Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

22 janvier 2017

Wyoming

Aujourd'hui, je vous emmène dans le Wyoming.

Si vous aimez la montagne, les grands espaces, les plaines immenses, la vie sauvage, cette vidéo est faite pour vous. Les images sont vraiment magnifiques et la vidéo ne dure pas longtemps 2 min 30 environ.

Il vous suffit de cliquer ici (https://www.youtube-nocookie.com/embed/_-pCeBDTQBE?rel=0) et vous vous laissez emporter...

Résultat de recherche d'images pour "wyoming"

De quoi avoir envie de s'envoler vers d'autres cieux, non?

Posté par philippedester à 06:10 - Coups de coeur - Commentaires [7] - Permalien [#]

18 janvier 2017

Russie (4)

Après la visite de la forteresse de Saint-Petersbourg, nous sommes allés manger dans un restaurant au bord de la Neva. Un bateau de guerre a attiré mon attention.

Russie 82

 La Neva est omniprésente.

Russie 83

Russie 84

Russie 85

Russie 86

Je vous emmène admirer la cathédrale Saint-Isaac, malheureusement en travaux. 

Cet édifice de 101,5 m de haut occupe un espace de 1 ha. Le bâtiment se termine par une grande coupole cantonnée de 4 petites. Parmi les églises à dôme, par ses dimensions, elle occupe la troisième place au monde, après la basilique Saint-Pierre de Rome et la cathédrale Saint-Paul de Londres.

Russie 87

Sa construction dura 40 ans (1818-1858). 

Les photos à l'intérieur ne sont pas libres. Dans chaque église que nous visiterons, il faut payer pour photographier. J'y ai renoncé. 

Russie 88

La cathédrale Saint-Isaac se trouve sur la place Saint-Isaac. Qui l'eut cru? 

Russie 89

Monument à Nicolas Ier. 

Russie 90

le bas du socle

Russie 91

Russie 92

Nous embarquons maintenant sur les canaux de Saint-Petersbourg.

Je ne pourrai pas vous citer le nom des bâtiments rencontrés. Je ne m'en souviens plus. Juste pour le plaisir des yeux donc.

Russie 93

Russie 94

Russie 95

Russie 96

Russie 97

Russie 98

Russie 99

Russie 100

Russie 103

Russie 101

Tiens, revoilà la forteresse...

Russie 102

Russie 104

Russie 105

Tiens, revoilà l'église de la Résurrection. Elle est passée trop vite ! 

Russie 106

Nous débarquerons ici pour visiter ce bâtiment : le palais Youssoupov. 

Russie 107

 Le plus célèbre palais en bordure de la Moïka est celui des Youssoupov. C'est là que, dans la nuit du 16 décembre 1916, Raspoutine fut tué. Ce paysan sibérien, prophète et thaumaturge, selon l'empereur Nicolas II, incarnait le lien mystique du tsar orthodoxe avec son peuple. Par ailleurs, cet homme était le seul qui savait comment soulager le jeune héritier qui souffrait d'hémophilie. 

Outré par la grande influence qu'exerçait Raspoutine sur le couple impérial, les aristocrates et les membres des cercles monarchistes se décidèrent à des mesures extrêmes : tuer Raspoutine !

Russie 108

Russie 109

Russie 110

Fin du premier jour à Saint-Petersbourg.

Je vous y donne rendez-vous dans une semaine pour la visite de la résidence d'été de la Grande Catherine : une merveille ! 

La citation du jour : Vivre sans espoir, c'est cesser de vivre. ( Dostoïevski)

 

Posté par philippedester à 06:28 - Voyage Voyage - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

15 janvier 2017

Une chanson

Cet hiver, chaque dimanche, je vous présente un de mes coups de coeur. 

Aujourd'hui, ce sera une chanson que j'ai découverte par hasard sur Youtube. Il s'agit d'un jeune chanteur issu d'une émission de télé-réalité (un de plus !) : Lilian Renaud, gagnant de "The voice 4". Comme je ne suis pas ces émissions, je ne le connaissais pas. Sa voix est un peu spéciale. La chanson est tombée dans mon oreille.

C'est un garçon de 26 ans qui habite dans le Doubs. Il a grandi dans le milieu agricole. Attiré par la musique dès l'âge de 10 ans, il monte sur scène dans sa région, tout en pratiquant son activité de fromager. 

Deux albums sont déjà sortis. Le morceau que je vous propose est extrait du 2e "Le coeur qui cogne" et s'intitule "La vie ne perd pas de temps". 

Vous aimez? 

Moi, cette chanson me prend aux tripes ! 

Et comme la vie ne perd pas de temps, vivons-la, profitons de chaque minute, de chaque instant.

A mercredi pour la suite de notre voyage en Russie.

D'ici là, portez-vous bien et ne perdez pas de temps ! 

 

Posté par philippedester à 06:34 - musique - Commentaires [9] - Permalien [#]

11 janvier 2017

Russie (3)

Aujourd'hui, je vous emmène sur la Neva. J'aime les balades en bateau. Dès que j'en ai la possibilité, j'embarque. Aujourd'hui, vous embarquerez avec moi.

Ces mini-croisières permettent de voir la ville autrement.

Russie 57

La Neva est l'artère principale de la ville. A Saint-Petersbourg, tout est uni et divisé par la Neva. Depuis l'époque de Pierre Ier, la Neva est reliée par canaux au bassin du grand fleuve russe, la Volga.

Dans ses eaux se mirent toutes les beautés architecturales du vieux Saint-Petersbourg. 

Russie 76

Russie 77

Russie 78

Russie 79

Russie 80

Russie 81

Vue de la forteresse Pierre et Paul. Nous y reviendrons...

Russie 58

Russie 59

Colonne rostrale sur l'ile Vassilievski.

Russie 60

Durant cent ans, ici se trouvait le port maritime. La pointe de l'ile reçut une décoration adéquate incarnant le rôle de Saint-Petersbourg en tant que capitale maritime de l'empire.

Russie 62

Russie 61

Quittons maintenant la Neva pour nous rendre à la forteresse Pierre et Paul. 

Russie 64

Le principal bâtiment de la forteresse est la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul. 

 

Russie 66

La cathédrale a été construite entre 1712 et 1733. 

Russie 65

Russie 68

Russie 69

Russie 73

L'intérieur est orné d'une magnifique iconostase en bois sculpté, élémént inhérent à toute église orthodoxe et d'une chaire, en bois sculpté également propre aux églises catholiques.

Russie 70

Le principal élément décoratif est l'iconostase en bois sculpté et doré. Sa partie centrale en forme d'arc de triomphe devait symboliser l'idée de la victoire des armées russes dans la guerre du Nord. 

Russie 71

Ci-dessus, chapelle sainte-Catherine. Tombeau où sont ensevelis les restes de l'empereur Nicolas II, de l'impératrice Alexandra Feodorovna, de leurs enfants et de leurs serviteurs, tous fusillés en 1918.

Russie 72

 

Ci-dessus, le monument funéraire de Pierre Ier. La cathédrale est le lieu où sont inhumés tous les empereurs russes. Ils reposent sous des sarcophages en marbre blanc tous identiques. Seuls ceux d'Alexandre II et de son épouse Maria Alexandrovna sont en jaspe.

 

Inhabituelle pour un temple orthodoxe est la présence sur son clocher d'une horloge avec carillon. Ce clocher surmonté d'une flèche terminée par la figure d'un ange qui protège la ville, s'élève à une hauteur de 122,5 m. ( Je n'ai pas eu assez de recul pour photographier la flèche en entier !)

Russie 67

 

La forteresse ne fut jamais utilisée dans sa fonction directe car l'ennemi avait toujours été arrêté loin de ses murs. Une dizaine d'années après sa construction, elle commença à servir de prison pour les détenus politiques. Durant deux siècles, dans ses bastions et casemates furent enfermés les ennemis du pouvoir régnant. 

Russie 74

Russie 75

Nous ne quittons pas Saint-Petersbourg. Nous y reviendrons dans une semaine.

La citation du jour : La confiance n'exclut pas le contrôle. (Lénine) Je ne suis pas d'accord ! Pour moi, c'est tout le contraire. 

Posté par philippedester à 06:34 - Voyage Voyage - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2017

Cirque du soleil

Aujourd'hui, je vous emmène au cirque. C'est un numéro assez original que je vous propose. La vidéo dure moins de 4 minutes . Vous trouverez bien un peu de temps pour la visionner, non?

 Résultat de recherche d'images pour "cirque du soleil"

Le cirque du soleil est une entreprise canadienne de divertissement artistique. Elle a été fondée en 1984.Résultat de recherche d'images pour "cirque du soleil"

La compagnie se distingue par une vision artistique différente du cirque traditionnel : vous n'y trouverez pas d'animaux, par exemple. Le spectacle est surtout basé sur des numéros d'acrobatie. 

Vous avez sans doute entendu parler d'Alegria, un spectacle mis en scène par Franco Dragone.

 

Le numéro que je voulais vous présenter se trouve ici  (https://www.youtube.com/embed/x-1-gLv3aWs)

Un spectacle différent de ce que nous propose Bouglione ! 

C'était mon coup de coeur du dimanche. 

La citation du jour : En prison, c'est comme au cirque : d'un côté, il y a les fauves en cage, de l'autre les dompteurs armés de cravache. Les lignes de démarcation sont claires; celui qui les ignore  ne doit s'en prendre qu'à lui-même. (Yasmina Khadra)

 

Posté par philippedester à 06:24 - Coups de coeur - Commentaires [7] - Permalien [#]

04 janvier 2017

Russie (2)

Je vais vous présenter mon voyage comme je l'ai vécu, dans l'ordre des visites que nous avons faites. J'ai pris des notes, cela me servira...

Nous avons donc commencé notre voyage par Saint-Petersbourg, la capitale de Pierre Ier plus connu sous le nom de Pierre le Grand.

Nous avons été accueillis sur le bateau par une cérémonie qui se déroule souvent pour les touristes : la cérémonie du pain et du sel. C'est une tradition qui subsiste : des Russes habillés en costume folklorique présentent aux nouveaux arrivants une brioche au centre de laquelle est creusé un petit trou qu'on a rempli de sel. Le touriste, accueilli par des musiques traditionnelles, enlève un morceau de pain et le trempe dans le sel avant de le porter à ses lèvres.

Russie 38

 

Des porteurs ont ensuite porté nos valises dans notre cabine que nous avons alors découverte. Pas le grand luxe ! Pas d'espace pour bouger ! Heureusement que nous avons eu du bon temps et pu passer la plus grosse partie de notre temps dehors ! 

Nous sommes ensuite allés manger (les repas ont été corrects pendant tout le séjour).

La découverte de la ville s'est faite le lendemain. 

Nous avons commencé par un des bâtiments les plus connus de Russie, je pense : l'église de la Résurrection.

Cette église nommée aussi "église du Sauveur sur le sang versé" n'est pas réalisée dans un style que nous avons l'habitude de voir. Elle peut sembler trop colorée pour les Européens que nous sommes, mais je vous assure que nous n'avons pas éprouvé cette impression devant ce bâtiment majestueux. J'ai du mal à vous expliquer ce que j'ai ressenti

Avez-vous déjà entendu parler du syndrome de Stendhal? Ce syndrome se caractérise par une accélération du rythme cardiaque, des vertiges, des suffocations, voire des hallucinations qu'éprouvent certaines personnes devant une surcharge d'oeuvres d'art

 

Je ne peux pas dire que j'ai connu ça, mais quelque chose s'est passé en moi. Je serais resté encore et encore devant cette église à l'admirer sans m'ennuyer. 

 

Russie 39

Certaines personnes m'ont dit que mes photos étaient mal cadrées (parce qu'il manque une flèche ou une croix au-dessus des clochers par exemple). Il était très difficile de prendre suffisamment de recul pour avoir l'édifice en entier. Il a aussi fallu jouer avec le soleil qui n'était pas toujours placé au bon endroit. Pas parfaites, donc, mes photos ! 

Russie 40

La construction de cet édifice, les travaux d'aménagement et de décoration durèrent 24 ans (1883-1907).

L'architecte Alfred Parland s'inspira de la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux que je vous montrerai lorsque je vous emmènerai à Moscou. 

L'église est bâtie sur une superficie de 1642,5 mètres. 

Russie 41

Russie 42

La mosaïque fut largement utilisée dans les décors extérieurs, les coupoles furent recouvertes d'émaux d'orfèvrerie et les toits pyramidaux, de tuiles polychromes. 

Nous ne sommes malheureusement pas entrés à l'intérieur de l'édifice dont les murs ne comportent aucune peinture; ils sont presque entièrement tapissés de mosaïques. 

Russie 43

Russie 44

Je vous laisse admirer les détails. 

Ci-dessous, un panneau routier gâche la vue ! Ils ne pouvaient donc pas le mettre ailleurs?

Russie 45

Qu'à cela ne tienne ! Hop ! Je l'arrache ! Regardez ci-dessous. C'est mieux, non? 

Russie 46

Je bidouille un peu les photos de temps en temps. Notamment le beau ciel bleu que vous voyez sur certaines photos n'est pas du tout réel et peut vous faire penser que j'ai toujours un superbe temps quand je voyage ! 

Toutefois, ci-dessus, il s'agit de deux entrées différentes. Vous vous êtes laissés prendre? Il n'y a pas de réverbère sur la deuxième...

Russie 47

Russie 48

Russie 49

 

Après avoir observé cette magnifique église pendant quelques minutes, nous sommes partis voir une cathédrale tout à fait différente : la cathédrale Saint-Nicolas-des Marins.

Russie 50

 

La cathédrale se compose de deux églises l'une sur l'autre. L'inférieure est dédiée à saint Nicolas, la supérieure à l'Apparition du Christ. 

Russie 51

L'édifice, blanc et azur, avec ses 5 doubles coupoles produit un effet remarquable grâce à la richesse du décor de ses façades et de ses intérieurs. 

Russie 52

La cathédrale abrite une icône de saint Nicolas, un des plus populaires et des plus vénérés de toute la Russie. 

Russie 53

Dans l'ensemble architectural, le clocher indépendant joue un rôle important.  C'est une haute tour à quatre niveaux, très bien proportionnée qui peut être considérée comme une des oeuvres les plus parfaites de l'architecte.

Russie 54

Légère et svelte, coiffée d'une élégante coupole surmontée d'une flèche, elle s'harmonise parfaitement avec les eaux du canal dans lesquelles elle se mire les jours de beau temps. 

Russie 55

Russie 56

Nous continuerons la visite de Saint-Petersbourg la semaine prochaine si vous le voulez bien. C'est une ville où il y a tant à voir ! 

La citation du jour : Rien ne développe l'intelligence comme les voyages. (Emile Zola)

Posté par philippedester à 05:53 - Voyage Voyage - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 janvier 2017

Un matin d'hiver

Décembre vient de nous dire au revoir. Janvier nous souhaite la bienvenue en 2017. 

Je vous souhaite à toutes et tous une merveilleuse année pleine de richesses diverses : amour, amitié, joie, bonheur, découvertes en tout genre,...

Résultat de recherche d'images pour

Je commence l'année en vous proposant une nouvelle vidéo. Elle dure 3 min 45. Prenez un peu de temps pour vous évader. 

Nouveau coup de coeur pour la beauté des images dans cette vidéo : https://www.youtube.com/embed/fdSVp9GFeS4

Cliquez ici et laissez-vous porter par ces merveilleuses images de Dame Nature. Nul ne peut rivaliser avec elle ! 

De plus, la musique qui accompagne ses images est douce et relaxante. Quelques minutes de pur bonheur pour bien commencer l'année ! 

La citation du jour : Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible. (Saint Ex)

Posté par philippedester à 06:00 - Coups de coeur - Commentaires [17] - Permalien [#]

28 décembre 2016

Russie (1)

Je vous avais promis de vous emmener en Russie cet automne. L'hiver vient de commencer et nous ne sommes pas allés plus loin que la France ! C'est que j'avais pas mal de photos de jardins à vous montrer.

Mais chose promise chose due, c'est le moment de prendre l'avion pour la Russie, puis le bateau pour une croisière.

Vous êtes prêts? Allez, on embarque ! 

Russie 1

Non, non, le ciel n'était pas bleu comme ça ! J'ai bidouillé un peu la photo... Voyez plutôt : 

Russie 2

Nous avons quand même eu du bon temps sur l'ensemble du séjour et nous avons pu profiter du soleil sur le pont du bateau. 

Je vais commencer ce reportage en vous montrant quelques photos prises du bateau. C'était notre première croisière et j'ai beaucoup apprécié de pouvoir bouger pendant le voyage, de ne pas devoir rester assis des heures durant sans bouger, de voir le paysage défiler et de pouvoir faire des photos. La lecture, sur le pont, au soleil, très tôt le matin, sans personne à l'horizon, est un must ! 

Commençons par un passage d'écluse. Il y en aura pas mal sur le trajet ! 

Russie 3

Russie 4

Russie 5

Russie 6

Russie 7

Russie 8

Russie 9

J'ai beaucoup lu au cours de ce voyage, mais j'ai souvent interrompu ma lecture pour admirer le paysage. Un avantage qu'on n'a pas en avion ! Si je m'étais déplacé de Saint-Petersbourg à Moscou en avion, je n'aurais rien vu du paysage et je n'aurais pas eu connaissance de villes de moindre importance. 

J'ai donc beaucoup apprécié ce genre de voyage. Le seul point négatif est le prix. Nous ne pourrions pas faire ça tous les ans ! 

Russie 10

Russie 11

Russie 12

Russie 13

Russie 14

Russie 15

Remarquez le ciel. Je n'y ai pas touché ! 

Russie 16

La Russie est connue pour la beauté de ses églises. Sa réputation n'est pas usurpée. Même dans les villages ou les petites villes, ils ont construit de magnifiques bâtiments. 

Russie 17

Russie 18

Russie 19

Russie 20

Russie 21

Russie 22

Russie 23

Russie 24

Russie 25

Russie 26

Russie 27

Russie 28

Russie 29

Russie 30

Russie 31

Sur la Neva, on peut même rencontrer une église engloutie. Seul le clocher émerge. 

Un ciel gris et beaucoup de vent à ce moment...

Russie 32

 

C'est tout ce qui reste de la cathédrale saint-Nicolas qui se trouvait sur la place du marché de Kaliazine. Le clocher s'élevait à plus de 70m et était considéré comme un des plus hauts et des plus beaux de la région de la Volga. 

E, 1939-40, les 2/3 de la ville ont été inondés afin de construire un barrage et la centrale hydroélectrique d'Ouglish. Comme le clocher servait de phare, il n'a pas été détruit. 

Russie 33

Russie 34

Russie 35

Fin de la croisière. Nous arrivons à Moscou.

Russie 36

Russie 37

Dans les semaines à venir, chaque mercredi, je vous présenterai une étape du voyage. Vu le nombre de photos que j'ai faites, nous en avons pour quelques mois. Nous arriverons ainsi tout doucement au printemps et nous retrouverons les jardins chers à plusieurs d'entre vous.

J'espère que vous apprécierez ce voyage dont vous venez d'avoir un tout petit aperçu...

PS On se retrouve le dimanche pour mes coups de coeur. Soyez présents ! 

La citation du jour : Un enseignant peut changer la vie de quelqu'un. Peu de gens ont ce pouvoir : il peut être un allumeur de réverbères...comme il peut être un éteignoir. (anonyme) J'ai connu les deux ! 

Posté par philippedester à 06:00 - Voyage Voyage - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

25 décembre 2016

Joyeux Noël

En ce jour de Noël, je vous souhaite tout d'abord une bonne fête à toutes et tous.

Résultat de recherche d'images pour "joyeux noel"

 

Ensuite, comme la nativité tombe un dimanche, je vous propose une vidéo coup de coeur du dimanche. C'est une des plus belles vidéos que j'ai eu l'occasion de voir. Images et musique, tout est parfait ! Elle ne dure que 4 min 45. Prenez ces quelques minutes pour découvrir ces merveilleuses images.  

Cliquez ici. (https://www.youtube.com/embed/2EMH-3evZV8)

Merci à Mousse qui m'a envoyé cette vidéo

Si vous aimez, j'en ai encore quelques-unes pour vous. Je vous les proposerai dans les semaines à venir.

Bonne fin d'année à toutes et tous. 

Résultat de recherche d'images pour "bonne fin d'année"

Posté par philippedester à 06:00 - Coups de coeur - Commentaires [13] - Permalien [#]

21 décembre 2016

Derniers livres lus

musso

Si j'avais arrêté ce bouquin avant la fin, je vous aurais dit qu'il était plutôt nul, le moins bon de tous les Musso. Mais je suis allé au bout de ce récit et mon avis est maintenant beaucoup plus mitigé.

Je vous explique. 

Arthur Costello est un jeune médecin qui subit une malédiction. Son père lui a interdit d'ouvrir une porte cachée derrière un mur de briques dans le phare qui lui appartient. En même temps, il lui fournit tous les outils pour démolir le mur. Arthur comprend bien que son père n'attend qu'une chose : que son fils lui désobéisse et qu'il sache avant sa mort ce que son propre père lui a caché.

Arthur s'empresse de forcer la porte, entre dans une pièce vide et la malédiction s'abat sur lui.

Pendant 24 ans, il ne vivra qu'un jour par an. Le reste du temps, il n'existera pas. 

Et, au bout de ces 24 années/journées, plus rien de ce qu'il a connu n'existera. C'est ce qui est arrivé à son grand-père qu'il retrouve dans un asile psychiatrique. Il le fait évader avec l'aide de Lisa, jeune femme qui rêve de devenir comédienne, et dans la chambre de laquelle il est atterri lors d'un de ses "premiers voyages". 

En effet, à la fin de la journée vécue réellement, le monde s'écroule sous les pieds d'Arthur et il atterrit dans un lieu différent à chaque fois.

Evidemment, le lecteur ne comprend rien et se pose mille questions auxquelles il n'aura les réponses qu'à la fin du récit. Tout cela est bien sûr voulu.

Là, où, pour moi, le bât blesse, c'est que ces journées sont très répétitives et, finalement, ennuyantes. C'est pourquoi j'ai trouvé ce roman bien en dessous de ce que fait Guillaume Musso habituellement.

Et puis, pouf, à la fin, tout s'éclaire et je me suis dit que le roman est fichtrement bien ficelé. D'où le revirement dans mes pensées et mon opinion sur le livre.

A lire donc si le côté répétitif ne vous ennuie pas.


Sur plusieurs blogs, je lis le mot "dystopie", un mot dont je n'avais jamais entendu parler.

Voilà une définition glanée sur le WEB : "Une dystopie, également appelée contre-utopie, est un récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur, certains disent aussi que c'est une utopie qui vire au cauchemar et conduit donc à une contre-utopie. ..."

terrienne

Alors voilà, j'ai sans doute lu ma première dystopie. Ce n'est pas vraiment mon genre mais j'ai adhéré à l'histoire et j'ai beaucoup aimé l'écriture de Mourlevat, sa façon de dépeindre les personnages et de faire part aux lecteurs de ce qui les touche.

L'histoire se passe, en grande partie, dans un monde parallèle, un monde dans lequel on accède par un sentier inexistant, une barrière qui n'existe que dans la tête des personnages.

Anne entre dans ce monde car sa soeur l'y a appelée. En effet, cette dernière, Gabrielle a été enlevée par ces non-terriens et est séquestrée par un des dirigeants de cette "planète". 

Anne apprend que ce fait est habituel. Ces personnages ont pour habitude de kidnapper des terriennes. Quand celles-ci ont enfanté, elles sont conduites à Estrellas, un endroit d'où on ne revient jamais. 

Dans ce monde où vivent des créatures ressemblant physiquement aux hommes et des hybrides, on s'ennuie à mourir. Et c'est d'ailleurs comme ça que la vie s'arrête, vers l'âge de 50 ans, par ennui. 

Anne veut sortir sa soeur de ce guêpier; elle risquera même sa vie pour y arriver.  Elle est aidée dans ses projets par la tenancière d'un hôtel qui s'intéresse beaucoup aux terriens, par un écrivain qui l'a prise en stop et par des hybrides qu'elle rencontre de l'autre côté...

La vie de l'autre côté est largement dépeinte par l'auteur qui en profite pour nous signaler qu'on n'est pas si mal sur Terre! 

De la science-fiction donc. Je le répète : "Je ne suis pas fan de ce genre de littérature" mais je ne me suis pas du tout ennuyé en lisant ce récit. 

Les amateurs du genre apprécieront sûrement la plume de cet auteur.


laborie

Nous sommes en 1898. Deux enfants sont abandonnés chez les soeurs.

L'un sera appelé Raphaël, c'est le fils d'une fille-mère, Adèle, orpheline, qui s'est enfuie de la ferme dans laquelle on l'avait recueillie. Le père est sans doute le fils de la maison qui a profité de la situation pour violer sa "soeur", mais elle préfère croire qu'il est le fils du pasteur dont elle est amoureuse. 

L'autre, Vincent, est le fils d'une riche famille, les Rochefort. Il est déposé chez les soeurs pas un mystérieux individu.

Un couple de paysans sans enfants se présente à l'orphelinat. Raphaël est adopté et sera maltraité tout le temps qu'il restera chez les Simon. Un jour, il met le feu à la grange et placé dans un centre fermé. 

Il s'évade mais la guerre le rattrape et il est porté disparu. 

Pourtant, plusieurs années plus tard, une "gueule cassée" se présente chez les Rochefort. Il prétend être Raphaël et dit que la mère supérieure de l'orphelinat s'est trompée lors de l'adoption et qu'il est un Rochefort. Il réclame son héritage...

Roman du terroir, peinture de la France politique et économique au début du XXe siècle, de la société rurale et urbaine récit de guerre, secrets de famille, intrigue, ... "L'enfant rebelle" est un roman complet, un peu long mais le rebondissement à la fin le rend intéressant.

Pour les amateurs du genre. 


Lenfant-qui-chante

En fouillant ma PAL, j'ai retrouvé ce titre de Frank Andriat. 

L'auteur se met dans la peau d'un ado de 14 ans, sans père, élevé par une mère dépressive. Jean se retrouve dans un home "L'enfant qui chante" car sa mère a dû être hospitalisée.

Lui qui a vécu, seul avec sa mère, qui a obéi presque aveuglément pour ne pas "rendre sa mère malade", se retrouve au milieu d'orphelins, de petits délinquants, dans un cadre qui lui est inconnu, livré à lui-même par moments. 

Dans cet établissement, il est clair qu'il devra apprendre la vie.

Chaque weekend, il se rend chez un commandant, ancien voisin, où il apprendra ce qu'est une vraie famille.

En face du home, il remarque une jeune fille qu'il prénomme Nathalie et à propos de laquelle il fantasme.

Il en veut à sa mère d'être toujours malade et, parfois, se met en colère. Malgré tout, sa mère lui manque et il espère que, bientôt, ils pourront rejoindre leur appartement...

Il ne se passe pas grand-chose dans cet ouvrage mais les personnages sont dépeints avec soin et j'ai aimé vivre ces quelques instants avec Jean.

Petit bémol : Ce livre a été écrit il y a quelques années et je pense qu'un ado de 14 ans, aujourd'hui, ne réagirait plus comme le fait Jean.


elizabeth

J'ai découvert Elizabeth George il y a peu avec "Enquête dans le brouillard" qui ne m'avait pas tellement enthousiasmé. J'ai surtout reproché à ce livre sa longueur et les longues descriptions.

Ici, je n'ai pas été déçu même si j'ai passé quelques paragraphes comme je le fais généralement avec les pavés.

Dans ce roman, on retrouve les mêmes personnages que dans son premier bouquin : l'inspecteur Linley, son copain Saint-James et la femme de celui-ci qui n'arrive pas à concevoir un enfant.

L'enfant (le manque d'enfants, la mort d'un enfant) est au centre de ce récit et ne prend tout son sens qu'à la fin du roman. 

Deborah Saint-James est dépressive, elle veut donner un enfant à son mari mais n'y arrive pas. Dans un musée, elle rencontre un pasteur Robin Sage qui l'invite chez lui dans le Lancashire. 

Quelques mois plus tard, elle s'y rend avec son mari et découvre le presbytère vide. Le pasteur est mort empoisonné par de la ciguë qu'une femme lui a servi lors d'un souper. 

L'enquête a conclu à une mort accidentelle mais la femme en question est herboriste et il est impossible qu'elle ait confondu la ciguë avec du panais sauvage comme elle le prétend.

Saint-James se demande à qui profiterait le crime et fait venir son ami et inspecteur Linley qui reprend l'enquête...

Pendant toute ma lecture, j'ai tenu le titre du roman en tête. Je me suis dit que le manque d'enfant devait forcément y jouer un rôle et le dénouement nous le prouve.

Suspense donc jusqu'au bout du bouquin. Plusieurs suspects possibles et l'auteur nous envoie sur des fausses pistes.

Les personnages d'Elizabeth George sont bien décrits, parfois trop, et leur vie peut sembler inutile au récit. Il y a toujours moyen de sauter quelques passages si, comme moi, vous avez envie de connaitre la fin sans vous attarder sur des détails.


Bordes

Six enfants, tous des fils de résistants recherchés par les Allemands, sont perdus dans les Pyrénées. Ceux qui devaient les faire passer en Espagne ont été tués par les Allemands. Ils ont trouvé refuge dans une grotte et ils attendent les secours. Seulement, les jours passent et les secours n'arrivent pas.

Il faut bien se rendre à l'évidence : les secours ne viendront pas et les enfants devront se débrouiller tout seuls! Au bout de quelques jours, ils décident de retourner d'où ils viennent. Seulement la passerelle qui leur permettrait de retourner au village a été détruite par les Allemands. Les voilà pris au piège de la montagne et l'hiver s'annonce rude, froid et enneigé. 

Une seule solution s'offre à eux : trouver le passage qui les conduira en Espagne. 

Deux d'entre eux partent à travers la montagne. Ils tombent sur des contrebandiers qui comptent les vendre aux Allemands en même temps que leurs deux petits prisonniers : un jeune garçon et une petite fille, frère et soeur. 

Lors d'une soirée très arrosée, l'un des contrebandiers tue l'autre. Un des deux ados tue le deuxième et les voilà à nouveau seuls dans la montagne. Ils renoncent à chercher le passage vers l'Espagne, le chemin est trop dangereux, le froid trop vif, la nourriture manquante, les avalanches toujours possibles...

Ils décident donc de retrouver les autres à la grotte. 

Ces six enfants (huit avec les deux gosses arrachés aux contrebandiers), tous très différents, de culture différente, de religion différente, vont devoir apprendre à vivre en communauté, à vivre dans la montagne, à se nourrir de peu de choses, à s'organiser, à se connaitre...

Un roman qui pourrait plaire aux ados même s'il n'est pas écrit pour eux.

J'ai aimé ce récit même si je le trouve peu crédible. Les enfants découvrent trop de choses "par hasard" (un briquet, des couvertures, de la farine, une radio dans un avion,...)

Quinzième livre que je lis de l'auteur. Je le lis toujours avec un certain plaisir. 

 

Posté par philippedester à 06:01 - Littérature - Commentaires [13] - Permalien [#]

18 décembre 2016

Chats-arbustes

Comme je vous l'ai dit la semaine dernière, j'arrête momentanément ma rubrique "La plante du dimanche" et je la remplace par "Mon coup de coeur du dimanche".

Nous ne quittons pas vraiment le jardin aujourd'hui car mon coup de coeur porte sur arbustes, plus particulièrement des arbustes-chats ou des chats-arbustes, c'est comme vous voulez.

Quel talent ces jardiniers ! 

http://mtdata.ru/u22/photoC715/20231144097-0/original.jpg

http://mtdata.ru/u22/photoF71C/20677289795-0/original.jpg

http://mtdata.ru/u30/photoAD0E/20008071248-0/original.jpg

http://mtdata.ru/u16/photo1A74/20346508342-0/original.jpg

http://mtdata.ru/u16/photo4E16/20454216946-0/original.jpg

http://mtdata.ru/u16/photoC584/20900362644-0/original.jpg

http://mtdata.ru/u22/photo2FAA/20569581191-0/original.jpg

http://mtdata.ru/u22/photo0D74/20908018285-0/original.jpg

Je vous dois la vérité. Ces arbustes ne sont pas réellement taillés de cette façon ! Avec du matériel informatique, on peut tout faire maintenant ! 

Le photographe Richard Saunders est un anglais passionné par les chats. A l'aide de logiciels numériques et à partir d'une photo d'un paysage, il transforme les buissons en leur donnant la forme d'un chat ! 

Le résultat est, vous pouvez le voir, extraordinaire ! 

Il réalise également des tableaux surréalistes.  Vous pouvez voir son oeuvre ici. (http://surrealmoustache.co.uk/) 

Je suis donc déçu car j'avais cru au talent particulier de ces jardiniers, mais, en même temps, je tire mon chapeau à ce monsieur très doué.

Vous aimez?

La citation du jour : L'expérience prouve que celui qui ne fait jamais confiance à personne ne sera jamais déçu. (Léonard de Vinci)

 

 

Posté par philippedester à 06:35 - Coups de coeur - Commentaires [9] - Permalien [#]

14 décembre 2016

Parc Mosaïc 3

Je vous emmène une dernière fois dans ce magnifique parc Mosaïc composé de dix jardins.

Nous passons aujourd'hui dans le jardin tissé.

Ce jardin représente le charme de la campagne d'Europe centrale. Le visiteur pourra y admirer la richesse des plantations de fleurs et de légumes.  Les cultures sont suffisamment variées pour que la population puisse vivre en autarcie et ne manque de rien.

Dans ce jardin, tout est mouvement et sons, depuis les voiles qui flottent au vent jusqu'au balancier du puits. 

mos 53

mos 54

mos 55

mos 56

mos 57

mos 59

mos 60

mos 61

mos 62

mos 63

mos 64

 

mos 68

mos 69

mos 70

mos 71

mos 72

mos 73

mos 74

mos 75

Loukoum jardin

Encore une fois les jardins ne sont pas bien délimités et j'ai peut-être mélangé les photos de ces deux jardins.

Ce jardin est une invitation au voyage dans l'imaginaire d'une région du monde : la Méditerranée orientale. 

mos 76

mos 77

mos 67

mos 65

 

mos 66

Le jardin du dragon

Ce jardin plonge le visiteur au coeur de l'Asie, celle des traditions. 

Le visiteur pénètre dans le corps du dragon en pénétrant dans une jungle luxuriante. 

mos 78

mos 79

Une magnifique passiflore, plante malheureusement gélive...que je n'ai pas pu garder au jardin ! 

mos 80

mos 81

mos 82

Il n'y a pas longtemps que je connais les fleurs du catalpa. Comment peut-on penser que de simples fleurs comme ça vont donner d'impressionnants "haricots" ?

mos 83

mos 84

Rain garden

 Niché au milieu de la nature sauvage, entre prairies et sous-bois, ce jardin enchaine les espaces à la découverte des cultures anglaises, écossaise, galloise et irlandaise. 

mos 85

mos 86

mos 87

mos 88

mos 89

A l'entrée, des jeunes ont bâti un lychgate, porche typique des entrées de cimetières d'Outre-Manche. 

mos 90

 

mos 91

mos 92

mos 93

Renseignements supplémentaires sur le site du parc Mosaïc

Cette fois, la visite est terminée et c'était bien le dernier jardin que j'avais à vous présenter pour 2016.

J'espère pouvoir vous en montrer d'autres dans le courant 2017. Les visites de parcs et jardins font partie de mes excursions préférées. 

Dans les semaines qui viennent, comme promis, je vais vous emmener en Russie. Je pense que nous y passerons l'hiver...

La citation du jour : Quand l'humour se marie à l'amour, c'est le nirvana, non? (Barbara Constantine)

 

Posté par philippedester à 06:27 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

11 décembre 2016

La plante du dimanche : le callicarpa

Voici déjà la vingtième plante que je vous présente pour cette catégorie "La plante du dimanche". Ce sera la dernière avant le printemps. Nous allons laisser le jardin dormir quelques mois pour se réveiller plein de couleurs au printemps.

Cet hiver, le dimanche, je vous présenterai quelques coups de coeur que j'ai mis en réserve.

Terminons donc cette session avec un arbuste particulier. Ses baies sont mauves, ce qui n'est pas courant dans la nature. Je veux parler de l'arbre à bonbons ou callicarpa.

call 1

Il fait partie des plus beaux arbustes ornementaux d'automne. Alors que la plupart sont nus, ayant perdu leurs feuilles, lui se pare de grappes de baies (ils ressemblent à des baies mais n'en sont pas) drupes mauves très originales. 

Ces arbustes ont un port buissonnant et irrégulier (c'est ce que je regrette, je l'ai déjà taillé, mais sa forme n'est toujours pas jolie). Leur taille ne dépassera pas les 3m de hauteur. 

Les fleurs allant du blanc au rose pâle apparaissent au cours de l'été et sont plutôt insignifiantes (je ne les ai jamais remarquées!). Elles sont petites et recouvertes par les feuilles. 

call 2

Par contre, dès que vient l'automne, la beauté des fruits saute aux yeux. 

Callicarpa, en grec, veut dire "beaux fruits". Ceux-ci peuvent être pourpres, violettes, roses ou parfois blanches. Attention ces fruits ressemblant à des bonbons ne sont pas comestibles ! Même les oiseaux les délaissent ! 

call 3

La plantation du callicarpa peut se faire aussi bien en automne qu'au printemps (période hors gel) dans une terre ordinaire. L'exposition au soleil est préférable pour une bonne fructification. 

Chez moi, il se trouve plutôt à l'ombre des sapins des voisins, mais vous voyez que ça ne l'empêche pas de fructifier. 

call 4

Les deux premières années, il vaut mieux lui assurer une taille de formation afin qu'il se ramifie et prenne une forme plus régulière. (Je nai pas vraiment réussi la taille !)

On peut l'installer dans un massif arbustif ou dans une haie libre. 

Il résiste à des températures basses (-15°).

call 5

Informations ici (http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/callicarpa,1243.html)

Alors, vous l'adoptez? 

Rendez-vous mercredi comme d'habitude et dimanche prochain pour un premier coup de coeur. 

Posté par philippedester à 06:02 - La plante du dimanche - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2016

Parc Mosaïc (2)

On se retrouve aujourd'hui dans ce magnifique parc Mosaïc à Houplin-Ancoisne composé de dix jardins.

Nous passons dans le jardin des figuiers, entre senteurs et cultures.

mos 28

Le jardin des figuiers rappelle le souvenir des Phéniciens, des Romains, des Arabes et d'autres conquérants.

mos 29

Ces influences berbères, mais aussi arabo-andalouses, transparaissent dans le jeu des couleurs vives, des formes géométriques qui rappellent l'esthétique musulmane. 

mos 30

mos 31

Un peu à l'écart, des chèvres anglo-nubiennes broutent. Elles ont longtemps assuré la subsistance et la richesse de familles d'Afrique du Nord.

mos 32

mos 33

mos 34

mos 35

mos 36

L'ile Africa Mama

En Afrique, la parole accompagne la vie quotidienne. 

mos 37

mos 38

L'arbre à palabre invite à une halte, une réunion ou un rendez-vous. C'est le lieu de partage de la parole. 

mos 39

mos 40

Nous nous dirigeons vers "La quinta des délices"

C'est une ferme caractéristique des côtes espagnoles et portugaises. 

mos 41

mos 42

mos 43

Quelqu'un connait-il cette jolie plante volubile? Merci Anne et Marithé : Mina lobata appelée aussi Plume d'Indien. 

mos 44

mos 45

mos 46

Seuls les moutons Churra troublent un peu la quiétude de l'endroit.

mos 47

mos 48

Les terrasses de la Méditerranée

Le sud, ensoleillé mais pauvre, de nombreux Italiens ont dû le quitter pour échapper à la misère. 

mos 49

mos 50

mos 51

mos 52

Ce jardin et le précédent ne sont pas bien délimités. Il se peut donc que j'ai mélangé quelques clichés...

On va s'arrêter ici. Il me reste pas mal de photos à vous montrer. Je vous prépare donc ça pour la prochaine fois.

Portez-vous bien.

La citation du jourNe laisse jamais personne te dire ce dont tu es capable. C'est à toi de choisir et de vivre ta vie. (Laurent Gounelle)

Posté par philippedester à 06:01 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

04 décembre 2016

La plante du dimanche : fatsia japonica

Fatsia japonica ou aralia du Japon est une plante que je ne connaissais pas du tout. Je l'ai remarquée dans une jardinerie. Je l'ai trouvée très belle, elle ne coutait pas cher, je l'ai emportée. 

Bien que le vendeur m'ait affirmé qu'elle était rustique, je n'ai pas voulu risquer de la perdre et je l'ai gardée à l'intérieur, été comme hiver. Elle trône dans la véranda.

fatsia 1

fatsia 2

Vous l'avez compris : c'est pour ses magnifiques grandes feuilles panachées que je l'ai achetée.

Et en novembre, sont apparus de drôles de boutons. La plante allait donc fleurir. Mais comment? 

fatsia 3

fatsia 4

C'est un arbuste persistant qui pousse spontanément dans les bois clairs du littoral japonais et aussi en Corée du sud. 

Sur le site gerbeaud.com, ils la considèrent, chez nous, comme une plante d'appartement. En extérieur, disent-ils, la plante peut atteindre 4m de hauteur pour autant d'étalement ! 

On ne la plantera au jardin que dans les régions où la température ne descend jamais en-dessous de -10°.

Chez moi, elle a bien supporté les chaleurs parfois excessives de la véranda, mais j'ai remarqué qu'elle avait besoin de beaucoup d'eau. Quand elle a soif, elle le dit : ses feuilles pendent lamentablement. 

En automne, elle se couvre d'ombelles de petites fleurs blanc crème. 

fatsia 5

Les fleurs seront suivies de baies noires décoratives. La mienne n'en est pas encore à ce stade. Je vous montrerai donc ça plus tard. 

fatsia 6

Les cultivars panachés comme le mien doivent être plantés à la mi-ombre. Les autres supportent le soleil. 

On peut réduire sa taille en la taillant au printemps jusqu'à la moitié de la pousse de l'année précédente. La plante se ramifiera. 

fatsia 7

La plante n'apprécie pas la sécheresse. Son substrat ne peut jamais sécher complètement. Le compléter avec un engrais pour plantes vertes tous les 10 jours (ce que je n'ai pas fait !). 

On peut brumiser le feuillage. 

fatsia 8

Pour la multiplier, couper les rejets avec un peu de racines, les planter dans un mélange de sable et de tourbe. 

La multiplication peut se faire également par semis.

Maladies : cochenilles et araignées rouges (pas encore vues ! ouf ! )

fatsia 9

Je dois avouer que je la préfère sans fleurs. Et vous?

Alors? Elle vous plait? Vous l'adoptez? 

Posté par philippedester à 06:00 - La plante du dimanche - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,