Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

23 juin 2019

La plante du dimanche : bidens campfire 'Funny Honey'

Tout le monde connait les bidens, plante à fleurs jaunes qu'on voyait dans toutes les jardinières il y a quelques années et qui ont perdu un peu de leur attrait. 

Depuis, les obtenteurs de nouvelles variétés ont créé de nouvelles couleurs. 

Lorsque je suis tombé sur ce cultivar, tous mes phares se sont allumés : une merveille. Je l'emporte directement ! 

bidens 1

Le problème, c'est qu'il n'y avait pas de pot à vendre ! Il n'y avait que cette suspension dans laquelle bidens trônait ! Qu'importe ! J'emporte la suspension. 

bidens 2

C'est un tout nouveau bidens aux fleurs jaune d'or bordé d'orange, plus grandes que les bidens habituels. 

bidens 3

La plante supporte la chaleur et la sécheresse passagères, mais est peu rustique. Elle se cultive en annuelle. Il suffit de récolter les graines pour qu'elle anime à nouveau le jardin. 

bidens 4

Elle fleurit de juin jusqu'aux premiers froids. Elle est très florifère. 

bidens 5

L'essayer, c'est l'adopter, m'a dit la pépiniériste qui fournit en fleurs le célèbre parc Pairi Daiza ! 

Moi, je l'ai adoptée, c'est sûr ! 

Infos : Promesse de fleurs

 

Posté par philippedester à 06:22 - La plante du dimanche - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2019

Petite escapade aux Pays-Bas (3)

Aujourd'hui, nous continuons notre visite au pays des singes. Vraiment pas facile de les prendre en photos, ceux-là ! Ils remuent tout le temps ! 

singe 20

singe 21

singe 22

singe 23

singe 24

singe 25

singe 26

Mais que fait celui-là? Il lave sa nourriture? 

singe 27

singe 28

singe 29

singe 30

singe 31

singe 32

De drôles de singes, ceux-là ! 

singe 33

singe 34

singe 35

singe 36

singe 37

singe 38

singe 39

singe 40

Vous aimez les singes? Alors rendez-vous la semaine prochaine pour la fin de cette visite. 

En attendant, portez-vous bien. 

 

Posté par philippedester à 06:10 - Voyage Voyage - Commentaires [9] - Permalien [#]

16 juin 2019

La plante du dimanche : gilenia trifoliata

En allant voir les roses de Fil rose à Orp-le-Grand, nous sommes passés devant une boutique qui avait tout l'air d'un simple magasion appartenant à une fleuriste : fleurs Nancy. Un panneau indiquait "pépinière" et un autre "N'hésitez pas à visiter notre pépinière située à l'arrière du magasin. Ma curiosité m'a donc poussé à contourner la boutique...

Et là, quelle surprise de découvrir une telle variété de végétaux dans une pépinière très bien tenue. J'y ai retrouvé, bien sûr, les plantes les plus courantes, mais j'ai aussi découvert des variétés qui m'étaient inconnues comme celle-ci. 

gil 1

Coup de coeur pour cette inconnue. Je cherche donc des renseignements à son sujet. 

Appelée aussi "spirée à trois feuilles", c'est une plante vivace originaire d'Amérique du Nord. C'est une plante qui est lente à s'installer, mais qui est solide. Elle résiste jusqu'à -20° ! 

Les tiges émergent au printemps de racines rhizomateuses qui s'étendent lentement. La plante développe de nombreuses hampes florales légères qui passent au-dessus du feullage. 

Les fleurs sont légères, lumineuses, composées de 5 pétales blanc rosé effilés. Les fleurs en boutons sont pourpres. 

gil 2

gil 3

La plante supporte mal le calcaire ! 

Lors de la plantation, évitez les endroits trop ensoleillés. Bien l'arroser les premières années. Lorsqu'elle est bien implantée, elle supporte la sécheresse. 

La plante est caduque; elle disparait en hiver.

infos : aujardin.info

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, ces jolies fleurs légères qui se balancent au gré du vent m'ont tapé dans l'oeil ! 

gil 4

gil 5

Reste à voir comment elle se comporte au jardin...

Moi, elle me plait beaucoup. Et vous? Vous la connaissez? 

Posté par philippedester à 06:18 - La plante du dimanche - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

12 juin 2019

Petite escapade aux Pays-Bas (2)

Aujourd'hui, je vous emmène à Apeldoorn dans un zoo pas comme les autres puisqu'il est complètement consacré aux primates. 

Pas de cages, mais de grandes étendues boisées. Je pense que nos cousins doivent s'y sentir bien et pouvoir faire tous les exercices qu'ils veulent ! 

Pour les photographier, c'est un problème car ils sont sans cesse en mouvement. Certaines photos ne seront donc pas trop nettes ! 

singe 1

singe 2

Ces petits acrobates sont mes préférés ! 

singe 3

singe 4

Un jardin naturel et sauvages pour ces primates qui s'y sentent sûrement bien ! 

singe 5

singe 6

singe 7

singe 8

singe 9

singe 10

singe 11

singe 12

singe 13

Avez-vous vu le bébé accroché à sa maman? 

singe 14

singe 15

singe 16

J'adore les lémuriens...

singe 17

singe 18

singe 19

La suite, la semaine prochaine...

Portez-vous bien ! 

Posté par philippedester à 06:16 - Voyage Voyage - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2019

Nouvelle plate-bande

A l'automne est né un nouveau parterre. 

A l'origine, c'était une rangée de rosiers qui me piquaient lors du désherbage. Les roses n'étaient pas terribles. J'ai tout enlevé ! 

J'ai remplacé les rosiers par du gravier : plus de travail à part l'arrachage du liseron immortel. 

Mais je me suis lassé de cette grisaille et j'ai profité des travaux demandés pour refaire cette plate-bande. Vous vous en souvenez?

devant 1

Une visiteuse de ce blog m'a suggéré de planté quelques bulbes pour agrémenter le tout. J'ai suivi le conseil : 

devant 2

devant 14

devant 15

devant 18

Le printemps montre vite le bout de son nez. Il a quand même fait presque 20° en février ! 

devant 3

devant 4

Le skimmia se fait très vite remarquer ! 

devant 5

Ce n'est pas le cas de tout le monde ! 

devant 6

Et pourtant, tout est allé très vite : 

devant 7

devant 8

devant 9

devant 10

C'est la première fois que je ne choisis pas mes plantes moi-même. Les couleurs des fleurs, c'est donc une surprise pour moi. J'étais très impatient de voir ça. 

devant 11

devant 12

devant 22

Les floraisons se sont succédées, ce qui a permis d'avoir de la couleur dans le parterre pendant plusieurs semaines. 

devant 13

Le clou du spectacle, c'est l'acer (un clou très cher d'ailleurs ! ). Je ne savais pas du tout de quoi il allait avoir l'air et il a mis le temps pour me montrer son joli feuillage. 

devant 16

devant 17

devant 19

 

Un magnifique feuillage lumineux ! 

devant 20

Et alors que s'éteignent les floraisons, les plantes se mettent à pousser, promesse de nouvelles fleurs plus nombreuses pour l'année prochaine. 

devant 21

Je pense ajouter quelques annuelles pour égayer le parterre cet été...

Qu'en pensez-vous? 

 

Posté par philippedester à 06:11 - Jardin - Commentaires [8] - Permalien [#]

05 juin 2019

Petite escapade aux Pays-Bas (1)

En triant mes photos, je suis tombé sur celles d'un voyage aux Pays-Bas. Je me suis aperçu que je n'en avais encore rien fait. Voici donc quelques clichés de cette petite escapade qui nous a changé les idées, même si le séjour était court ! 

PB 8

PB 9

J'ai beaucoup aimé le fait d'être au rez-de-chaussée et d'avoir une sortie directement vers le parking. La terrasse n'a pas servi à grand-chose, il ne faisait pas assez bon pour s'y installer. 

PB 1

Juste à côté de l'hôtel, des bateaux dormaient en attendant de voguer sur les flots bleus...

PB 2

PB 3

L'hôtel donne directement sur l'eau dans une ambiance végétale : 

PB 4

PB 5

Une petite balade au bord de l'eau directement à partir de l'hôtel...

PB 6

Le bar donne directement sur l'eau, lui aussi. Le soleil était doux. C'était très agréable de boire un verre en terrasse. 

PB 7

PB 10

Un petit sentier part de l'hôtel pour atterrir sur la plage. 

PB 11

PB 12

Je déteste les plages bondées, mais là, nous avions la place que nous voulions ! 

PB 13

PB 14

PB 15

Un peu plus loin et nous nous trouvons en pleine nature. 

PB 16

PB 17

Un observatoire attend le curieux qui aime observer les oiseaux. 

PB 18

PB 19

PB 20

PB 21

PB 22

PB 23

PB 24

PB 25

PB 26

La semaine prochaine, nous resterons aux Pays-Bas, et je vous emmènerai voir mes cousins, les singes ! 

En attendant, portez-vous bien ! 

 

 

 

 

 

Posté par philippedester à 06:36 - Voyage Voyage - Commentaires [10] - Permalien [#]

02 juin 2019

La plante du dimanche

Ficaire? 

Aujourd'hui, je vous présente une plante qui s'est invitée toute seule au jardin, à deux endroits. Je ne l'ai pas plantée, mais comme elle me plait, je la laisse vivre sa vie. Chaque printemps, elle illumine le jardin de ses fleurs jaunes, même si elle est toute petite. 

fleur 1

D'après mes recherches, c'est une ficaire, une renonculacée à feuillage caduc. 

fleur 2

Elle serait non rustique. Pourtant, elle vit chez moi depuis plusieurs années. Elle se reproduit par semis (les fruits sont des akènes souvent disséminés par des fourmis) ou par plantation de ses bulbilles. 

fleur 3

On la considère comme une adventice. Elle serait envahissante, ce qui n'est pas le cas chez moi. 

fleur 4

Les miennes sont doubles. Je n'en ai pas trouvé sur le Net, je me demande donc si je vous parle de la bonne plante, mais vous allez pouvoir confirmer ou infirmer mon choix...

Quoi qu'il en soit, c'est une plante qui me plait beaucoup. 

 

Posté par philippedester à 06:50 - La plante du dimanche - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

29 mai 2019

Derniers livres lus

Ô Verlaine !

De Teulé, j'ai lu "Le magasin des suicides" qui fut un grand succès mais qui ne m'a pas enthousiasmé, ensuite "Charly 9" que je n'ai pas aimé du tout et "La Montespan" qui m'a moyennement plu.

Sur ce score pas très élevé, pourquoi ai-je lu un quatrième livre de cet auteur? Tout simplement, parce que j'avais envie de lire quelque chose sur Verlaine, un des rares poètes que j'apprécie, et que j'ai lu sur la 4e de couverture que Teulé était un grand amoureux de Verlaine. 

Alors? Verdict? Bof ! Décidément, je n'accroche pas trop à la plume de Jean Teulé.

L'auteur a choisi de raconter la dernière année de vie du poète, ne faisant que citer l'agression contre Rimbaud et la violence de Verlaine envers sa propre mère. 

Aucun doute, le poète a été détruit par l'alcool, cette absinthe, appelée fée verte, qui était à la mode au XIXe S et qui a bousillé bien des cerveaux ! 

Jean Teulé raconte cette période de la vie du poète à travers le regard d'un adolescent, Henri-Albert Cornuty, arrivé de Béziers pour rencontrer l'auteur du recueil de poèmes offert par son oncle. Le gamin fut bien déçu lorsqu'il rencontra son idole pour la première fois, c'est une épave qu'il découvrit dans son lit ! Pourtant l'enfant ne se découragea pas, fréquenta le poète de plus en plus et n'hésita pas à tuer pour lui. (Je ne sais pas si l'ado a réellement existé ou si c'est un personnage imaginaire).

Bien des artistes "connaissent" une vénération posthume. Ce ne fut pas vraiment le cas de Verlaine qui, à la fin de sa vie, était l'idole des étudiants du Quartier latin. Ses vers se vendaient bien, mais l'argent lui servait à payer l'alcool qui le détruisait ou les femmes qui ne valaient guère mieux ! 

Il mourut donc dans la misère de par son attitude face à sa propre vie.

Je connaissais assez bien la vie de ce génie du XIXè, mais les détails lus ici le dépeignent vraiment comme un "Pauvre Lelian", anagramme de ses nom et prénom, à la sexualité plus que douteuse ! 


ciel

Il y a quelque temps, j'ai lu et beaucoup aimé "36 chandelles" de Marie-Sabine Roger

"Le ciel est immense" est son premier roman. Je l'ai rencontré à plusieurs reprises et j'ai eu envie de le lire. Il fait une bonne centaine de pages; il y a donc moyen de le lire en un jour. 

Ce livre fait partie, selon moi, de ceux "qui font du bien". 

Je me pose souvent la question de savoir pourquoi on aime ou on n'aime pas un bouquin. Ici, il ne se passe pas grand-chose. L'héroïne va avoir 60 ans, elle se voit vieillir et le supporte mal. 

"La soixantaine? Elle frapperait le glas des illusions. Vieillir, c'est mourir à tout enchantement."

Elle est divorcée, n'a pas entretenu de bonnes relations avec son fils et a abandonné la peinture. Elle est seule et pense le rester.

"Le bel âge, c'est quand on aime, quand quelqu'un serre votre main."

Elle fuit et pense en finir. C'est alors qu'elle rencontre un petit garçon qui fait furieusement penser au Petit Prince que l'auteure évoque d'ailleurs. 

Une conversation s'engage entre l'adulte et l'enfant, un enfant qui pose des questions sur la vie, un enfant qui remet la vie de l'adulte en question.

"Quand tu peins, ça te fait comme du bonheur. Tu peins plus, parce que tu ne veux plus être heureuse, voilà."

La soixantenaire repousse son suicide. Peut-être arrivera-t-elle à revivre...

J'aime l'écriture de Marie-Sabine Roger. C'est vrai que l'histoire se traine un peu puisqu'il n'y a pas de rebondissements, qu'on pourrait reprocher à l'auteure les similitudes avec le roman de Saint-Ex, mais bon, pourquoi ne pas se laisser porter par les mots de l'auteure tout simplement? 


danse

Anne-Laure Bondoux, je ne connais pas. De Jean-Claude Mourlevat, j'ai lu 6 ou 7 livres dont "La balafre" que j'ai adoré.

"Et je danse aussi", je l'ai rencontré sur plusieurs blogs où il est classé comme livre "feel good". Comme lire des livres qui "font du bien", ça fait du bien parfois, j'ai décidé de lire ce roman épistolaire, moi aussi.

Résultat? J'ai bien aimé, mais pas adoré, et il ne m'a pas fait vraiment du bien !

Un roman épistolaire, un échange de lettres donc, plus précisément de mails entre Pierre-Marie Sotto, écrivain à succès, qui a perdu l'inspiration lorsque  sa 4e femme a disparu sans laisser de traces, et Adeline Parmelan, fidèle lectrice, qui lui a envoyé une grosse enveloppe. L'auteur suppose qu'il s'agit d'un manuscrit et n'a pas l'intention de le lire. 

S'établit alors une correspondance entre les deux personnages qui, bien vite, se lient d'amitié. Mais, par mails, on peut tout inventer, on peut même s'inventer une histoire, une identité et mentir effrontément. 

Ces deux correspondants ont des blessures qu'ils peuvent se soigner mutuellement, aussi les échanges se font presque quotidiennement, devenant vite indispensables pour l'un comme pour l'autre.

Mais, un jour ou l'autre, il faut bien que la vérité éclate au grand jour...

En plus de ces personnages principaux, on retrouve l'éditeur de Pierre-Marie qui attend un manuscrit avec impatience mais ne bouscule pas son auteur et ami, un couple d'amis de l'écrivain et une hystérique dont on aurait pu se passer...

Un roman plaisant, agréable et facile à lire, mais pas extraordinaire, à mon avis. Je dois pourtant avouer que plus j'avançais dans ma lecture, plus j'avais envie de continuer et de connaitre la fin de l'histoire. Et finalement, on peut dire que la fin, c'est au lecteur de la créer. 

Je pense que ce bouquin plaira plus à un lectorat féminin...


 

C'est spécial, les livres de Gilles Legardinier ! Je commence ses romans et regrette vite de les avoir achetés : il ne se passe pas grand-chose ! Et puis, petit à petit, je m'attache aux personnages plus qu'à l'histoire. J'ai envie de continuer, de savoir comment l'histoire va se terminer. Finalement, arrivé à la fin du livre, j'ai passé un bon moment et je ne regrette pas ma lecture. 

Quand on lit du Legardinier, on sait qu'on va lire un texte plutôt humoristique. Oui, mais, de l'humour, Legardinier en use et en abuse ! Certaines scènes sont tout à fait loufoques et irréelles ! J'en aurais bien supprimé 2-3 dans "Ça peut pas rater" ! Pour ceux qui l'ont lu : la scène où l'héroïne veut récupérer une lettre chez son ex , sent une présence dans son dos et parle au chat derrière elle, est complètement idiote ! N'importe qui se serait retourné en entendant du bruit. L'histoire des gants de ski n'est pas plus crédible ! Il y a d'autres scènes du même genre ! 

Mais bon, l'auteur veut écrire des livres qui "font du bien" et il y arrive assez bien. Il faut se laisser entrainer par les personnages, tous très bien décrits d'ailleurs. 

J'aime beaucoup la façon dont Legardinier entre dans la peau d'une femme. Il me semble qu'il observe beaucoup la gent féminine et qu'il analyse bien les sentiments féminins. Il n'hésite pas non plus à décrire les travers masculins. Un homme qui se remet sans doute facilement en question.

Alors, l'histoire? Toute simple. Une nana se fait larguer par son mec (Marie, en couple depuis dix ans, est trompée par son compagnon qui la met dehors) et veut se venger. C'est tout ! 

Bon, c'est pas tout à fait tout. Marie n'a pas d'endroit où aller et, au boulot, ça sent le licenciement à plein nez ! Alors, fini la gentille Marie, effacée, qui accepte tout et place à la Marie vindicative qui va tout faire pour garder son boulot, ennuyer son ex, et trouver un homme pour sa meilleure amie, Emilie. C'est tout ! 

Enfin, il y a encore les lettres anonymes que Marie reçoit d'un admirateur trop timide pour se déclarer. La jeune femme va donc observer tous les hommes de son entourage pour découvrir celui qui la "kiffe" et finir par choisir elle-même celui qui partagera sa vie! 

Cette fois, c'est tout ! Et je pense que je me laisserai tenter par "Quelqu'un pour qui trembler".

C'est tout? Il y a encore la solidarité des collègues de Marie qui s'unissent pour souvent leur entreprise et leur emploi, l'amitié entre hommes, entre femmes, entre hommes et femmes. On peut y retirer pas mal de choses finalement...


 

 

Découverte avec "Trente-six chandelles", Marie-Sabine Roger est en passe de devenir une de mes auteurs préférées. 

J'ai lu et beaucoup aimé dernièrement "Le ciel est immense" et j'ai acheté le recueil de nouvelles "Il ne fait jamais noir en ville" que je lirai prochainement. 

Alors que Gilles Legardinier se met facilement dans la peau d'une femme, c'est l'inverse pour Marie-Sabine Roger. Elle a choisi, comme héros, un homme de 45 ans, mal dégrossi, pas très malin ou pas très instruit en tout cas, et elle arrive à décrire parfaitement ses sentiments. 

Germain n'a pas été beaucoup à l'école. Sa mère ne s'est pas souciée de son éducation et son père a répondu aux abonnés absents. De plus, un instituteur a réussi à le dégouter de l'école et de la lecture. 

Un jour, Germain va rencontrer une vieille dame dans un parc. Le courant va passer entre eux et, de rencontres en rencontres, une véritable amitié va naitre. Germain va changer, mûrir, devenir moins égoïste peut-être. Lui qui ne s'est jamais intéressé aux livres va, avec joie, écouter Margueritte lui lire des extraits de romans. La vieille dame lui offrira même un dictionnaire qu'il utilisera en secret. Jamais il n'avouerait à ses copains qu'il est tombé sous le charme d'une octogénaire et des mots qu'elle utilise...

Un livre très agréable à lire. Un hymne à la lecture, une histoire d'amitié, d'amour et d'humour aussi (si je n'ai pas éclaté de rire, je me suis surpris à sourire à plusieurs reprises). Un livre que je conseille vivement.

smiley 1

 

PS Je n'aime pas la couverture. J'aurais aimé une image plus romantique...

    Ce roman a été adapté au cinéma. 

 

 


levy

On le critique beaucoup, on trouve qu'à chaque roman c'est à peu près la même chose, que c'est de la littérature de bord de piscine... Bon, d'accord, c'est pas du Zola ou du Hugo. Mais on peut lire autre chose, non? Lire de belles histoires qui font oublier le quotidien pas toujours rose ! 

Les romans de Marc Levy (et de bien d'autres auteurs contemporains) me font cet effet : je plonge dans l'histoire et j'oublie tout. C'est un peu le but d'une lecture, non?

En commençant ce roman, je dois quand même dire que je me suis ennuyé. J'ai trouvé le début lent, les conversations entre les personnages plutôt insipides. Bon, là, je suis sévère et pourtant j'ai fini par me laisser entrainer dans l'histoire et à la 200e page (ben oui, il a fallu le temps !), j'étais accro ... comme d'habitude.

Et l'histoire?

Imaginez que vous ayez un accident et que vous perdiez la mémoire. Difficile à supporter ! 

Imaginez maintenant que votre mémoire intégrale ait été enregistrée et qu'on puisse vous la réinjecter. Au bout de quelque temps, vous vous souvenez de tout. Prodigieux, non?

C'est ce qui arrive à un des personnages, étudiant en neurosciences...mais pas tout à fait, car sa mémoire a été réinjectée à quelqu'un d'autre...

Bon, là, j'en ai assez dit sur le sujet. 

Marc aborde aussi le thème de la cryogénisation, mais ce n'est pas l'objectif du bouquin.

Et puis, pour le côté fleur bleue, ce roman est aussi un formidable roman d'amour, un amour éternel qui survit à tout, même à la maladie. 

 


 

Et vous? Que lisez-vous en ce moment?  

 

 

 

 

 

Posté par philippedester à 06:14 - Littérature - Commentaires [4] - Permalien [#]

26 mai 2019

La plante du dimanche : nerium oleander

Connaissez-vous ce nom : "Nerium oleander"? C'est tout simplement le laurier-rose. C'est une plante méditerranéenne qui ne résiste pas à nos climats froids et humides. Et pourtant, j'ai craqué pour l'une d'entre elles. C'était une offre très alléchante et je me suis dit que pour ce prix-là si elle ne passe pas l'hiver, ce n'est pas trop grave. 

Mais je la rentrerai dans la véranda bien sûr ! 

Je suis sûr que je ne suis pas le seul inconscient à avoir acquis cette jolie plante et à être tombé amoureux de sa jolie fleur rose. Mes les boutons sont jolis ! 

laurier

Une couleur tendre, un coeur tout mignon, des boutons pointus d'un joli rouge, voilà ce qui m'a fait craquer ! 

D'après les renseignements que j'ai trouvés à son sujet, elle peut résister à des températures allant jusqu'à -8°. Il ne devrait donc pas y avoir de problèmes si je la garde en pot. 

Attention ! La plante est hautement toxique ! On lui donnerait pourtant le bon Dieu sans confession ! Il faut toujours se méfier ! 

A placer en plein soleil. Plus le laurier-rose reçoit de soleil, plus il fleurit ! 

On peut tailler la plante en la rabattant la moitié des rameaux qui ont fleuri.

Elle vous plait? Dites-moi, je suis sûr que vous auriez craqué aussi ! 

infos : jardinage.lemonde.fr

Posté par philippedester à 06:16 - La plante du dimanche - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2019

Petite escapade 6

Bouillon est connu pour son château. J'y suis allé plusieurs fois avec mes élèves, mais je ne savais pas qu'il y avait un zoo là. Je l'ai découvert par une pub quand j'étais à Vresse-sur-Semois. 

C'est malheureusement sous la pluie que nous nous sommes baladés. La plupart des animaux avaient rejoint leur abri. 

zoo 1

Pinché à crête blanche : 

zoo 2

Ouistiti à toupet blanc : 

zoo 3

Ouistiti de Geoffroy :

zoo 4

Singe hibou : 

zoo 5

Beaucoup de gens critiquent les zoo, à juste titre, mais il ne faut pas oublier que les parcs animaliers permettent aussi de sauver certaines espèces, qu'ils entrent dans des programmes de reproduction et de réintroduction dans la nature. 

Là, où je ne suis pas d'accord, c'est quand des grands fauves se retrouvent à tourner en rond dans des petits enclos ! 

Jaguar : 

zoo 6

zoo 7

Maki catta : 

zoo 8

 

Hippotrague noir :

zoo 9

Cobe de Lechwe :

zoo 10

Les girafes ont-elles assez de superficie à leur disposition pour gambader?

zoo 11

zoo 12

Nilgaut : 

zoo 13

zoo 14

Lynx :

zoo 15

zoo 16

Ibex de Sibérie : 

zoo 17

Moutons du Cameroun : 

zoo 18

Wallaby de Bennett :

zoo 19

Oryx : 

zoo 20

Je n'aime pas les vaches, mais je trouve celle-ci assez jolie :

zoo 21

Le puma fait les cent pas ! Il a l'air de s'ennuyer ferme ! 

zoo 22

Les ours ont trop peu de place pour bouger ! 

zoo 23

zoo 24

Ibis sacré : 

zoo 25

zoo 26

Baudet du Poitou : 

zoo 27

Cerf du Père David : 

zoo 28

Mouflons de Corse : 

zoo 29

zoo 30

Mouflons à manchettes : 

zoo 31

zoo 32

Watusi : 

zoo 33

Voilà les photos que j'ai pu faire malgré les grillages et la pluie qui ne nous a pas lâchés ! 

Un zoo très intéressant avec de grands espaces pour la plupart des animaux. 

Ceci clôture notre petite escapade en Ardenne. 

Posté par philippedester à 06:36 - Voyage Voyage - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mai 2019

La plante du dimanche : Cypripedium reginae

J'adore les orchidées. J'en ai une au jardin qui revient chaque printemps et fleurit pendant quelque temps. J'ai hésité avant d'acheter celle-ci. Ce n'est pas une plante bon marché et je ne sais pas si elle va résister à nos hivers ou à l'humidité qui règne un certain nombre de mois sur l'année ! 

Mais la fleur est trop belle et j'ai quand même craqué pour "Cypripedium reginnae". 

Elle n'a pas encore trouvé de place au jardin. C'est donc dans la véranda que j'ai assisté à la naissance d'un bouton et à l'éclosion de celui-ci. 

orchi 1

orchi 2

orchi 3

C'est une plante originaire d'Amérique du Nord qui est censée résister à des températures de -30° ! Elle se plait dans un sol minéral et pauvre, légèrement acide,drainé,  à mi-ombre.

Sa fleur ressemble à celle du sabot de Vénus, vous l'aurez remarqué. 

orchi 4

C'est une plante rhizomateuse qui produit des tiges souterraines. Lorsque la plante est bien installée, elle peut doubler de volume en une année. 

Ajouter du matériel de drainage dans le trou de plantation : écorce de pin, pouzzolane, pierre ponce, en mettant 100% de gravier au niveau du rhizome et de ses bourgeons. 

Mettre un peu d'engrais en avril avant que la plante n'émette des bourgeons. 

Infos : www.aujardin.info

Vous aimez? Vous cultivez cette plante? Elle résiste bien au gel, à la pluie, au soleil? Dites-moi tout ! 

Posté par philippedester à 06:58 - La plante du dimanche - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2019

Petite escapade 5

L'endroit où nous logions n'est pas situé à Vresse, mais dans un petit village, juste à côté : Laforêt. Après cette jolie balade au pays de l'étrange, et juste avant l'orage, je me suis baladé dans le village. 

J'y ai découvert un puits, un lavoir et un abreuvoir. 

vresse 79

Aujourd'hui que nous n'avons qu'à ouvrir un robinet pour voir couler l'eau si précieuse, nous ne nous rendons plus compte de l'importance de l'eau. 

Construit au XIXe siècle, le lavoir était évidemment destiné à la lessive. 

vresse 78

 

L'abreuvoir, de forme circulaire, était destiné au bétail. 

vresse 80

vresse 81

vresse 82

Les ménagères venaient puiser l'eau au puits.

vresse 85

vresse 84

vresse 86

J'adore les maisons en pierres de l'Ardenne.

vresse 83

 

Je ne sais plus à quoi servait ce séchoir : tabac, je pense. 

vresse 99

 

J'ai ensuite emprunté un sentier qui mène droit à Vresse. 

vresse 87

vresse 88

Le sol était tapissé de nombreuses étoiles blanches : les anémones. 

vresse 89

vresse 90

Par ce temps, elles hésitaient à s'ouvrir...

vresse 91

Je ne sais pas quels sont ces arbres tout blancs... J'avais pensé à des aubépines, mais je pense que ces arbres fleurissent un peu plus tard. 

vresse 98

Le sentier débouche en plein coeur de Vresse, le long de la Semois. 

vresse 92

vresse 93

vresse 94

vresse 95

Pas encore de feuilles sur les arbres. Dommage ! 

vresse 96

vresse 97

 

C'était ma première et dernière balade à cause de ce fichu temps ! Je pense retourner là-bas et j'espère que cette fois le soleil acceptera de nous accompagner ! 

La semaine prochaine, je vous emmène au zoo... Portez-vous bien en attendant. 

Posté par philippedester à 06:19 - Voyage Voyage - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mai 2019

La plante du dimanche : le rhodanthemum

J'ai eu une belle surprise ce printemps. J'ai planté, l'an dernier, - enfin je suppose car je ne m'en souviens plus - une petite plante qui s'est mise à grandir, à s'étaler jusqu'à formé un beau tapis au feuillage gris-vert persistant. Ce printemps, c'est une myriade d'étoiles qui en émerge. Je suis sous le charme de cette plante. 

rhodan 1

rhodan 2

Apparemment, sa floraison est longue : d'avril à octobre suivant les espèces ! 

Ses fleurs ressemblent un peu à la marguerite mais elle est apparentée aux chrysanthèmes. 

Elle aime le soleil et est résistante à la sécheresse. 

rhodan 3

Ses étamines jaunes tranchent avec le coeur foncé de la fleur. 

rhodan 4

rhodan 5

Une plante qui, apparemment, se cultive sans soucis. Je vous dirai ça dans quelques mois. 

Alors, vous l'aimez? Vous l'adoptez?

Bonne fête à toutes les mamans belges. 

Résultat de recherche d'images pour "bonne fête maman"

Posté par philippedester à 06:58 - La plante du dimanche - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2019

Petite escapade 4

L'Ardenne est sillonnée de sentiers de promenades et de randonnées. En m'installant 4 jours à Vresse, j'avais l'intention de marcher dans les bois. Malheureusement, le temps ne m'a pas permis de mettre mon projet à exécution ! 

Je n'ai pu faire qu'une seule balade, mais peu commune, car le sentier était pavé de personnages fantastiques, avec une pancarte explicative pour chacun d'eux. 

vresse 72

vresse 73

vresse 74

Comme j'ai fait la promenade à l'envers, on commence avec "La dame blanche". 

vresse 37

Ensuite, nous avons le Verbouc. 

vresse 42

vresse 38

Très jolie peinture du diable. 

vresse 43

vresse 39

vresse 44

vresse 45

vresse 46

vresse 47

C'est marrant de rencontrer tous ces petits êtres dans la forêt. 

vresse 40

vresse 41

Je n'ai pas vu d'explications au sujet de ce bonhomme...

vresse 48

vresse 49

La balade continue. Le parcours est très bien fléché. Impossible de se tromper et de se perdre ! 

vresse 50

vresse 51

Au sol, une citation d'Einstein que j'ai introduite dans mon dernier livre "Le talisman magique". 

vresse 52

 

vresse 53

Le village plongé dans la brume...

vresse 54

vresse 65

vresse 66

vresse 67

Et on continue les rencontres : 

vresse 55

vresse 56

vresse 57

vresse 58

vresse 59

vresse 60

vresse 62

vresse 63

Les arbres abattus sont remplacés. Le cycle de la vie continue...

vresse 61

vresse 64

 

vresse 68

 

vresse 69

vresse 70

vresse 71

vresse 75

Et on termine avec "Pépé Crochet". 

vresse 76

vresse 77

Une balade facile qui peut réjouir petits et grands.

Bonne journée. 

 

Posté par philippedester à 06:55 - Voyage Voyage - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 mai 2019

La plante du dimanche : la tulipe

Je ne vais pas faire de discours sur la tulipe, une plante que tout le monde connait. C'est la bulbeuse printanière par excellence qu'on trouve dans tous les jardins. Il en existe tant et tant de variétés que l'on s'extasie toujours devant leurs corolles colorées. 

Chaque année, j'en rajoute. Je vous montre donc un échantillon des tulipes que j'ai plantées, certaines depuis plusieurs années; d'autres ont vécu leur premier printemps. 

Plantée pour la forme de ses fleurs, nouvelle au jardin, j'adore cette tulipe : 

tulipe 1

tulipe 2

Des tulipes toutes simples. Je les ai plantées pour leur couleur que j'aime beaucoup.

tulipe 3

tulipe 4

Le hasard a fait qu'elles sont en parfait accord avec les hellébores qui finissent leur floraison. 

tulipe 5

De forme simple aussi, celles-ci m'ont charmé par leur douce couleur. La floraison a duré quelque temps grâce à leur emplacement à l'ombre, je suppose. 

tulipe 6

tulipe 7

tulipe 8

Ces tulipes bicolores, on les voit de loin, elles mettent une belle tache de couleur dans le paysage. 

tulipe 9

tulipe 10

tulipe 11

tulipe 12

tulipe 13

Même chose pour ces petites tulipes botaniques que j'ai achetées en fleurs à mon collège Alain (bulbes d'Aremberg).

tulipe 14

tulipe 15

J'adore celles-ci. Elles me font penser à une crème à la glace. 

tulipe 16

Les suivantes, je les ai achetées pour la dentelle qui les compose. Elles sont "courtes sur pattes" et résistent donc bien aux intempéries. 

tulipe 17

Les suivantes me font penser à des pivoines. Gros coup de coeur ! Elles résistent bien à la chaleur, mais grandes ouvertes, les fleurs ne sont plus très belles ! 

tulipe 18

tulipe 19

Coup de coeur aussi pour ces tulipes bicolores qui se déclinent en deux teintes. 

tulipe 20

tulipe 21

tulipe 22

tulipe 23

tulipe 24

Bicolores aussi, ces tulipes me plaisent beaucoup aussi. 

tulipe 25

tulipe 26

tulipe 27

Grosse déceptions pour les suivantes que je n'aime pas du tout ! 

tulipe 28

 

Un peu pâles peut-être, celles-ci.

tulipe 29

tulipe 30

Ces jolies petites tulipes sont cachées par les feuillages des plantes environnantes. Dommage car elles me plaisent beaucoup. 

tulipe 31

 

Ça fait 2-3 ans qu'il fait trop chaud au printemps. Les tulipes en souffrent. Certaines arrêtent très vite leur floraison. 

Le problème, avec toutes ces plantes à bulbes, c'est qu'une fois qu'elles sont défleuries, il faut les laisser en terre jusqu'à ce que le feuillage soit jaune. Pas très joli tout ça ! 

Bon dimanche à toutes et tous. 

Posté par philippedester à 06:38 - La plante du dimanche - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :