moment c'est que ce petit arbuste (puisqu'il s'agit parait-il d'un arbuste) ouvre ses fleurs jaune soleil dès que l'astre du jour parait pour les refermer dès qu'il a le dos tourné. 

h 2

L'halimium est une plante méditerranéenne mais qui est rustique jusqu'à -15°. J'espère que c'est vrai car je ne voudrais pas la perdre. Toutefois, elle prospère mieux dans les régions aux longs étés ensoleillés. Si on la laisse en pot, il faut quand même protéger la plante l'hiver par un paillis, par exemple. 

C'est un petit arbuste haut de 50 cm maximum qui aime une exposition ensoleillée voire à mi-ombre. Il a un feuillage persistant (c'est intéressant) très décoratif et se couvre, en avril, de petites fleurs jaune citron pouvant faire penser à celles du ciste. 

h 3

h 4

L'halimium peut être taillé à la fin de l'hiver si nécessaire. Il n'a pas besoin d'une terre trop humide. Il aime les sols sablonneux ou rocailleux. 

Il est résistant aux maladies et on ne lui connait pas d'ennemis ou de ravageurs ! 

Cette plante a l'air d'avoir toutes les qualités. Il ne me reste plus qu'à observer son évolution et à m'émerveiller devant son étalage de petites fleurs ensoleillées. 

h 5

Vous aimez? Vous connaissiez? Qu'en dites-vous? 

 

 

 

 

 

Posté par philippedester à 06:39 - La plante du dimanche - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

02 mai 2018

Côte d'Opale (1)

Il suffit parfois d'une petite escapade, d'un weekend prolongé, de changer d'air pour se sentir mieux, loin des soucis du quotidien. Deux, trois jours pendant lesquels on prend de la distance, on respire, on se laisse aller, on se change les idées. 

Je vous propose donc de vous emmener pour une petite escapade sur la Côte d'Opale, à Gravelines plus exactement (localité située entre Dunkerque et Calais). 

La première chose que nous avons faite en arrivant, c'est chercher une plage, un bord de mer, un endroit sympa pour s'arrêter et arrêter le temps. 

Sans rien connaitre, nous avons suivi les indications "Grand Fort Philippe/plage". Nos heures de détente ont commencé là, sous un ciel tantôt chargé tantôt dégagé. 

gra 1

gra 2

gra 3

gra 4

On est loin du bleu Méditerranée ! 

gra 5

gra 6

Une longue promenade le long de l'eau nous emmène jusqu'au phare (?). 

gra 7

gra 8

Et de l'autre côté de ce chemin se dessinent une plage et des prés salés qui me font penser au Zwin. 

gra 9

gra 10

gra 11

gra 12

gra 13

 

gra 14

Là, la plage est même carrelée ! 

gra 15

gra 16

Et puis une jolie rencontre : 

gra 17

gra 18

gra 19

gra 20

Là, il est temps de rejoindre notre hôtel au centre de Gravelines. On s'y retrouve la semaine prochaine? Vous ne pourvez pas vous perdre, l'hôtel est accolé au beffroi. 

La citation du jour : La nature est une oeuvre d'art et l'homme n'est qu'un arrangeur de mauvais goût. (George Sand)

 

Posté par philippedester à 06:11 - Voyage Voyage - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,