Des nouvelles de moi

- mes voyages : j'aime voyager et j'aime photographier. Photos de vacances ...mes coups de coeur - scrapbooking : pour les amateurs de photos comme moi - littérature ou mes livres et auteurs préférés - jardin : pour les amateurs de nature

24 avril 2019

Petite escapade 2

Même si le but de cette petite escapade était de se changer les idées, de décrocher un peu, nous ne sommes pas restés cloitrés à l'hôtel. 

Nous sommes allés visiter Rochehaut, village de Michel Boreux, le célèbre cuisinier. 

Vresse 12

Il parait que tout le village ou presque appartient à la famille Boreux. Nous n'avons pas logé dans son auberge, nous n'avons pas mangé dans son restaurant gastronomique. Mon portefeuille n'était pas assez rempli pour ça ! 

Vresse 13

Je suis quand même allé voir cette auberge de près et notamment sa terrasse. 

Vresse 14

Vresse 15

C'est un joli petit village avec des maisons typiquement ardennaises. 

Vresse 16

Des vignes en Belgique? Mais oui ! La famille Boreux a son propre vignoble. 

Vresse 17

Vresse 18

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous : le temps ne nous a pas permis d'observer toute la beauté de l'Ardenne !

Vresse 19

Le petit train que vous avez pu voir plus haut n'emmène pas les visiteurs à travers le village, mais dans un petit safari bien secoué ! 

Michel Boreux, dès l'enfance, a aimé les animaux. Plus tard, il a transformé les terrains de culture familiaux en réserve naturelle où s'ébattent sangliers, moutons, cerfs,...

Pas de lions ou d'éléphants ! Pas de cages, mais de grands espaces quasi naturels. 

Vresse 20

Vresse 21

Pas facile de photographier ses animaux assis dans un train qui vous secoue le derrière sans arrêt ! 

Vresse 22

Je ne savais pas qu'il existait des cerfs blancs. Les faons de cette espèce naissent complètement blancs, parait-il. 

Vresse 23

Vresse 24

Difficile de rester blanc avec le temps de cochon que nous avons connu à ce moment-là ! 

Vresse 25

Pas trop le temps de vous en montrer plus. Nous continuerons la visite la semaine prochaine.

Portez-vous bien ! 

Posté par philippedester à 06:28 - Voyage Voyage - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2019

La plante du dimanche : le rosier

Bien que je trouve les rosiers bien compliqués (taille, suppression des fleurs fanées, maladies diverses, pucerons,...), je me laisse souvent tenter par leurs fleurs si belles. J'ai un petit faible pour les roses simples; les grosses fleurs baissent souvent la tête et laissent tomber quantité de pétales au sol. 

En ce printemps, j'ai craqué pour trois rosiers : 

- 'Astronomia' que j'ai vu un peu partout sur les blogs

P1190271

P1190397bis

Photo : Vexford House

- 'Hot chocolate' que je crois avoir vu dans un jardin anglais à moins que ce ne soit 'Hot cocoa'...Un rouge particulier qui me plait beaucoup. 

rose 4

- 'persian sun', un rosier que je ne connais pas, mais j'ai été séduit par la photo figurant sur son étiquette

Rosa persica Persian Sun - Les forêts du futur

photo : future forests

Bien sûr, ces rosiers ne sont pas encore en fleurs. J'attends donc, avec impatience, de voir leurs premières fleurs.

Vous les connaissez? Ils vous plaisent? 

Bon dimanche à tous. 

 

 

Posté par philippedester à 06:36 - La plante du dimanche - Commentaires [7] - Permalien [#]

17 avril 2019

Petite escapade (1)

Je pense que tout le monde connait ce besoin de décrocher de temps en temps. Tout le monde se sent, un jour ou l'autre, dépassé par les événements, épuisé, trop de choses en tête et sur le dos. 

Rien de mieux qu'une petite escapade, dans ce cas, pour recharger les batteries. Dans ce cas, je profite des offres Groupon et je pars quelques jours. 

L'offre, cette fois, proposait 3 nuits en Ardenne, en demi-pension, pour 169 euros. Ce n'était pas le super luxe, ce n'est pas un hôtel 4 étoiles, mais on en a vraiment eu pour notre argent. 

Le lieu : "La sapinière" à Vresse-sur-Semois, un petit coin tranquille où régnait un calme réparateur. Seul problème : la présence de chiens et l'odeur qu'ils transportent. 

Voilà donc notre logement : 

Vresse 1

Vresse 2

Un magnifique bâtiment et une terrasse qui invite au repos. Malheureusement, le soleil ne faisait pas partie de l'offre et on n'a pu profiter de l'extérieur qu'à notre arrivée. Ensuite, c'était humidité totale, brume et pluie. 

Vresse 3

Vresse 4

Vresse 5

Vresse 7

Un petit point d'eau...

Vresse 6

... et une petite cascade où des oiseaux viennent se désaltérer. J'ai vu un rouge-queue et une bergeronnette que je n'ai malheureusement pas pu photographier. 

Vresse 8

Vresse 9

Je crois que l'hôtel loue également des chalets. 

Vresse 10

Et un environnement boisé qui invite à la promenade...quand il ne pleut pas ! 

Vresse 11

 

Quatre jours qui font beaucoup de bien. Et puis, nous revenons au train-train quotidien...

Posté par philippedester à 06:03 - Voyage Voyage - Commentaires [13] - Permalien [#]

14 avril 2019

Berberis darwinii

Il y a à peu près un an, j'ai craqué pour la couleur orange de ce berbéris (voir ici).

Qu'est-il devenu aujourd'hui? 

En hiver, il m'a fait un peu peur car il avait des tiges brunâtre et d'autres totalement vertes. J'ai cru que c'était une plante greffée et qu'un houx poussait à la place du berbéris ! 

Eh bien non ! Les tiges vertes se sont mises à fleurir. Ouf ! Les tiges brunes ont de nouvelles feuilles et des fleurs y apparaissent aussi. 

b1

J'avais été séduit par la couleur de ces fleurs qui ne passe pas inaperçue et je l'aime toujours autant. 

b2

Aucun problème rencontré avec cette jolie plante aux feuilles épineuses. Attention les doigts ! 

b3

Petit à petit, je pense qu'elle va prendre de l'ampleur. Quand je vois le nombre de nouvelles tiges en un an, j'ai bon espoir...

Excellent dimanche à vous. 

 

Posté par philippedester à 06:18 - Qu'est-celle devenue? - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2019

D'un livre à l'autre...

Mon premier livre est sorti en 2008. Plus de 10 ans déjà ! Comme le temps passe vite ! 

J'ai eu envie de réaliser une petite vidéo comprenant mes différentes productions. 

 


D'un livre à l'autre
Les prochaines publications devraient être "Le talisman magique" dont je dois encore réaliser la maquette et "Sous le champ de nuages blancs", titre provisoire, que je n'ai pas encore soumis à l'appréciation du comité de lecture des éditions du Saule. Le premier est la suite de "L'étoile magique" et du "Livre magique" et le deuxième la suite de "Dans un grand champ de nuages blancs". 
Voilà pour ma production littéraire en 10 ans. 

Posté par philippedester à 06:45 - Ecrivons - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 avril 2019

Arctotis 'Opera Roze'

Le 3 juin 2018, je vous présentais une plante qui m'était tout à fait inconnue, dénichée dans une jardinerie : l'arcotis (voir ici).

arcotis 2

Qu'est-elle devenue? Comment a-t-elle évolué? Comment a-t-elle passé l'hiver?

Je n'ai pas voulu tester sa rusticité aussi je l'ai laissée en pot  dans la véranda. J'ai remarqué que la plante a besoin de beaucoup d'eau sinon son feuillage sèche et la plante devient moche. 

arcotis 3

Ce printemps, elle fleurit avec une grande volonté. 

arcotis 1

Ma conclusion : une plante de valeur. A condition qu'elle ait assez d'eau, elle reste belle et très florifère. Rusticité????

Posté par philippedester à 06:11 - Evolution des plantes présentées - Commentaires [6] - Permalien [#]

03 avril 2019

Cascade d'Hyon

Hyon est un petit village de l'entité de Mons, c'est également le village natal de mon épouse. L'endroit vient tout juste d'être restauré et aménagé. Je suis allé voir ça et je trouve que c'est une réussite ! 

hyon 1

Le site était bien différent au XIIe siècle. Il était constitué alors d'une digue qui est devenue la route actuelle, d'un vivier qui est une prairie aujourd'hui et de deux moulins, malheureusement disparus. 

hyon 2

Le pont et la cascade ont été restaurés, consolidés et sécurisés. 

hyon 3

L'ouvrage d'art jouait autrefois un rôle très important pour la défense de la Ville de Mons.

hyon 4

Le rôle joué par les moulins à eau dans le développement économique du village d’Hyon a été primordial. D’où l’importance des cours d’eau traversant son territoire et se déversant, au Moyen Age, dans un important vivier aux portes de la ville de Mons.

hyon 5

Le site a fait l'objet d'un renouvellement paysager avec la création de promenades pédestres à travers la rivière. 

hyon 6

La biodiversité et l'environnement autour de la cascade ont été respectés. 

hyon 7

Le site a été planté de roseaux, de chênes, d'aulnes et de saules. 

hyon 8

hyon 9

Espérons que le site sera bien entretenu et ne subira pas de dégradations, qu'il devienne un sanctuaire pour les oiseaux...et les amoureux de la nature.

A voir dans quelques mois...

Bravo, en tout cas, pour ce travail qui a quand même couté 2 millions d'euros ! 

Posté par philippedester à 05:53 - Voyage Voyage - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2019

Ducasse de Messines

Ducasse de Messines

Chaque année, à Messines, petit quartier de Mons a lieu la ducasse, fête populaire que je ne manque jamais. Dans les rues du quartier s'étale un véritable tapis de fleurs. Il s'agit d'un marché où je me fraie un passage à travers la foule pour apercevoir les fleurs et pouvoir faire mon choix. Cette fête se déroule le dimanche le plus proche de l'Annonciation et multiplie les couleurs. L'hiver n'a qu'à bien se tenir!

Les objets symboliques de la ducasse de Messines.

Ces objets sont le souvenir de jouets autrefois fabriqués par des Messinois au chômage pendant l'hiver.  Ils les vendaient pendant la ducasse et ainsi s'assuraient d'un petit revenu supplémentaire.

La gayole (cage en patois) est une petite cage de bois contenant un oiseau stylisé. Cet objet rappelle les cages à pinson qui, jadis, étaient suspendues très haut sur les façades des maisons afin que les prédateurs ne puissent les atteindre.

Messines_7

Messines_8

 

Le rossignol est une petite poterie creuse en terre cuite, percée de 6 trous, munie d'un bec et remplie d'eau. En soufflant par le bec, on produit une mélodie similaire au chant du rossignol.

Messines_9

Le wa-wa est une petite boite cylindrique en carton fermée d'un seul côté, recouverte de papier peint et reliée à un bâton par une ficelle.  En faisant tourner la boite autour du bâton, on produit un son semblable à l'aboiement d'un chien.

Messines_10

Le sôdart (soldat en patois) est un petit soldat de bois sculpté à la main, habillé de différents uniformes des régiments casernés à Mons.

Au printemps sortent les géants. Depuis 1992, les géants "Batisse, Lalie et Biloute"  animent les festivités de la ducasse. Le groupe qui les accompagne a été surnommé "les grands dépindeux d'gayole" (je suis sûr que vous avez tout compris) en souvenir de ces oiseleurs qui, on le suppose, étaient très grands puisqu'ils suspendaient leurs gayoles (leurs cages) très haut.

Messines_16   Messines_17

Mais la ducasse de Messines, c'est avant tout un marché aux fleurs où les tentations sont grandes. Le problème, c'est qu'il faut se garer bien loin et donc on ne peut pas trop se charger sinon les bras pendent jusqu'au sol ! 

J'adore les narcisses tête à tête. J'en ai un peu partout dans le jardin. C'est la première fois que j'en voyais des doubles. Allez, on n'hésite pas, on embarque ! 

messines 1

messines 2

Mais c'est chez mon collègue Alain "Les bulbes d'Arenberg" que j'achète la plupart de mes plantes à bulbes.

messines 5

J'ai été de suite attiré par la couleur flash de ces tulipes:

messines 3

messines 4

Ce sont des tulipes botaniques (donc elles se multiplient si on les laisse en place) basses (donc elles résistent au vent). Tulipes 'Praestans Fusilier' : magnifiques. 

On passe du rouge au jaune avec ces jolis narcisses jonquilles 'Henriquesii' :

messines 6

messines 7

J'ai également acheté des bulbes d'été. Je vous montrerai les plantes quand elles seront en fleurs...

- Galtonia 'Candicans' aux fleurs ressemblant à celles de la perce-neige. 

- Nérines de Bowden aux fleurs roses.

- Watsonias, des bulbes à rentrer l'hiver. 

Il ne reste plus qu'à planter tout ça ! 

 

 

Posté par philippedester à 06:31 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 mars 2019

Derniers livres lus

gram

Il y a plusieurs années, j'ai lu "La grammaire est une chanson douce", roman original qui m'avait bien plu. 

Ensuite, j'ai lu "La révolte des accents" qui m'a laissé indifférent. 

Je n'ai pas lu le 3e volet de cette série : "Les chevaliers du subjonctif".

J'ai reçu ce 4e tome : "La fabrique des mots" à une stagiaire.  Déception ! 

Je n'ai trouvé aucun intérêt à ce bouquin, heureusement assez court ! Dans ce récit, on retrouve l'héroïne de "La grammaire est une chanson douce" : Jeanne. 

Tous les habitants d'une petite ile se voient attribuer une liste de mots qu'ils peuvent utiliser. IL s'agit de 12 verbes; tous les autres sont interdits par le dictateur. 

La classe de l'institutrice, M Laurencin, a décidé de déclarer la guerre au dictateur dans le but de pouvoir sauver les mots. 

L'auteur donne l'étymologie de certains mots, parle de suffixes, préfixes,... Sans doute une belle leçon de grammaire, mais un récit qui ne tient pas la route, à mon humble avis...

D'après les critiques que j'ai lues sur ce livre, beaucoup ne sont pas de mon avis. A vous de vous faire votre propre opinion.

Un livre jeunesse, mais pas seulement...


au revoir

Je suis régulièrement les publications des éditions Chloé des Lys (qui est un peu mon écurie) et je note des titres qui sont susceptibles de m'intéresser. Il y a quelques auteurs que je suis, sachant à l'avance que leur écriture va me plaire. 

De temps en temps, je suis interpellé par le roman d'un parfait inconnu. C'est le cas de "Juste pour lui dire au revoir" de Christophe Meseure.

Qu'est-ce qui m'a attiré dans ce roman? Sans doute le fait qu'il oscille entre réalité et surnaturel. 

J'ai toujours été attiré par la vie après la mort, les médiums, le spiritisme, les poltergeists, ... 

Nous sommes assez loin de tout ça dans ce roman, mais le héros est confronté à "l'après-vie". 

Sylvain a perdu sa femme, puis sa fille et se retrouve donc seul au monde. Un jour, il rencontre une vieille femme qui lui propose de revoir sa fille une dernière fois. Elle lui parle des Indiens Kayapos qui communiquent avec les esprits grâce à une herbe. Elle lui en propose une dose, mais lui confie une mission... Venger sa propre mort, car elle sait qu'elle va bientôt être assassinée.

Sylvain devient vite suspect dans l'assassinat de la vieille dame. Il ne sait pas encore qu'il a mis le pied dans un nid de serpents prêts à tout pour récupérer l'herbe des Indiens. 

Mon avis est un peu mitigé sur ce livre. Le sujet est intéressant, le suspense est présent, les rebondissements nombreux, ... Le lecteur ne s'ennuie pas une seule seconde et se pose beaucoup de questions. Là où j'ai été un peu gêné, c'est par le style de l'auteur, les quelques maladresses orthographiques, grammaticales et syntaxiques que j'ai relevées au fur et à mesure du récit. J'ai eu plusieurs fois l'impression que l'auteur n'employait pas le mot qu'il fallait, qu'il voulait utiliser de belles expressions, mais qu'elles ne tombaient pas toujours au bon endroit. Etrange impression...

Un premier roman de Christophe Meseure assez réussi dans l'ensemble. 


allix

Disons-le tout de suite : ce livre m'a un peu déçu. Je m'attendais à autre chose, des preuves réelles sur la vie après la mort, sans doute.

Ce bouquin est bien conçu, bien documenté. Stéphane Allix est objectif; il pose et se pose les bonnes questions, mais je suis un peu resté sur ma faim.

Quand je lis ce genre de livre, j'ai souvent envie de poser des questions et je suis toujours un peu frustré de ne pouvoir le faire...

Qu'est-ce que le test?

Lorsque le père du journaliste est décédé, Stéphane Allix  caché des objets dans son cercueil. Il lui avait annoncé la couleur avant. Il lui avait parlé du test et son père savait que c'était très important pour lui. 

Il a donc caché des objets, n'en a parlé à personne et est allé voir six médiums qu'il connaissait. Il leur a alors demandé de se mettre en communication avec l'homme dont il montrait la photo. Il attendait donc que son père, de lui-même, parle du test et cite les objets cachés, mais s'il était bien présent, il a fallu lui tirer les vers du nez, c'est le cas de le dire! 

Stéphane Allix trouve les résultats du test très concluants, moi pas. Je me pose toujours autant de questions.

Il semblerait que les médiums étaient bien en communication avec Jean-Pierre Allix car ils ont pu donner beaucoup de détails que seul Stéphane connaissait ou même qu'il ne connaissait pas et qu'il a dû vérifier. 

Pour lui, en tout cas, ça ne fait aucun doute, la mort n'existe pas. Après la vie terrestre, il y a une autre vie, c'est juste un passage, une étape de notre existence.

Je vérifierai ça, mais pas trop vite, j'espère ! 


robe

 

Voilà un  thriller  génial : "Robe de marié" de Pierre Lemaitre. 

Voilà un auteur qui porte bien son nom, un vrai maitre du thriller ! 

Voici un thriller psychologique qui vous attache sur votre chaise, les idées et les questions se bousculent dans l'esprit du lecteur soumis à rude épreuve : accompagner Sophie, Sophie la folle, Sophie la violente, Sophie la tueuse, Sophie l'amnésique, sur son chemin piégé, piégé par un type qui deviendra... Mais chut, je ne peux pas tout vous dévoiler.

J'avais déjà lu Lemaitre, j'ai même lu une trilogie en 4 volumes ! Je savais donc de quoi il était capable ! Mais là, c'est le summum dans le contrôle de l'esprit de son lectorat ! Une véritable réussite ! Un vrai coup de coeur pour moi ! 

Allez, je vous dévoile quelques notes de ce récit, quelques-unes seulement : 

Sophie est très perturbée, son mari est mort dans d'étranges circonstances, elle oublie tout de ce qu'elle fait, son cerveau part en vrille. Elle devient baby-sitter et, un matin, elle trouve le petit mort dans son lit. Manifestement il a été assassiné. Manifestement elle l'a assassiné. Mais elle ne s'en souvient pas ! 

Elle prend peur et fuit. Elle rencontre une jeune femme qu'elle retrouve très vite baignant dans son sang. Un deuxième meurtre dont elle ne se souvient pas?

Puis un troisième en la personne de l'homme qui l'a embauchée pour un travail au noir? 

Sophie est folle, du moins quelqu'un veut le lui fait croire...

J'en ai dit assez? Non? Vous en voulez encore?

Sophie a changé d'identité, elle a réussi à échapper à la police et, pour se mettre définitivement à l'abri, elle doit épouser un homme, n'importe lequel fera l'affaire pourvu que cette affaire se règle vite. Elle rencontre quelques candidats au mariage et, quelques semaines plus tard, elle épouse...le loup, le loup qui a réussi à entrer dans la bergerie.

Bon, là, c'est tout. Vous voulez en savoir plus? Lancez-vous sans plus tarder sur ce thriller psychologique extraordinaire. L'imagination de Lemaitre n'a pas de limites ! 

 

coeur


Nympheas-noirs_6990

Avec "Nymphéas noirs", on est très loin de "N'oublier jamais" que j'ai lu il y a peu. Ce n'est pas du tout le même genre de roman. Michel Bussi est un auteur qui sait écrire des choses très différentes. 

Dans "N'oublier jamais", on va de rebondissements en rebondissements. "Nymphéas noirs" est un thriller très calme (pas de grosses effusions de sang, pas de violence insoutenable); l'enquête est menée lentement. Il ne se passe finalement pas grand-chose tout au long de ces  pages et pourtant le lecteur ne s'ennuie pas. Il a envie de savoir la suite, de découvrir le meurtrier et surtout de savoir comment tout ça va se terminer.

Tout ça? Quoi? Un simple meurtre, au départ. Puis un deuxième. Ensuite une affaire qu'on a étouffée bien des années auparavant : un enfant a été retrouvé mort à l'endroit du crime. Et finalement, un dernier meurtre pour lequel le meurtrier est nommé directement. 

Les personnages? 

Trois femmes : une vieille que l'on déteste d'emblée, toujours à fouiner partout, qui a un avis sur tout, et qui semble connaitre le meurtrier, une jeune et très jolie femme, l'institutrice du village, principale suspecte et, en même temps, très proche de l'inspecteur chargé de l'enquête, qui en tombe amoureux, et puis, une fillette très douée en peinture. 

Autour de ces personnages en gravitent d'autres : le mari de l'institutrice qui, par jalousie, a peut-être tué l'ophtalmologue retrouvé mort dans un ruisseau, la femme du mort, trompée à maintes reprises, les amis et amies de la fillette, pas tous très fréquentables, un peintre américain rencontré par la gamine qui finira, lui ausi dans le ruisseau et, bien sûr, les maitresses de l'ophtalmo...

Pour terminer ce récit captivant qui se déroule à Giverny, dans le village de Monet, l'auteur a imaginé un truc dingue, dingue, dingue, que personne, à mon avis, ne peut deviner et que je ne vous dévoilerai évidemment pas. Là, c'est la claque ! Quelle imagination incroyable ! 

Je voue une admiration sans bornes à ses auteurs qui créent, dans leur tête, des histoires abracadabrantes, mais qui se tiennent, qui arrivent à dénouer l'intrigue, à ne pas perdre le lecteur, à le désorienter, à le scotcher ! 

Ajoutons à ce récit hors du commun, une parfaite découverte de la vie de Monet, de Giverny, de l'impressionnisme, des leçons d'histoire de l'art non ennuyeuse et nous avons un roman parfait.

Gros coup de coeur pour moi ! 

 

coeur

Merci, monsieur Bussi, pour ce si bon moment passé avec vos personnages. 


Il m'est difficile de parler de ce 4e roman que je lis de l'auteur belge, Armel Job ! J'avais beaucoup aimé "Tu ne jugeras point", "Loin des mosquées" et "Dans la gueule de la bête". C'est donc avec confiance que je me suis lancé dans cette nouvelle lecture.

Je dois dire que j'ai mis un certain temps avant de rentrer dans l'histoire, mais je ne regrette pas du tout d'avoir persévéré. J'ai vraiment beaucoup aimé ce récit. 

Quel est le personnage principal? Werner sans doute, bien que tous aient une certaine importance.

Werner travaille pour une coopérative, mais est aussi acteur amateur dans un théâtre villageois. Alors que Arsène Chockier en est le président depuis 20 ans, Werner décide de lui prendre sa place et de changer l'orientation des pièces jouées dans le théâtre.

Chockier est un personnage exécrable que l'auteur arrive sans peine à faire détester : menteur, mystificateur, violeur et fils chéri de sa vieille mère qui l'a élevé comme un petit trésor, ce faux professeur d'université n'a aucune conscience du mal qu'il peut faire. 

Petit à petit, l'auteur dévoile les moeurs de cet homme à abattre ! Plusieurs habitants du village ardennais dans lequel il vit ont de bonnes raisons de vouloir sa mort. 

Werner choisit comme personnage principal de sa pièce une jeune et jolie immigrée, Olga. Celle-ci a une soeur victime d'une maladie orpheline dont elle s'occupe beaucoup. Pourtant une certaine jalousie s'immisce entre elles. 

Rachel a joué sur cette même scène 20 ans plus tôt, sous la direction du fameux Chockier et elle dévoile un secret : le président du théâtre a profité de sa suprématie sur les jeunes premières pour les amener dans son lit.

Marianne, la femme de Werner a, elle aussi, joué sur cette scène. A-t-elle aussi été victime de cet homme? Elle refuse de répondre aux questions de son mari.

Et puis, vient le grand soir, celui de la première de la nouvelle pièce. Olga joue à merveille. Werner clôt la pièce par un baiser tout sauf chaste ! 

Et voilà que les spectateurs, poussés par Chockier, hurle au scandale et l'opprobre est jeté sur la jeune fille.

Peu de temps après, l'ex-président est retrouvé mort dans son pavillon de chasse. Accident? Meurtre? Le policier en charge du dossier est pressé de conclure. 

Ce que j'ai surtout aimé dans ce récit, c'est la psychologie des personnages. L'auteur les décrit avec minutie et le lecteur peut exprimer son propre jugement en connaissant tous les aléas de leur existence. 

La fin est inattendue, ce qui est toujours un plus dans un récit.

Plusieurs sujets sont avancés : jalousie, viol, rancoeur, amour caché, étrangers en situation irrégulière,... Un roman complet ! 

J'ai été étonné de découvrir plusieurs avis négatifs sur Babelio. Pour moi, c'est un très bon livre qui frôle le coup de coeur ! 

A vous de juger ! 

smiley 1

 

J'ai encore plusieurs livres de cet auteur dans ma PAL. Je vous en reparlerai donc...


 

Si vous deviez lire un de ces livres, vous choisiriez lequel?

Posté par philippedester à 06:22 - Littérature - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 mars 2019

La plante du dimanche

La plante du dimanche : l'iphéion. 

La plante que je vous présente aujourd'hui est une bulbeuse à floraison printanière, nouvelle au jardin. Il faudra donc attendre quelques années pour voir comment elle s'y comporte. 

iphéion 1

Gerbeaud annonce une floraison de 4 mois pour cette plante. Là, je ne demande qu'à voir. Si c'est vrai, j'en plante partout dans le jardin ! 

Son feuillage se développe dès l'automne. Les premières étoiles bleu clair, lilas, roses ou blanches apparaissent dès le mois de février. 

Ses besoins : soleil ou mi-ombre, terre légère, bien drainée. Il supporte les sécheresses estivales et se multiplie tout seul.  On peut diviser la touffe au bout de 4 ans. 

iphéion 2

La plante résiste à des températures négatives de -10°. 

Comme nous n'avons plus des températures plus basses, ça devrait aller. 

Je regrette de n'avoir acheté que cette couleur. J'aurais dû en prendre une de chaque couleur. 

Affaire à suivre...

Vous en avez? Elle vous plait? 

Posté par philippedester à 06:18 - La plante du dimanche - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

20 mars 2019

Coup de coeur musical

Aujourd'hui, je voudrais vous présenter un chanteur que j'ai découvert tout à fait par hasard sur Youtube. Pour l'instant, il ne fait que des reprises, mais je trouve ses versions à la hauteur des originales. Une très belle voix que je vous propose d'écouter : 

 

Si vous aimez ce chanteur, vous trouverez pas mal de vidéos sur sa chaine Youtube. Vous n'aurez que l'embarras du choix. Moi, je le découvre petit à petit, une chanson de temps en temps et je ne suis jamais déçu. 

Allez, une deuxième : 

 

Qu'en dites-vous? Pas mal, hein ! 

Je pense qu'il pourrait sortir de l'anonymat. Il le mérite. 

Vous pouvez également le trouver sur FB. ( https://www.facebook.com/christophe.debo )

Je lui souhaite bonne chance dans ce monde où il n'est pas facile de s'imposer ! 

Posté par philippedester à 06:28 - musique - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

17 mars 2019

9 minutes de bonheur

La vidéo que je vous propose de visionner aujourd'hui n'a pas besoin de commentaires. Les sublimes images qui sont portées par une musique douce et relaxante n'ont pas besoin de paroles. Je n'en dirai donc pas plus. Cliquez ici et laissez-vous porter par la magie de notre planète... C'est 9 minutes de pur bonheur ! 

Personnes, Jeune Fille, Seul, Colline, Highland

Bon dimanche à tous et toutes. 

Posté par philippedester à 06:48 - Coups de coeur - Commentaires [5] - Permalien [#]

13 mars 2019

Le printemps dans la maison

Je suis comme la plupart des jardiniers, dès que je vois le soleil, j'ai envie de fleurs et de couleurs. Evidemment, il ne faut pas se lancer tête baissée en février même si les températures atteignent les 20° ! 

Grâce à la véranda, j'ai pu faire entrer ce printemps précoce dans la maison ! 

Voici tout d'abord une azalée bicolore que nous avons reçue de notre charmante voisine de 82 ans. 

ver 2

ver 3

ver 4

ver

Dans je ne sais plus quel magasin, j'ai trouvé cette très belle primevère pas ordinaire : 

ver 5

ver 6

 

Puis, dans un autre, j'ai craqué pour ce magnifique gerbera. J'adore cette plante. 

ver 7

Deux bouquets de roses pour 5 eur au Delhaize. Je n'allais pas manquer ça ! 

ver 8

J'ai ajouté quelques baies qui me restaient d'un montage que j'ai réalisé et en voilà un beau bouquet ! 

ver 10

ver9

En jardinerie, j'ai trouvé ces deux beaux bégonias qui fleuriront sans doute longtemps ! 

ver 11

ver 12

En février, les montages de Noël étaient toujours là, mais la chaleur a fait faner les jacinthes. Il était temps de démonter tout ça. J'ai été étonné de voir une plante tout en fleurs. Un skimmia? 

ver 13

ver 14

Cette plante intégrera bientôt un parterre. Je ne sais pas encore lequel??? J'ai peu de place ! 

Comme il faisait déjà très chaud dans la véranda en février, chaque matin, je sortais les plantes pour les rentrer le soir (trop peur d'une gelée qui aurait tout anéanti !).

ver 15

Vous voyez aussi un beau cyclamen, cadeau de ma belle-mère. 

ver 16

ver 17

Un mois de février exceptionnel ! Mars ne lui ressemble pas ! 

La citation du jour : Si février est sec et chaud, garde du foin pour tes chevaux ! (dicton français)

Posté par philippedester à 06:59 - Jardin - Commentaires [11] - Permalien [#]

10 mars 2019

La plante du dimanche

La plante du dimanche : l'orchidée

L'an dernier, mes orchidées ne m'ont offert que quelques fleurs maigrelettes; certaines, très avares, ne m'ont rien donné du tout. J'étais très en colère sur elles ! 

Aussi, quand l'été est arrivé, je les ai toutes mises dehors, à l'ombre bien sûr. Tout le monde se souvient de cet été caniculaire qui n'a sans doute pas plu aux orchidées. Je les ai arrosées de temps en temps, rarement. A vrai dire, je les ai presque oubliées. 

Et avant les premiers froids, j'ai eu pitié d'elles et je les ai rentrées. Certaines avaient plusieurs feuilles jaunes que j'ai coupées. D'autres avaient l'air plutôt en forme. 

Tout à coup, j'ai vu une tige pousser sur une plante, puis sur une autre... Et finalement, elles se sont toutes mises à fleurir à qui m'impressionnerait le plus ! 

Je crois qu'elles ont compris la leçon ! 

orchi 1

orchi 2

orchi 3

orchi 4

orchi 5

orchi 6

orchi 7

orchi 8

Les fleurs de la jaune sont vite tombées, mais elle refait des boutons en ce moment. 

orchi 9

orchi 10

Comme elles ont apparemment aimé leur traitement, dès qu'elles auront fini de fleurir, s'il n'y a plus de risque de gel, je les remets dans le jardin à la même place. 

C'est qu'elles aiment être bousculées, ces demoiselles ! 

Posté par philippedester à 06:32 - La plante du dimanche - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

06 mars 2019

Printemps précoce

Je ne pensais pas revenir si vite, mais je ne savais pas que le printemps allait montrer le bout de son nez si vite ! Après un petit épisode neigeux, le soleil a fait de l'excès de zèle !

neige

Le soleil fait sortir l'ours de sa tanière. Par un beau dimanche ensoleillé, nous avons décidé de nous rendre dans une pépinière près de Bruges : chez Cathy Portier, spécialiste en perce-neige.

Pour moi, un perce-neige, c'est un perce-neige et je ne savais pas qu'il en existait autant d'espèces ! 

neige 2

 

C'est vrai que les détails ne se voient pas au premier coup d'oeil. Tous les perce-neige sont blancs avec des taches vertes ! 

neige 3

 

Galanthus 'Trymposter'

neige 4

neige 5

neige 6

neige 7

neige 8

Blanc et vert, les perce-neige? Et pourquoi pas tout blancs?

neige 9

 

Et pourquoi pas blanc et jaune? 

neige 10

Tous les cultivars n'étaient malheureusement pas à vendre. J'ai vu certains bulbes à 40 eur/pièce ! 

Il n'y avait pas que des perce-neige, ce ne serait pas rentable.

 

neige 11

 

des iphéions...

neige 12

neige 13

des narcisses...

neige 14

des sedums et autres plantes de rocaille...

neige 15

neige 16

Cathy nous a proposé de visiter son jardin d'hiver. Une telle invitation ne se refuse pas ! 

neige 17

neige 18

neige 19

neige 20

neige 21

La plupart des plantes sont des perce-neige, mais on trouve également des hellébores, des crocus,... qui mettent un peu de couleur dans les massifs.

neige 22

et cette magnifique plante lumineuse que je ne connais pas. 

neige 23

neige 24

Un magnifique Prunus a attiré mon regard de loin. Il s'agit de Prunus Nume 'Beni-shi-dori". Magnifique, non? 

neige 25

neige 26

neige 27

Voilà notre première visite d'un jardin. Ces photos prouvent qu'un jardin peut être beau au sortir de l'hiver ! 

La citation du jour : " Le perce-neige montre à nos yeux surpris ses clochettes d’ivoire, qui portent en leur sein un léger point de verdure, comme si elles avaient été marquées par l’espérance. » (anonyme)

 

Posté par philippedester à 08:00 - Visite de jardins et de jardineries - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :